Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Santé mentale

25 mars 2014

Sauve qui peut!

Même les plus zen, les plus idéalistes et les plus grands partisans du peace and love finissent par perdre patience devant une personne dont les comportements carrément exaspérants rendent impossible tout rapport harmonieux.

Sauve qui peut!

Les perversions narcissiques sont la peste du XXIème siècle

— Michel Cautaerts

Je ne pense pas péter la balloune de quiconque en affirmant ce qui suit : les relations humaines, ce n’est pas toujours un pique-nique. Même que pour tout dire, les autres, c’est parfois l’enfer; Sartre l’avait d’ailleurs bien compris. La vérité, c’est que même les plus zen, les plus idéalistes et les plus grands partisans du peace and love finissent par perdre patience devant une personne de leur entourage dont les comportements carrément exaspérants rendent impossible tout rapport harmonieux. C’est avec compassion que je vous entends d’ici hurler le nom d’une belle-sœur, d’un collègue, d’un «ami» ou d’un patron, que la lecture de ces lignes vous fait instantanément venir à l’esprit. Il ne faut pas trop vous en faire, vous savez. Si ça peut vous consoler, sachez qu’on a tous dans notre vie un emmerdeur d’office qui semble avoir pour mission de nous pourrir l’existence. J’en sais quelque chose, croyez-moi.

Mais plutôt qu’à un simple casse-couilles de classe mondiale, peut-être avez-vous affaire à quelqu’un dont l’attitude relève carrément d’un problème plus grave désigné sous le terme de personnalité narcissique. Le narcissisme fait partie des 10 troubles de la personnalité reconnus et répertoriés par l’Association américaine de psychiatrie. Selon l’avis de différents spécialistes, le narcissisme a, semble-t-il, pris l’allure d’une véritable épidémie au cours des dernières années. Actuellement, on estime qu’environ 3 à 8 % de la population adulte en souffre. En psychiatrie, ce vocable définit un trouble qui se manifeste chez un individu par le besoin excessif d'être admiré, et par un manque total d'empathie. Toujours selon la définition qu’en donne l’outil diagnostique des psychiatres, le DSM, le sujet narcissique se soucie peu des autres, qu’il manipule sans remords, est très centré sur ses problèmes d'adéquation personnelle, ainsi que sur des fantasmes de «puissance» et de «prestige». Pensez le vicomte de Valmont dans Les liaisons dangereuses de Laclos, Don Draper dans Mad Men, Patrick Bateman dans American Psycho ou Miranda Priestley dans Le diable s’habille en Prada. Beau portrait!

Vous soupçonnez votre chéri, votre patron ou votre coéquipier de souffrir d’un trouble de la personnalité narcissique? Sachez qu’il existe neuf critères pour définir ce trouble, mais que cinq suffisent pour qu’un diagnostic soit posé.

Voilà pour ce que disent les spécialistes. Mais pour nous, le commun des mortels, qui devons côtoyer ceux qui sont atteints d’un trouble de la personnalité narcissique, ce terme ne signifie souvent rien de moins qu’un cauchemar relationnel, familial, professionnel ou social. Et parfois les quatre en même temps. J’ai lu quelque part qu’une relation avec un narcissique ne se compte pas en années, mais plutôt en larmes. Avouez que ça parle.

Il est indéniable que malgré les apparences qui peuvent souvent laisser supposer le contraire, la souffrance des narcissiques est parfois aussi profonde que vive. Car s’ils se présentent sous les traits du sentiment de supériorité et de la condescendance, les narcissiques sont en vérité des êtres fragiles, dotés d’une très faible estime d’eux-mêmes. Cela dit, on ne peut toutefois nier que leur comportement suscite invariablement chez les autres leur lot d’inconfort et d’indignation. C’est bien le moins qu’on puisse dire. Qu’on le veuille ou non, la plupart des gens aux prises avec ce trouble de la personnalité ont le don de nous faire sortir de nos gonds. Si vous avez le malheur d’en compter dans votre entourage, vous savez pertinemment qu’ils appuient mieux que quiconque sur les pitons de notre colère et de notre frustration, quand ils ne nous rendent pas complètement dingues à notre tour.

Alors, comment s’en protéger? Fuyez!!! recommande carrément Sandy Hotchkiss, auteur du livre Et moi, et moi, et moi. Comment se protéger des narcissiques. Quant à Isabelle Nazare-Aga, à qui l’on doit notamment le best-seller Les manipulateurs sont parmi nous, elle abonde dans le même sens, nous enjoignant de garder les narcissiques aussi loin de nous que possible.

Mais si, pour toutes sortes de raisons, il vous est impossible de couper tous les liens avec le narcissique qui vous fait suer, vous trouverez des conseils judicieux pour vous soustraire à son emprise dans un petit bijou de livre. Écrit par Christophe André et François Lelord, Comment gérer les personnalités difficiles pourrait bien vous être d’une aide précieuse.

La vie est trop courte pour accepter de se la faire polluer par quiconque. En ce qui me concerne, les personnes toxiques, quelles qu’elles soient, ne trouvent plus grâce à mes yeux depuis belle lurette.

Allez ouste!, les pas fins!

Dominique Bertrand est aussi l’auteure de Démaquillée, livre autobiographique où elle se livre en toute humanité, et du livre Le pot au rose, son premier roman, dans lequel elle nous invite à plonger dans l'univers savoureux de Florence.

Articles Connexes