Vous faites peut-être très attention à votre santé depuis le début de la pandémie de COVID-19. Vous avez sans doute pris l’habitude de rester à la maison et de pratiquer la distanciation sociale. Mais savez-vous quoi faire maintenant que le déconfinement commence? Êtes-vous prêts à retrouver votre vie d’avant?

« Il peut être très étrange de sortir et de revenir à notre ancienne vie, affirme Valérie S. Legendre, psychologue et directrice des Solutions en santé mentale pour la Sun Life. Surtout après une longue période de confinement où on n’a pas vu beaucoup de gens. »

Des études montrent que les longues périodes d’isolement augmentent les risques de détresse psychologique ou de stress post-traumatique1.

Après ce long confinement, vous pourriez ressentir de la peur, de l’anxiété ou de la méfiance à l’idée d’accomplir des tâches quotidiennes :

  • Prendre le transport en commun
  • Aller au bureau
  • Entrer dans un ascenseur bondé
  • Avoir une rencontre en personne
  • Laisser vos enfants à l’école ou à la garderie
  • Manger au restaurant

« Ces choses sont déjà difficiles pour certaines personnes, affirme la psychologue. Le fait de devoir les faire à nouveau après une importante pause peut empirer la situation. »

Alors, comment retrouver une vie « normale » après des mois d’isolement? Voici les conseils de Valérie S. Legendre pour réduire le stress et l’anxiété durant la transition vers la vie après la pandémie.

1. Continuez à pratiquer les passe-temps adoptés pendant le confinement

Vous avez commencé à cuisiner, lire, écrire, coudre ou faire de l’exercice à la maison? N’arrêtez pas! Ces passe-temps pourraient faciliter votre transition.

« Ainsi, vous conservez vos repères, même si le monde qui vous entoure continue de changer. Et ça nourrit votre sentiment d’accomplissement. »

Ce sentiment favorise les émotions et pensées positives, tout en réduisant les émotions négatives qui alimentent le stress.

2. Discutez avec votre employeur de votre retour au bureau

Pour réduire le risque de propagation de la COVID-19, de nombreux employeurs ont demandé à leurs employés de travailler à la maison pendant la pandémie. Est-ce votre cas?

Après des mois de télétravail, il peut être angoissant de retourner au bureau, où vous devrez interagir avec beaucoup de gens. « C’est pourquoi il est important d’avoir une discussion franche avec son employeur à ce sujet ».

Voici quelques questions que vous pourriez poser :

  • Le retour au bureau des employés se fera-t-il graduellement?
  • Quelles mesures de sécurité seront prises?
  • Sera-t-il possible de respecter l’éloignement physique? Comment?

L’horaire flexible permis par le télétravail vous a plu? Alors, proposez à votre employeur de répéter l’expérience sur une base régulière.

Si votre présence au bureau est nécessaire, demandez à votre employeur si vous pouvez moduler votre horaire. Cela vous permettra d’éviter les foules dans le métro ou le bus à l’heure de pointe. Expliquez à votre gestionnaire que cette flexibilité facilitera votre retour.

Dans tous les cas, informez-vous auprès de votre gestionnaire ou votre responsable des RH!

3. Conservez des habitudes de vie saines (et de bonnes mesures d’hygiène)

Tout le monde connaît les bienfaits d’une bonne alimentation, de l’activité physique et d’une bonne nuit de sommeil. Toutes ces habitudes servent de remparts contre de nombreuses maladies, réduisent le stress et améliorent l’humeur. Vous avez déjà de bonnes habitudes? Ne les perdez pas. Vous avez manqué de discipline pendant la pandémie? Pas de problème : vous pouvez vous y remettre à n’importe quel moment!

Par ailleurs, cette pandémie vous a probablement poussé à prendre l’hygiène plus au sérieux. Ce n’est pas le moment d’arrêter! Ainsi, pour vous protéger, vous et les autres, n’oubliez pas de :

  • vous laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon;
  • nettoyer votre environnement (tables, bureau, surfaces) avec des lingettes;
  • ne pas toucher votre visage si vos mains sont sales;
  • ne pas aller travailler si vous vous sentez malade.

4. Fiez-vous à des sources d’information fiables

Les mesures qui encadreront le déconfinement différeront vraisemblablement d’un endroit à l’autre au pays. À ce sujet, Valérie S. Legendre insiste sur quelques lignes directrices :

  • Méfiez-vous des fausses nouvelles.
  • Évitez de constamment consulter des médias qui vous perturbent.
  • Privilégiez les sources gouvernementales pour obtenir de l’information précise.

Visitez le site de votre gouvernement provincial ou territorial. « Vous y trouverez de l’information et des directives qui vous aideront à vous adapter à la nouvelle réalité. Ainsi, vous réduirez l’incertitude que vous devrez affronter, et donc votre anxiété. »

5. Demandez de l’aide quand vous en avez besoin.

Nous vivons une période riche en émotions. Vous ressentez peut-être de l’anxiété, de la frustration, de la peur ou de l’inquiétude. La clé pour traverser cette épreuve, selon Valérie S. Legendre?
Le soutien de vos proches.

« Parlez de ce qui vous tracasse à un ami ou un proche en qui vous avez confiance. Parfois, le simple fait de parler à quelqu’un nous rassure et nous soulage. »

La psychologue ajoute qu’il y a de l’espoir, parce que les gens sont résilients : « Chez la plupart des gens, l’anxiété s’estompera dans les semaines ou les mois suivant le déconfinement. »

Mais que faire si vous souffrez d’une grande anxiété, d’une dépression ou d’une autre forme de détresse psychologique? Si cette expérience de confinement et de déconfinement vous est très difficile à vivre? Valérie S. Legendre est catégorique : « N’hésitez pas à demander de l’aide professionnelle ».

N’oubliez pas que vous n’avez pas à affronter seul les incertitudes de la vie et le stress qu’elles provoquent. Voici quelques ressources en santé mentale qui pourraient vous êtes utiles :

  • Votre régime d’avantages sociaux comprend-il un programme d’aide aux employés? Ce type de programmes inclut souvent des séances gratuites de thérapie virtuelle ou de counseling en ligne pour vous et votre famille. Renseignez-vous auprès de votre employeur ou de votre
    responsable des RH.
  • Demandez à votre médecin ou à un professionnel de la santé quels programmes ou services en santé mentale sont financés par le gouvernement provincial ou fédéral.
  • L’outil de recherche de Lumino Santé donne accès à une foule de ressources en santé. On y trouve de l’information sur le stress et l’anxiété, sur les soins de santé à domicile et à distance, ainsi que sur les services de différents professionnels de la santé, comme des psychologues.

Pour en savoir plus :

1Hawryluck L, Gold WL, Robinson S, Pogorski S, Galea S, Styra R. Contrôle du SRAS et effets psychologiques de la quarantaine, Toronto, Canada. Emerg Infect Dis 2004; 10: 1206–12.