Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

26 février 2016

Payez-vous plus d'impôt que vous ne le devriez?

Si vous ne demandez pas toutes les déductions et tous les crédits d'impôt auxquels vous avez droit, vous versez peut-être plus d'argent au gouvernement que vous ne le devriez.

Si vous ne demandez pas toutes les déductions et tous les crédits d'impôt auxquels vous avez droit, vous versez peut-être plus d'argent au gouvernement que vous ne le devriez.

Ce que vous pouvez déduire

Les déductions et les crédits d'impôt figurent aux lignes 206 à 485 de votre déclaration fédérale de revenus (lignes 201 à 479 de votre déclaration provinciale de revenus pour les résidents du Québec). Prenez donc le temps de lire attentivement les renseignements relatifs à ces déductions et crédits. Certaines mesures pourraient vous aider à maximiser le montant que vous pourriez demander.

Par exemple, vous avez jusqu'au 1er mars (un jour ou deux plus tard si le 1er mars tombe un samedi ou un dimanche) pour maximiser les cotisations à votre REER pouvant être déduites de votre revenu de l’année précédente. Demander une déduction entraîne souvent un remboursement.

La même chose s'applique aux crédits d'impôt. Prendre le temps de rassembler tous les reçus requis pour demander des crédits admissibles peut entraîner des épargnes importantes.

Quelle est la différence entre une déduction et un crédit d'impôt?

Déductions

Les déductions, soustraites directement de vos gains annuels, réduisent votre revenu annuel et, conséquemment, le montant total d'impôt que vous devez payer.

Par exemple, si vous être salarié, l'impôt est probablement déduit de votre paie tout au long de l'année, en fonction de votre revenu annuel estimé. En cotisant à un REER et en réduisant ainsi votre revenu, vous pourriez, à la fin de l'année, avoir payé plus d'impôt que vous ne le deviez et être admissible à un remboursement.

Rappelez-vous tout simplement, comme vous pouvez le lire dans le blogue Million Dollar Journey (en anglais), «si vous obtenez un gros remboursement à la fin de l'année, cet argent constituait au fond un prêt sans intérêt au gouvernement.» Il est donc préférable de verser régulièrement des cotisations à un REER et de demander à votre employeur de réduire le montant d'impôt déduit à la source.

Par ailleurs, bien que vos cotisations à un REER réduisent l'impôt que vous devez payer, les retraits de ce REER seront, eux, imposés. Cela ne pose pas de problème si vous prévoyez que votre fourchette d'imposition à la retraite (ou lorsque vous retirerez cet argent) sera peu élevée. Si ce n'est pas le cas, vous pourriez envisager de cotiser plutôt à un CELI

Crédits d'impôt

Les crédits d'impôt sont divisés en deux catégories : non remboursables et remboursables.

  • Les crédits d'impôt non remboursables (comme les frais de scolarité admissibles) sont appliqués directement à votre facture d'impôt pour en réduire le montant. Ils ne vous sont pas versés directement. Par conséquent, vous devez avoir de l'impôt à payer pour les demander et en bénéficier.
  • Les crédits d'impôt remboursables (comme le crédit d'impôt fédéral pour la TPS et la TVH ou les crédits d'impôt relatifs à la prime au travail, au Québec) sont des remboursements d'impôt. Ils sont versés automatiquement, souvent en une série de paiements étalée pendant l'année, à quiconque remplit une déclaration de revenus et y est admissible.

Vous obtiendrez de plus amples renseignements sur les crédits d'impôt non remboursables et remboursables par l'entremise de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur ce que vous pouvez déduire et comment demander les crédits d'impôt et les déductions, consultez le site de l'Agence du revenu du Canada.

Articles Connexes