Le psychiatre Victor Frankl a dit : « Lorsqu’il devient impossible de changer une situation, il faut trouver le moyen de se changer soi-même. » C’est donc dans l’adversité que se révèlent les gens heureux.

Il est possible d’éprouver de la satisfaction même dans les circonstances les plus difficiles. Comment? En se concentrant sur les activités qui mènent au bonheur. Par exemple, on peut :

  • reconnaître nos schémas de pensée (les pensées positives et négatives),
  • nouer des relations.

Besoin de parler à quelqu’un?

Dans l’article 5 façons de trouver le bonheur dans l’adversité, nous avons appris à cultiver le bonheur de différentes façons :

  • En laissant de côté les mauvaises nouvelles
  • En profitant de la nature
  • En célébrant les moments importants
  • En préparant l’avenir

Voici 5 autres façons de trouver le bonheur.

1. Respirez (lentement!)

Respirez pour gérer votre stress

Comment réagit notre corps quand nous sommes inquiets, contrariés ou anxieux? Notre cœur bat plus vite, notre respiration s’accélère et le sang se précipite vers notre cerveau. Cette réaction dite « d’attaque-fuite » était autrefois essentielle à notre survie. Si le stress devient un problème chronique, il peut entraîner ou empirer de graves problèmes de santé.

Heureusement, il existe un exercice antistress qui est à la portée de tous : la respiration contrôlée.

Des études ont montré1 qu’une respiration contrôlée peut nous détendre et soulager la dépression. Peut-être avez-vous déjà ressenti l’effet calmant de la respiration profonde ou contrôlée lors d’une séance de yoga ou de méditation.

Vous pouvez faire des exercices de respiration profonde partout et en tout temps (sans même vous changer!). Commencez par des séances de deux minutes, une ou deux fois par jour.

Voici une bonne technique initiale :

  1. Inspirez pendant cinq secondes.
  2. Expirez pendant cinq secondes.

Ensuite, allongez progressivement l’expiration : inspirez pendant quatre secondes et expirez pendant huit secondes.

Les longues expirations ralentissent le rythme cardiaque et nous détendent plus vite.

2. Prenez soin des autres

Prenez soin des autres

Si vous avez une vision limitée de votre propre situation, vous risquez de tomber en dépression. Mettez vos talents au service des autres : votre moral s’en portera mieux.

Selon bien des études, ceux qui prennent le temps d’aider les autres vivent plus longtemps2 et ont une meilleure santé. L’imagerie par résonnance magnétique (IRM)3 a montré que la générosité active les centres du plaisir de notre cerveau.

Prenez d’abord soin de vous, mais n’oubliez pas que le don de soi est bon pour le moral. Pensez à :

  • vous occuper de vos voisins âgés,
  • faire du bénévolat à une banque alimentaire ou à un centre communautaire si vous avez du temps libre,
  • faire des achats auprès des entreprises locales qui ont souffert de la pandémie.

Un grand nombre d’organisations caritatives ont besoin de votre aide. D’ailleurs, de plus en plus de personnes appuient des causes importantes comme la diversité et la lutte contre le racisme. Si vous souhaitez commencer à faire des dons, lisez ces quelques conseils.

3. Faites preuve de reconnaissance

Cultivez la gratitude

Dans le domaine de la recherche en psychologie positive4, la gratitude est étroitement liée à un bonheur accru. Par ces temps riches en mauvaises nouvelles, il est important d’être reconnaissant.

La gratitude, c’est l’art de se concentrer sur ce qu’on a, et non sur ce qu’il nous manque. L’avantage? On bloque ainsi les émotions négatives, si abondantes de nos jours.

Alors, comment faire preuve de gratitude? Commencez par remercier quelqu’un chaque jour, en personne, par courriel, ou simplement par la pensée.

Vous pouvez aussi écrire tous les jours dans un journal vos raisons d’éprouver de la gratitude.

Si vous méditez, vous pouvez vous concentrer sur ce qui vous inspire de la reconnaissance. Ce ne sera peut-être pas évident au départ, mais à force de pratiquer l’exercice, vous gagnerez en aisance.

4. Prenez une pause des réseaux sociaux

Prenez une pause des réseauz sociaux

Si vous vous concentrez sur la vie des autres, vous risquez de perdre confiance en vous. L’effet est amplifié par les clichés de la vie « de rêve » des autres sur les médias sociaux.

D’après les études5, nous avons tendance à nous comparer aux personnes les plus visibles et accomplies. Par exemple, nous comparons notre carrière à celle de la personne la plus performante de notre domaine. Ou nous comparons notre forme physique à celle de notre ami marathonien. Ce faisant, nous gâchons inconsciemment notre propre bonheur.

Au lieu de vous comparer aux autres, célébrez vos propres réalisations. Songez aussi à vous déconnecter des médias sociaux s’ils ne vous apportent aucun bonheur.

5. Ravivez de vieilles amitiés ou nouez-en de nouvelles

Cultivez vos amitiés

Les relations sociales sont la clé du bonheur. D’ailleurs, des études6 ont montré que les personnes isolées ont tendance à se sentir plus déprimées. C’est particulièrement le cas chez les adultes de 50 ans et plus.

Pour combattre l’isolement, il faut entretenir ses relations sociales. Comment s’y prendre?

Passez d’abord du temps avec votre famille et vos meilleurs amis. Que ce soit en personne, au téléphone ou par vidéo, ça compte! Rapprochez-vous aussi de vos collègues de travail. Apprenez à les connaître (même si ce n’est que virtuellement) au-delà des simples interactions professionnelles.

Vous pouvez aussi agrandir votre cercle en créant des liens avec les gens de votre quartier. Faites connaissance avec les commerçants et les restaurateurs : vous renforcerez ainsi votre sentiment d’appartenance.

Pour le meilleur ou pour le pire, le bonheur est un choix. Trouvez les méthodes qui vous conviennent et appliquez-les avec régularité pour vivre une vie paisible et heureuse.

1Science Daily (Anglais seulement)

2American Journal Of Preventive Medicine  (Anglais seulement)

3American Journal Of Preventive Medicine  (Anglais seulement)

4Positive Psychology  (Anglais seulement)  

5Journal of Personality and Social Psychology (Anglais seulement)

6Centers for Disease Control and Prevention (Anglais seulement)