Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie et collectivité

03 janvier 2012

Le Bénévolat à la retraite

“Nous travaillons pour vivre, mais nous ne vivons vraiment que par ce que nous donnons.” Cette phrase prend particulièrement son sens auprès des retraités qui font du bénévolat.

Le bénévolat donne un sens à nos vies et vient nous confirmer qu’on a besoin de nous et que nous avons le pouvoir de changer les choses. Aussi, l’âge ne constitue pas un obstacle. Les gens qui accordent une grande place au bénévolat dans leur vie ne s’arrêtent pas avec l’âge, loin de là.

Les raisons de faire du bénévolat sont variées. Certains font du bénévolat parce qu’on leur a appris à donner dès le plus jeune âge, d’autres parce qu’ils sont altruistes de nature et certains en raison d’un événement qui a changé leur vie, comme une maladie ou le décès d’un proche, et qui les a incités à aider ceux qui vivent une souffrance semblable. Quelles que soient les raisons, de nombreux retraités trouvent que le bénévolat est une action des plus valorisantes, qu’elle leur procure la satisfaction de donner, de se sentir utile et apprécié. Ce faisant, ils participent davantage à la vie de leur communauté et demeurent plus actifs, ce qui contribue également à ce qu’ils demeurent en santé. Les retraités vous diront que le bénévolat leur permet de rester jeunes et qu’ils prévoient continuer d’en faire aussi longtemps qu’ils le pourront.

Si vous faites vos premières armes dans le monde du bénévolat, une petite évaluation de soi est nécessaire. Demandez-vous : que puis-je offrir en termes de compétences et d’expérience? Qu’est-ce que j’aime faire le plus? À quelles causes ou à quels organismes offrir mon appui? Est-ce que je néglige depuis longtemps une passion pour la musique, l’écriture ou une carrière dans le domaine des arts que le travail ou les obligations familiales m’ont obligé à mettre de côté? Soyez honnête.

Puis demandez-vous ce que vous voulez faire. Souhaitez-vous continuer de mettre à profit vos compétences professionnelles? Souhaitez-vous plutôt essayer quelque chose de nouveau? Les compétences professionnelles comme la comptabilité, le droit et le marketing sont très en demande. Mais si vous croyez que vous serez plus heureux en faisant quelque chose de complètement nouveau, allez-y! Vous n’avez rien à perdre et tellement à gagner. Vous aurez l’occasion de sortir de votre zone de confort, de rencontrer des gens de tous les horizons, de développer des liens et même d’apprendre de nouvelles choses sur vous-même.

Pour certaines personnes, le bénévolat peut aider à surmonter un épisode de leur vie particulièrement éprouvant. June Callwood, activiste sociale aujourd’hui décédée, a fondé Casey House, un centre de soins palliatifs de Toronto pour les patients atteints du sida qu’elle a nommé en l’honneur de son fils tué par un conducteur en état d’ivresse alors qu’il n’avait que 20 ans. Les conjoints qui vivent un deuil communiquent parfois leur expérience et réconfortent les patients en soins palliatifs et les membres de leur famille. On ne compte plus le nombre de personnes qui font du bénévolat pour des organismes comme la Société canadienne du cancer et d’autres organismes qui amassent des fonds pour la recherche concernant des maladies qui ont touché un de leur proche.

Il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et qui doit être fait. Comme le dit l’adage : «Il faut donner pour recevoir». Offrir un service spécial ou ses compétences peut être stimulant et vous donner la satisfaction personnelle que procure le don de soi. Les occasions d’aider sont nombreuses. En voici d’ailleurs quelques unes qui vous aideront à démarrer votre réflexion quant à celle qui correspondra le mieux à vos intérêts.

Aider les patients en établissement hospitalier : Ils est possible de communiquer avec le bureau de bénévolat de l’hôpital de votre région pour en savoir davantage sur leurs besoins, qu’il s’agisse d’assurer le transport des patients qui doivent subir des tests ou rendre visite à des patients qui n’ont pas de famille ou d’amis.

Soutenir les nouveaux arrivants :Si vous détenez de l’expérience dans le domaine des affaires, votre expérience pourrait être particulièrement utile pour des nouveaux immigrants qui cherchent à la fois à acquérir les notions de base du français et à comprendre les réalités du marché de l’emploi et de l’entrepreneuriat.

Amasser des fonds pour votre organisme de bienfaisance préféré : Que ce soit pour partager votre expertise, faire des appels, distribuer des encarts, soutenir le personnel en réalisant diverses petites tâches, l’implication active dans un organisme de bienfaisance vous offre des possibilités infinies. Vous avez le temps et la générosité? À vous de jouer!

Articles Connexes