Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie et collectivité

27 mai 2015

Camp de vacances : comment choisir

Vous pensez que votre petit trésor profiterait plus des vacances d'été s'il allait dans un camp de vacances? Vous vous demandez comment organiser l'aventure? Petit guide pour trouver le camp qui convient aux enfants et aux parents!

Vous vous dites que votre enfant profiterait encore plus des vacances d'été s'il allait dans un camp, mais vous vous demandez comment organiser l'aventure? Voici quelques informations qui vous mettront sur la bonne piste.

Pour que notre petit trésor s’amuse follement au camp — et que nous ayons l’esprit tranquille — , il faut trouver l'endroit qui convient. Mais, avant tout, il est préférable de consulter le petit trésor en question pour savoir s'il a envie de vivre cette expérience, et quels types d'activités il aimerait découvrir ou approfondir. Parce que, si Noémie est enthousiaste à l'idée de perfectionner ses techniques de natation, Alexis préférera peut-être un séjour en forêt pour tout apprendre sur les plantes…

Par où commencer?

Il suffit d'aller sur le Web pour voir qu'il existe une multitude de camps pour les jeunes, et de toutes sortes. Alors, comment s'y retrouver? Précisons d'abord une chose : quand on parle de «camps de vacances», il s'agit d'endroits où les enfants séjournent pendant une semaine ou plus : ils dorment donc sur place. Il y en a un peu partout au Québec; certains proposent plusieurs activités et d'autres se concentrent dans un domaine, comme le soccer, la musique, l’équitation ou l'apprentissage de l'anglais; certains accueillent aussi, exclusivement ou en immersion, des enfants qui ont des besoins particuliers, parce qu'ils souffrent d'une déficience physique ou intellectuelle.

Avant de commencer vos recherches, il faut donc clarifier une chose avec votre enfant, surtout s'il s'agit d'une première expérience en camp de vacances. Votre enfant est-il prêt à partir de la maison et à dormir ailleurs? Si la réponse est non, il sera préférable de se tourner vers un camp de jour. S'il est prêt mais hésite un peu, choisir un camp pas trop loin de la maison et pour un court séjour sera peut-être la solution idéale.

Au Québec, tous les camps doivent tenir compte de certaines règles gouvernementales. Mais il existe aussi une association, l’Association des camps du Québec (ACQ), qui évalue les camps qui veulent en devenir membres. L'ACQ accorde donc une certification à ses membres, à partir de normes plus nombreuses que les règles gouvernementales, liées, par exemple, à la sécurité, au ratio moniteur/enfants et à l’environnement. L'ACQ regroupe actuellement 95 camps de vacances certifiés et publie un magazine, Vacances en camps, qu'on peut notamment se procurer dans les CLSC et les bibliothèques. Mais le moyen le plus pratique de trouver les camps qui nous intéressent est l'outil Trouver mon camp, offert sur le site Web de l'ACQ, qui permet de faire plusieurs types de recherches : par régions, par types d'activités, selon la durée du séjour, etc.

Parents curieux, enfants heureux

Quand on a fait une première sélection, on appelle ou, mieux encore, on visite les camps retenus (certains organisent des journées portes ouvertes, souvent au début de l’été ou à l’automne), avec notre liste de questions en main. Quelques suggestions :

  • Est-ce que tout est mis en place pour assurer la sécurité de mon enfant? Par exemple, y a-t-il assez de sauveteurs (brevetés) autour de la piscine ou du lac? Les aires de jeux comprennent-elles des parties ombragées en cas d’ensoleillement extrême?
  • Comment les activités prévues répondront-elles à l'envie d'apprendre d'Alexis ou au besoin de bouger de Noémie?
  • Si le camp est spécialisé dans un domaine, accorde-t-il quand même assez de temps à d’autres types de loisirs?
  • Quels sont les menus des divers repas?
  • Est-ce que le personnel sera en mesure de s’occuper de mon enfant s’il s’ennuie, s’il est timide, s'il a peur, s'il se blesse?

Une fois que le choix est fait

Quand réserver? On peut le faire toute l’année, mais la principale période d’inscription commence dès le 1er février et, en juin, près de 90 % des places sont prises.

Combien ça coûte?On trouve des camps pour tous les budgets. Le tarif moyen varie de 80 $ à 150 $ par nuitée. Ces frais comprennent l'hébergement, les repas, les activités et l'animation. De nombreux endroits proposent des programmes d’accessibilité financière. De plus, on peut bénéficier de crédits d’impôt (s'informer auprès du camp).

S'il y a un pépin? Chaque camp a sa politique de remboursement qui, selon l’Office de la protection du consommateur, devrait figurer sur la fiche d'inscription. On s’informe au préalable auprès des personnes responsables et sur le site de l’OPC.

Merci à Chloé Melançon-Beauséjour, coordonnatrice aux communications de l'Association des camps du Québec, pour son aide précieuse.

Articles Connexes