Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Travail et retraite

28 juin 2015

Souffrez-vous d’incompétence involontaire?

Lorsque nous devons acquérir de nouvelles compétences, nous souffrons tous «d'incompétence involontaire». C'est la mauvaise nouvelle. Quant à la bonne nouvelle, c'est qu'il existe un antidote.

On m'a donné bien des épithètes, mais celle de «docteur» ne figure pas parmi elles. Par contre, aujourd'hui, je vous donne une dose de réalité avec un peu de bons soins.

Combien de fois avez-vous observé quelqu'un effectuer une tâche et pensé «cette personne n'a pas idée de ce qu’elle fait»? Je présume que cela vous est arrivé souvent. Mais peu après, vous voyez une autre personne réaliser la même tâche avec une certaine aisance. Comment est-ce possible?

Quand il s'agit d'acquérir et de maîtriser de nouvelles compétences, nous souffrons tous d'un problème appelé «incompétence involontaire». C'est la mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle, c'est que nous possédons également l'antidote à ce mal, on l'appelle «la compétence volontaire». Passer de l'incompétence à la compétence est le moyen idéal de devenir plus efficace dans tout ce que vous entreprenez et c'est notre sujet de discussion aujourd'hui.

Peu importe la tâche ou l'aptitude, nous suivons tous un processus d'apprentissage qui nous amène de l'ignorance à la compétence.

Le modèle d'apprentissage appelé compétence volontaire n'est pas nouveau. Créé comme modèle formel il y a 40 ans, il se fonde sur la nature humaine. Le modèle est simple : nous acquérons de nouvelles aptitudes en quatre étapes :

1re étape : Incompétence involontaire

C'est lorsque nous ignorons l'existence ou la pertinence d'une aptitude ou que nous avons une lacune dans ce domaine.  Nous pouvons aussi ne pas réaliser la pertinence ou l'utilité d'une aptitude et la rejeter. On peut décrire cette étape comme l'«ignorance».

  • Symptômes : Inexpérience, naïveté, immaturité ou (techniquement parlant) l'ignorance.
  • Remède : Il n'y en a pas. À cette étape, naturellement, nous n'avons pas idée.

2e étape : Incompétence volontaire

Nous atteignons cet état lorsque nous prenons connaissance de l'existence d'une aptitude particulière ou d'une lacune en ce sens.  Nous réalisons cela lorsque nous essayons quelque chose de nouveau comme la planche à neige ou lorsque nous devons apprendre une nouvelle technologie. Nous atteignons cette étape lorsque nous réalisons que si nous comblons nos lacunes en acquérant une nouvelle aptitude, nous deviendrons plus efficace.

  • Symptômes : Sensibilisation, connaissance, intérêt ou (techniquement parlant), le moment «ah-ha».
  • Remède : Accepter le fait qu'il existe une lacune et accueillir l'occasion d'apprendre.

3e étape : Compétence volontaire

Nous commençons à réaliser la compétence volontaire lorsque nous pouvons accomplir ou démontrer une aptitude raisonnablement bien.  Nous devons toujours y penser, mais nous n'avons plus besoin d'aide pour exécuter la tâche. Le golf est un excellent exemple. Nous pouvons frapper la balle relativement bien (en gros), mais nous revoyons mentalement la technique du swing lorsque nous nous approchons du coup.
  • Symptômes : Un solide développement des compétences, une amélioration continue, la capacité de démontrer une aptitude (techniquement parlant) «En fait, je peux être bon dans ce domaine».
  • Remède : La pratique est le moyen le plus efficace de passer de la troisième à la quatrième étape.

4e étape : Compétence involontaire

Nous avons atteint cette étape lorsque l'aptitude devient innée.  C'est comme conduire une bicyclette ou une voiture - le subconscient prend le dessus et l'exécution de la tâche est automatique. À cette étape, nous pouvons non seulement exécuter la tâche, nous pouvons également faire d'autres choses en même temps.
  • Symptômes : La capacité d'œuvrer en mode multitâche, d'enseigner la tâche  ou (techniquement parlant) «Je peux le faire les yeux fermés».
  • Remède : La seule inquiétude à cette étape est de vérifier si nous avons raté une occasion d'apprendre davantage. Dans bien des cas, nous maîtrisons une tâche, mais avec la nouvelle technologie ou l'innovation, nous pouvons la développer davantage.

Je souhaite que cette prescription vous aidera à mieux comprendre qui vous êtes et à comprendre les autres. Cela vous donnera certainement de bonnes réponses la prochaine fois qu'on vous demandera «Savez-vous ce que vous faites?»

Bonne journée!

Articles Connexes