Pour passer à l’action, ciblez des solutions adaptées aux besoins et aux objectifs de votre organisation. Utilisez les données pour choisir les meilleurs produits et solutions. Pensez aussi à mettre en place :

  • Une formation en santé mentale obligatoire pour les dirigeants
  • De bonnes politiques et pratiques

N’oubliez pas de mettre des ressources à la disposition de vos employés. Nous avons choisi pour vous du contenu que vous pouvez leur transmettre directement.

  • Éléments clés :

Rendez la formation sur la santé mentale obligatoire pour tous les gestionnaires de personnel de l’entreprise, tous échelons confondus, des hauts dirigeants aux cadres intermédiaires. Demandez à un haut dirigeant de promouvoir la formation pour donner le ton et obtenir l’adhésion de tous les dirigeants.

Nous avons des vidéos gratuites de formation en santé mentale pour les gestionnaires pour vous aider à jeter les bases.     

Pourquoi la formation est-elle importante?

La formation sur la santé mentale au travail permet aux dirigeants de mieux comprendre le lien entre le stress au travail et la santé. Ils peuvent aussi découvrir comment soutenir et prévenir les problèmes de santé mentale au travail. La formation doit mettre l’accent sur la diversité et l’inclusion. En abordant ces sujets, la formation permet aux dirigeants d’être plus aptes à rejoindre leurs employés là où ils en sont dans leur parcours. Ils seront aussi plus en mesure de leur répondre de façon appropriée.

Faites en sorte que la formation soit facile à suivre et offrez-la régulièrement. Limitez-vous aux informations de base. Votre objectif consiste à jeter les bases de la prise de conscience et de la compréhension à l’échelle de votre organisation.

Avantages mesurables

Les chercheurs de l’Université Saint Mary’s (Dimoff et Kelloway 2013) ont démontré l’efficacité des formations sur la santé mentale pour les gestionnaires. Pour en savoir plus sur l’incidence que cela peut avoir sur votre organisation, lisez notre dossier de réflexion.1

Un milieu de travail sécuritaire et inclusif est la clé d’un retour au travail réussi après une absence liée à la santé mentale. Il est crucial que les employés et les gestionnaires traitent et gèrent les problèmes de santé mentale comme tout autre problème de santé. Le soutien et la compréhension sont primordiaux. Le fait de traiter le retour au travail avec délicatesse peut aussi contribuer au rétablissement des personnes touchées. Il peut aussi favoriser l’estime de soi, la confiance et l’inclusion sociale.

Clés du succès :

  • Plan de retour au travail coordonné.
  • Mesures d’adaptation personnalisées.
  • Accès à un traitement en santé mentale.

Éléments clés du plan :

  • Faites part des politiques et des procédures claires de votre entreprise et des mesures d’adaptation que vous pouvez mettre en place. Consignez et appliquez-les continuellement.
  • Énoncez vos attentes.
  • Établissez des tâches ou des heures de travail modifiées.
  • Offrez des mesures d’adaptation.
  • Préparez-vous pour toute intervention nécessaire.
  • Demandez à l’employé quels sont ses besoins.

Obligation de prendre des mesures d’adaptation. Prenez les mesures d’adaptation au sérieux. Assurez-vous d’avoir des pratiques exemplaires et diverses options en place.

Par exemple :

  • des heures réduites;
  • une reprise progressive des responsabilités;
  • une modification de la description de tâches.

Réalisez des tests d’aptitude officiels pour les employés retournant au travail. Comprendre ces éléments vous permettra de repérer et de mesurer tout écart entre les capacités fonctionnelles et les exigences de la profession. Pour préparer l’employé à reprendre sa profession habituelle, vous devez bien comprendre :

  • les exigences du poste;
  • les capacités fonctionnelles de l’employé;
  • les restrictions et limitations.

Cliquez ici pour en savoir plus sur nos solutions de gestion des absences et de l’invalidité.

Soutien en santé mentale continu. Assurez-vous qu’après leur congé, les employés reçoivent le soutien en santé mentale dont ils ont besoin pour faciliter leur retour au travail. En vertu des lois sur la protection des renseignements personnels, les employés n’ont pas à divulguer la raison de leur congé médical. Toutefois, vous pouvez leur demander ce dont ils ont besoin pour un retour en douceur. Par exemple, quelles mesures d’adaptation pourraient les aider? Ont-ils besoin de plus de temps ou d’un horaire plus flexible pour continuer leur traitement?

Il est essentiel que la garantie Frais médicaux des employés couvre adéquatement les services psychologiques.

Formation. Les gestionnaires doivent connaître leurs rôles et responsabilités dans le processus de retour au travail. La formation leur fournit l’orientation nécessaire pour soutenir leurs équipes. Axez la formation sur les éléments suivants :

  • faire preuve de sensibilité;
  • prévenir et combattre la discrimination;
  • comprendre les obligations légales de votre entreprise à l’égard des mesures d’adaptation.

À propos des mesures d’adaptation : Dans certains cas, il pourrait être nécessaire de faire appel à la médiation. C’est le cas, par exemple, quand le problème de santé mentale est causé par de l’intimidation ou du harcèlement au travail, plus particulièrement si l’employé ne peut être transféré dans une autre division ou équipe.

Il n’existe pas d’approche universelle, car chaque entreprise, chaque employé et chaque situation sont uniques. Analysez la situation pour déterminer les solutions qui conviennent le mieux aux besoins de votre entreprise et de vos employés :

  • Quels sont les besoins de vos employés?
    • Avez-vous sondé vos employés pour leur demander s’ils sont satisfaits de leur régime de garanties?
    • Avez-vous tenu compte des besoins propres à vos employés?
       
  • Les employés utilisent-ils les ressources à leur disposition?
    • Avez-vous analysé les tendances d’utilisation de votre régime de garanties?
    • Avez-vous un plan pour communiquer ce qui est offert?
       
  • Y a-t-il des obstacles ou des lacunes dans le soutien offert?
    • Les employés sont-ils assez couverts pour obtenir de l’aide quand ils en ont besoin?

Saviez-vous que 60 % des travailleurs canadiens ayant un problème de santé mentale n’utilisent pas les services offerts au travail2? La première étape est donc de renseigner les employés sur les services qui leur sont offerts.

Choisir les bonnes solutions

Programme d’aide aux employés et à la famille (PAEF)/programmes d’aide aux employés (PAE)

Ces programmes sont souvent un bon point de départ pour les employés aux prises avec des problèmes de santé mentale. La plupart sont prévus pour une utilisation de courte durée, et non pas à long terme.

Maximums par praticien en santé mentale

Il est essentiel que les services d’un psychologue soient couverts.

En effet, le coût peut être un obstacle au traitement, comme l’a révélé un récent sondage de la Société canadienne de psychologie (SCP). Au total, 66 % des répondants ont indiqué qu’une couverture insuffisante par leur régime de garanties est un obstacle au traitement3.

La SCP recommande une couverture annuelle autonome de 3 500 $ à 4 000 $. Ce montant permet de couvrir de 15 à 20 séances. C’est le nombre de séances requis pour obtenir un résultat thérapeutique avec des personnes souffrant de dépression ou d’anxiété.

Une couverture souple quant aux fournisseurs autorisés permet de rendre les soins plus accessibles. Vérifiez les fournisseurs qui sont couverts par votre régime, par exemple :

  • psychologues
  • travailleurs sociaux
  • psychothérapeutes
  • conseillers cliniciens
  • thérapeutes de couple et familial

Apporter un soutien pour des problèmes de santé mentale variés

Selon le problème de santé mentale dont souffrent les personnes concernées, différents types de traitement peuvent s’appliquer.

Par exemple, il a été prouvé que la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est efficace pour traiter la dépression. Elle constitue aussi une option rentable.

Cela comprend, entre autres :

  • la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) virtuelle;
  • des programmes modulaires en ligne.

Du projet pilote au lancement : combler les lacunes dans l’accès aux soins en santé mentaleCe dossier de réflexion décrit comment la thérapie cognitivo-comportementale en ligne et les tests pharmacogénomiques peuvent améliorer les résultats de santé mentale pour les participants à votre régime.

Offrir son soutien aux employés aux différentes étapes de leur parcours en santé mentale

Les employés peuvent tirer parti d’un large éventail de programmes et de services de soutien visant notamment :

  • à réduire le risque de développer une piètre santé mentale;
  • à freiner ou à ralentir le développement de problèmes de santé mentale;
  • à aider au traitement d’un problème de santé mentale qui a été diagnostiqué et au rétablissement des personnes touchées.

Soutenir les divers secteurs et milieux de travail

Pour choisir le meilleur type de soutien en santé mentale à offrir à vos employés, tenez compte des exigences du secteur, des données démographiques des employés et du poste.

N’oubliez pas de prendre en considération les structures et la nature du milieu de travail. Par exemple, les travailleurs sur le terrain et les travailleurs manuels peuvent avoir de la difficulté à accéder aux ressources traditionnelles pour le mieux-être. C’est en partie parce que leurs lieux de travail sont éparpillés et, bien souvent, en régions éloignées.

Les travailleurs de régions éloignées pourraient n’avoir d’autre choix que d’accéder aux programmes et services de façon virtuelle. Prévoyez un endroit privé où les employés pourront utiliser les services virtuels. Les employés sur le terrain pourraient, pour leur part, discuter avec un praticien avec leur appareil mobile, et ce, depuis leur voiture.

Les employés qui travaillent de la maison posent aussi des difficultés particulières quant à la prestation de services de soutien en santé mentale, puisqu’ils n’ont pas accès aux ressources sociales offertes par une équipe en personne. Par conséquent, leurs besoins peuvent différer.

Si vous avez des questions, communiquez avec nous

1Dimoff/Kelloway (2013). Saint Mary’s University

2Sun Life (2019). Sun Life barometer

3Statistics Canada (2017). Health at a Glance.