Le taux d’inflation a atteint son sommet le plus élevé (8,1 %) en près de 40 ans au Canada. La dernière fois que ce chiffre a dépassé la barre des 8 % au pays remonte à janvier 1983.

Face au taux d’inflation élevé, votre niveau d’inquiétude grimpe? ? C’est tout à fait justifié. Toutefois, il est possible de trouver des solutions créatives pour épargner ici et là.

Voici donc 10 idées faciles à appliquer pour déjouer l’inflation.

1 - Faites un budget

On y revient souvent, mais c’est la base d’une bonne planification financière. Pour être paré à toutes éventualités, il faut savoir ce qui entre et ce qui sort de notre compte. Si on dépense sans compter, impossible de connaître notre marge de manœuvre lors des périodes d’incertitude économique.

« La plupart du temps, on paye avec nos cartes de débit et crédit. Souvent, les gens ne regardent pas leur état de compte. Donc, faire le point sur nos dépenses permet de savoir où va notre argent et où on pourrait couper pour économiser », explique Christine Drolet, planificatrice financière.  

Ainsi, faire un budget permet de mieux surveiller ses dépenses. Ça permet aussi d’instaurer de bonnes habitudes financières, comme :

  • se payer d’abord – soit d’épargner avant de dépenser,
  • se créer un fonds d’urgence pour les imprévus. 

2 - Consultez votre conseiller ou trouvez-en un

 « Le conseiller en sécurité financière est un généraliste qui a une vue d’ensemble de votre situation financière. Il peut vous aider autant avec votre budget, qu’avec votre planification de retraite ou vos assurances. En mettant tout ça en harmonie, ça permet d’avoir un plan concret qui tient compte de tous les aspects de votre situation financière. Et avec son regard neutre, il est capable de mettre de côté l’aspect émotionnel de la gestion de vos finances », explique Mme Drolet.

À lire Comment se préparer à la première rencontre avec un conseiller

Comment faire pour que l’inflation n’affecte pas votre plan de retraite?

Un conseiller pourra vous aider.

Trouvez un conseiller Sun Life dès aujourd’hui

3 - Achetez usagé ou empruntez

  • Achetez usagé

Acheter des articles de seconde main est une option à considérer, car vous pouvez faire de belles trouvailles à une fraction du prix d’origine. Livres, jouets, équipements sportifs, meubles, vêtements et accessoires… on trouve de tout sur les plateformes comme Marketplace et Kijiji.

  • Empruntez à court et à long terme

La location est aussi une option à envisager. Emprunter livres, magazines et journaux à la bibliothèque peut vous permettre d’économiser gros. Il existe même des artothèques, qui permettent de louer des œuvres d’art pour quelques mois, afin de changer votre décor sans vous ruiner.

Vous avez des enfants? Pensez à ces deux options :

  • Les joujouthèques offrent un concept fort intéressant. Il s’agit de bibliothèques de jeux où les membres paient des frais annuels qui leur donne droit d’emprunter des jeux pour toutes les tranches d’âges.
  • La location d’équipement sportif pour la saison de hockey ou de ski, par exemple, pourrait vous éviter de dépenser inutilement.

 4 - Cuisinez plus souvent

Cuisiner permet d’économiser. Encore plus lorsqu’on utilise des applications comme Reebee et Flipp, qui regroupent toutes les circulaires locales pour dénicher les meilleures offres à proximité. Sinon, les applications comme Flashfood et FoodHero permettent d’acheter des aliments qui approchent de leur date de péremption, pour une fraction du prix.

Vous buvez un latté à 6 $ au café du coin tous les matins? Pensez-y! Après un an, vous aurez dépensé 2190 $. C’est cher la gorgée! C’est si facile et plus économique de se faire un café à la maison!

Cela dit, il n’y a rien de mal à se gâter de temps à autre avec un resto. L’offre de restauration à emporter est facile d’accès. Par contre, rappelez-vous qu’après les frais d’utilisation de la plateforme (Uber Eats, DoorDash, etc.) et les frais de livraison, la facture est souvent salée.

À lire : 10 conseils pour manger santé à petit prix

5 - Réduisez vos abonnements numériques

Avez-vous besoin d’autant d’abonnements à des plateformes de visionnement en ligne? Netflix, Crave TV, Prime Video, Disney+…

Essayez ceci et économisez :

  • Limitez-vous à une application par mois
  • Regardez les séries qui vous intéressent
  • Désabonnez-vous (mettez un X sur le calendrier!)
  • Abonnez-vous à une autre plateforme pour un mois
  • Et ainsi de suite…

Qu’en est-il des applications payantes sur votre téléphone cellulaire? Les utilisez-vous vraiment?

Un journaliste de La Presse a fait du ménage dans ses abonnements numériques. Il a supprimé l’équivalant de 116 $ de dépenses par mois, pour un total de 1400 $ par an. Ça donne envie d’essayer, non?

6- Faites le ménage de vos produits d’assurances

Assurance habitation, auto, vie, hypothécaire, santé, dentaire… Il est bon de mettre à jour nos différents produits d’assurance. Nos besoins changent selon l’étape où on est rendu dans notre vie personnelle et professionnelle.

« Les assurances, je compare souvent ça à l’achat de bouteilles d’eau. Si on achète 5 bouteilles d’eau à l’unité à l’épicerie, ça coûte plus cher que de prendre le paquet de 6. C’est la même chose avec les assurances. Lorsqu’on regroupe nos assurances, on peut obtenir des rabais. Ça revient moins cher que d’avoir plusieurs produits individuels. C’est là qu’un conseiller peut vous aider », rappelle Mme Drolet. 

Vous avez besoin de conseils pour vos assurances?

Trouvez un conseiller Sun Life près de chez vous

7- Voyagez en basse saison

Se serrer la ceinture, ça ne veut pas dire abandonner tout projet de voyage. Par contre, on doit faire des choix judicieux. Si vous êtes aux études, ou que vous avez des enfants à l’école, vos dates de vacances sont limitées. Mais pour les autres, évitez les foules et profitez des périodes moins achalandées pour voyager en toute tranquillité, et à petit prix.

Il existe plusieurs autres façons de moins dépenser en voyage. Pour ce qui est du logement, on peut séjourner chez l’habitant ou vérifier les options avantageuses sur AirBnB. Sinon, il est peut-être temps d’utiliser ces points Air Miles que vous accumulez patiemment depuis si longtemps.

À lire aussi : Vous partez en vacances? N’oubliez pas votre assurance voyage!

8- Faites du troc

Nul besoin d’aller cogner à la porte du voisin pour lui emprunter sa perceuse. Désormais, des applications comme Partage Club (Montréal) ou Bunz (Montréal, Ottawa, Toronto, Vancouver) permettent de faire vos demandes de troc (biens ou services) directement en ligne. Partage Club permet de faire des emprunts, tandis que Bunz accepte seulement les échanges. Et il existe une foule de groupes sur Facebook (comme Troquer, c’est gratos) qui ont la même vocation.

Voilà une bonne façon d’acheter moins et de contrer la surconsommation. Après tout, entre voisins, on peut bien s’entraider!

À lire : 8 sites pour s’initier au troc

9- Revoyez l’utilisation de votre voiture

Dans les endroits moins bien desservis par les transports en commun, la voiture est essentielle. Si vous ne pouvez vivre sans, il y a moyen de l’utiliser moins souvent. Vous pouvez envisager de faire vos courses à pied. En prime, c’est bon pour votre santé, pour l’environnement et pour l’économie locale.

Sinon, pour économiser sur l’essence, vous pouvez:

  • réduire votre vitesse sur l’autoroute;
  • éviter les arrêts et les départs brusques;
  • éviter d’utiliser l’air conditionné;
  • éviter de laisser le réservoir à essence se vider complètement;
  • magasiner votre essence en milieu de semaine;
  • vous assurer que les pneus sont bien gonflés;
  • vérifier le niveau d’huile;
  • voyager léger;

Le covoiturage est aussi une option écologique et économique, alors pensez-y!

À lire : 4 bonnes raisons de vivre sans voiture

10- Utilisez vos cartes de crédit intelligemment

Il n’y a rien de mal à utiliser vos cartes de crédit. D'autant plus que certaines d’entre elles offrent des récompenses ou des remises en argent qui peuvent être alléchantes.

La règle d’or? Utilisez vos cartes de crédit de manière futée.  Avant de faire des achats impulsifs, assurez-vous de pouvoir rembourser le solde de la carte à la fin du mois.

« Il faut toujours prendre le temps de consulter le relevé. On y voit le montant minimum à payer et la date d’échéance, rappelle Christine Drolet. Si on ne paye pas le montant avant la date d’échéance, les intérêts seront calculés sur le solde en entier. Beaucoup de gens l’ignorent. »

Par exemple:

  • Vous avez un paiement de 2000 $ dû le 1er septembre. 
  • Vous payez seulement 1800 $.
  • L’intérêt ne sera pas calculé sur les 200 $, mais sur les 2000 $ du départ.

 « Si on verse seulement le montant minimum et qu’on accumule les intérêts, on se retrouve à payer nos achats 3, 4 ou 5 fois le prix original », rappelle Mme Drolet.

À lire : Comment réduire vos dettes et améliorer vos finances?

 

Besoin d'aide pour y voir plus chair?

Un conseiller Sun Life peut vous aider à bâtir un plan solide pour atteindre vos objectifs.

Pour en savoir plus :

Cet article ne vise qu’à fournir des renseignements d’ordre général. La Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie ne fournit pas de conseils professionnels d’ordre juridique, comptable, fiscal ou autre. Au besoin, veuillez consulter un professionnel spécialisé qui fera un examen approfondi de votre situation juridique, comptable et fiscale.