Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Travail et retraite

06 octobre 2017

Trouver un emploi après 50 ans : c’est possible!

Après 50 ans, la recherche d’un emploi prend parfois des allures de parcours du combattant. Voici 5 conseils pour faire valoir vos atouts et tirer le meilleur parti de votre expérience.

Retrouver un emploi une fois qu’on a passé le cap des 50 ans n’est pas toujours facile. Les recruteurs vous regardent d’un œil méfiant, se demandant si cela vaut la peine d’embaucher un employé «si âgé»... Leurs principales inquiétudes? Les questions du salaire, de la maîtrise des nouvelles technologies et de la capacité à vous adapter à un nouvel environnement de travail et à y demeurer. Voici 5 conseils qui vous aideront à gagner leur confiance et à mettre toutes les chances de votre côté.

1. Soignez votre CV

Lorsqu’on a plusieurs décennies de travail à son actif, devrait-on détailler tous ses précédents emplois dans son CV? Non, recommande Lucie Dubé, directrice générale adjointe de Midi-Quarante, un service de transition et gestion de carrière qui aide les personnes de plus de 45 ans dans leur recherche d’emploi. «Il ne faut pas remonter 30 ou 40 ans en arrière : on se limite aux 15 à 20 dernières années et uniquement aux emplois qui ont un lien avec le poste pour lequel on présente sa candidature. Si une expérience antérieure s’avère pertinente, on peut simplement ajouter un paragraphe à ce sujet dans la section intitulée ‘’Autres expériences’’ dans le CV, mais sans indiquer de date», dit Mme Dubé. L’idée générale? Ne pas se pénaliser soi-même en mettant l’accent sur le fait qu’on est une personne d’âge mûr. Car pour passer à l’étape de l’entrevue, il ne faut pas se disqualifier au stade du CV!

2. Démontrez votre efficacité

Que faire si votre diplôme commence à dater, ou bien qu’à l’époque vous avez appris sur le tas et non sur les bancs d’école? En entrevue, il faudra faire la preuve de votre efficacité. «De cette façon, vous montrerez à l’employeur que vous êtes ‘’rentable’’. Mettez de l’avant des exemples concrets dans vos expériences professionnelles plus récentes. Cela aidera à illustrer le fait que vous pouvez apporter des solutions à l’entreprise et non pas lui créer des difficultés», suggère Mme Dubé. Il faut donner des exemples pertinents, qui ont un lien avec le poste pour lequel on présente sa candidature. «On doit bien lire l’offre d’emploi et s’informer sur l’entreprise pour mieux cerner ce qu’on attend de vous», précise Lucie Dubé.

3. Ne cachez pas votre âge, mais…

Il y a plusieurs questions que les employeurs n’ont pas le droit de poser en entrevue, notamment sur l’âge du candidat. Mais quoi que vous fassiez, ils se feront leur propre idée dès le premier coup d’œil. Cela dit, sans mentir ni travestir la réalité, vous pourriez vous présenter de façon positive. «Par exemple, si vous avez 57 ans, dites que vous êtes dans la cinquantaine et que vous êtes très en forme. Vous pourriez aussi mentionner que vous avez bien l’intention de travailler tant et aussi longtemps que vous aurez du plaisir en emploi», conseille Mme Dubé. Cette réponse vise à rassurer l’employeur sur votre état de santé et votre capacité à demeurer à son service pendant plusieurs années. «Si un recruteur pose la question, c’est parce que quelque chose l’inquiète. Il faut le rassurer sur votre objectif de carrière», souligne Lucie Dubé. L’employeur n’est toujours pas convaincu? Rappelez-lui que les jeunes sont très mobiles et changent souvent d’emploi, alors qu’une personne d’un certain âge, elle, restera longtemps en poste si elle s’y trouve bien.

4. Les nouvelles technologies : vous connaissez!

Autre questionnement fréquent des recruteurs : la maîtrise des nouvelles technologies. Si vous avez un certain âge, il peut craindre que vous ne soyez pas au goût du jour ou, pire encore, incapable de vous adapter. «Vous devrez expliquer que vous êtes habitué à travailler avec les nouvelles technologies, l’informatique, etc. Même si vous ne connaissez pas le logiciel utilisé dans l’entreprise, vous en maîtrisez peut-être un autre qui y ressemble. Mentionnez que vous avez également su vous adapter à l’évolution technologique au fil des années – de la machine à écrire à l’ordinateur et du modem à Internet! – et que vous poursuivrez dans cette voie», conseille Lucie Dubé.

5. Sachez négocier

Si vous avez un CV bien garni, certains employeurs pourraient appréhender des exigences salariales élevées, déplore Lucie Dubé. «Beaucoup de recruteurs se privent d’une expertise qui pourrait se révéler très rentable pour leur entreprise tout simplement parce qu’ils ne veulent pas délier les cordons de leur bourse…», note-t-elle. Or l’expérience des employés peut apporter beaucoup et, dans ce sens, elle mérite d’être rémunérée. «Pourtant, bien souvent, on remarque que les gens dans la cinquantaine cherchent surtout à avoir du bonheur au travail. Ils sont donc prêts à faire des compromis sur leur salaire», nuance Mme Dubé. Sachez où sont vos priorités et négociez!

Pour en savoir plus

Articles Connexes