Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Action diabète

18 novembre 2013

Le diabète gestationnel : le défi

Votre grossesse se déroule bien et vous êtes en pleine forme. Et pourtant, votre médecin vous annonce que vous souffrez de diabète gestationnel.

Qu'est-ce que le diabète gestationnel?

Lorsque la nourriture est digérée, les hydrates de carbone qu'elle contient sont transformés en sucres simples, ou glucose. Le pancréas produit de l'insuline pour transformer le glucose en énergie. Cependant, de la 20e à la 24e semaine de grossesse, les hormones placentaires produites par le corps élèvent les niveaux de sucre dans le sang, et les femmes atteintes de diabète sucré ne produisent pas assez d'insuline pour transformer tout ce glucose. Le bébé est alors exposé à de plus hauts niveaux de glucose, ce qui peut mener à une augmentation de son poids et avoir des conséquences néfastes.

Selon les Lignes directrices de pratique clinique de l'Association canadienne du diabète, les facteurs de risque du diabète gestationnel incluent l'âge et le surplus de poids de la mère, les antécédents de prédiabète et de diabète gestationnel et la naissance précédente d'un bébé de grand poids. Les antécédents familiaux de diabète et la prise de certains médicaments ou l'utilisation de stéroïdes sont aussi des facteurs de risque. Aussi, certaines ethnies, plus particulièrement les Hispaniques, les Sud-asiatiques, les Asiatiques et les Africains, sont plus à risque de développer un diabète gestationnel.

Cependant, comme le diabète gestationnel ne montre que quelques symptômes clairs et touche souvent les femmes qui ne présentent aucun facteur de risque, les femmes subissent systématiquement le test de dépistage du diabète entre la 24e et la 28e semaine d'aménorrhée. Si vous présentez plusieurs facteurs de risque, il est possible que votre médecin suggère de faire le test tôt dans la grossesse. Cela permet de commencer le traitement plusieurs mois avant la date à laquelle vous l’auriez normalement fait.

Effets du diabète gestationnel sur la mère et le bébé

Lorsqu'il n'est pas traité, le diabète gestationnel peut mener à des complications liées à la naissance d'un bébé de grand poids et augmenter les risques d'éclampsie et d'accouchement par césarienne. C'est pourquoi, lorsque le diagnostic a été établi, le poids du bébé est évalué fréquemment durant le reste de la grossesse. Les médecins prévoient habituellement le déclenchement de l'accouchement entre la 38e et la 39e semaine pour assurer un accouchement sans risques.

La bonne nouvelle, c'est que, dans la plupart des cas, le taux de glycémie de la mère revient à la normale après la naissance du bébé. Toutefois, selon une étude publiée par le Journal de l'Association médicale canadienne en 2008, les femmes qui ont souffert de diabète gestationnel risquent d'en être atteintes lors de grossesses subséquentes et présentent un risque accru de développer un diabète de type 2 plus tard.

Lorsque le diabète est traité, les risques pour le bébé sont généralement minimes. Même si l'accouchement peut être difficile pour ce dernier (s'il a un poids élevé compte tenu de son âge gestationnel), dans la plupart des cas, le diabète gestationnel n'aura aucun effet à long terme sur les nouveau-nés. Dans de rares cas, les nouveau-nés peuvent souffrir d'hypoglycémie néonatale, ce qui peut irriter le cerveau. Il existe aussi un risque accru de jaunisse, affection habituellement traitée par photothérapie.

Traitement du diabète gestationne

Après avoir reçu le diagnostic, la patiente prend rendez-vous dans un centre d'enseignement sur le diabète. Ces séances la renseignent sur le diabète gestationnel, sur les aliments qu'elle doit éviter de consommer et sur la façon de mesurer son taux de glucose sanguin, de créer un horaire et de le respecter, de faire le suivi de sa consommation alimentaire et, au besoin, de se faire des injections d'insuline plusieurs fois par jour. Cette dernière méthode de traitement est nécessaire seulement si la méthode privilégiant un régime alimentaire restrictif et de l'exercice modéré n'est pas suffisante pour maintenir le taux de sucre dans le sang au niveau visé. Les médicaments oraux contre le diabète ne sont pas approuvés pour les femmes enceintes.

Le contrôle du diabète de grossesse par un régime alimentaire requiert beaucoup de discipline. Les repas doivent être prévus, la taille des portions, mesurée et la composition de chaque repas, surveillée. L'un des moments les plus attristants pour les femmes souffrant de diabète gestationnel peut être de participer à une fête de famille dans un restaurant où l'on offre le buffet à volonté! Pendant que votre entourage dévore un festin de délicieux mets bourrés d'hydrates de carbone et de calories, vous mangerez vos «pauvres» légumes cuits à la vapeur et une salade. C’est pour la bonne cause!

Prévention du diabète gestationnel

Une bonne alimentation et de l'exercice sont les éléments clés d'un style de vie sain. Dans son Guide pour un mode de vie sain après le diabète gestationnel, l'Association canadienne du diabète recommande de maintenir un poids santé en mangeant bien et en faisant de l'exercice avec modération pour réduire le risque de diabète gestationnel et le risque de développer un diabète de type 2 par la suite. Après une grossesse, les femmes devraient vérifier leurs niveaux de glucose sanguin périodiquement. De plus, l'allaitement peut réduire le risque de diabète, autant pour la mère que pour le bébé.

Il faut garder à l’esprit que les efforts ne sont pas vains, car, à la fin de cette aventure, ce que nous voulons ce sont des bébés en santé!

Articles Connexes