La famille élargie est parfaite pour garder et divertir les enfants. Mais, elle peut également donner des leçons financières importantes aux plus jeunes.

J’ai Netflix. Je n’ai pas de règle régissant l’heure du coucher. Je n’ai rien contre les beignes au chocolat pour le déjeuner du dimanche. Toutes ces raisons font que ma nièce la plus âgée aime beaucoup dormir chez moi. Bien qu’elle soit encore à l’âge de me trouver cool, je m’efforce d’être le meilleur modèle possible pour elle. Y compris pour les questions d’argent!

L’éducation financière des enfants reste fondamentalement une affaire de famille. Et ce, même si la valeur de l’enseignement financier est désormais mieux reconnue dans notre société. Par exemple, plusieurs provinces offrent des cours de littératie financière dans les écoles.

Bien sûr, les parents jouent le rôle principal en matière d’éducation financière. Mais, les enfants absorbent tout ce qui les entoure dans ces années décisives de leur enfance. Les oncles, tantes et grands-parents peuvent donc avoir beaucoup d’influence sur leurs habitudes financières. 

Par où commencer?

Votre manière d’aborder les finances peut différer de celle des parents. Et c’est bien comme ça. Ainsi, les enfants comprendront mieux les différentes façons de gérer les finances dans la vraie vie. Alors, n’hésitez pas à leur exposer votre vision.

Par exemple, lorsque nous passons du temps ensemble, j’emmène souvent ma nièce à la librairie de mon quartier. Sur place, je lui dis qu’elle peut dépenser 25 $. Nous nous promenons dans les rayons et calculons ensemble ce qu’elle peut acheter, taxes incluses.

Quels sujets aborder?

Au même titre que les parents, la famille élargie peut aborder le sujet des finances de différentes façons. Voici 6 pistes pour amorcer la conversation avec vos neveux, nièces et petits-enfants :

1. À quoi sert l'argent et pourquoi en avons-nous besoin?

2. Qu'est-ce que l'argent ne peut PAS acheter?

3. Quelles sont les façons dont vous pouvez gagner de l'argent?

4. Quelle est la différence entre un désir et un besoin?

5. Qu'est-ce que vous ne pouvez pas vous permettre maintenant, mais que vous désirez pour le futur?

6. Qu'est-ce qu'un prêt? une dette? des impôts? des intérêts composés? une assurance-vie? un investissement?

Bien entendu, il faut adapter son discours à l’enfant concerné. Par exemple, j’ai demandé à ma nièce ce qu’elle ferait si je lui donnais de l’argent. Elle a répondu : « Je ne sais pas… je pourrais le mettre dans ma tirelire? ». Mon neveu, lui, a réfléchi un moment puis a répondu : « Acheter des skis! ».

Il est vrai qu’il n’a que 5 ans. Nous allons devoir préparer le terrain pour l’investissement à long terme... Mais pour le moment, nous continuerons d’aller à la librairie.

Les avantages de parler d’argent avec vos neveux et nièces

Toutes les occasions sont bonnes de parler finances avec vos neveux, nièces et petits-enfants. Par exemple, lors d’une activité de collecte de fonds. Transformez cette occasion de redonner en occasion d’apprentissage. Aidez-les à constater d’eux-mêmes le pouvoir de l’argent. Ou encore, le bien qu’ils peuvent faire pour les autres lorsqu’ils gèrent efficacement leurs propres ressources.

Sinon, les enfants aiment mettre de l’argent dans leur tirelire. Alors, pourquoi ne pas ouvrir un compte d’épargne avec eux? Ils pourront y déposer une partie de l’argent qu’ils reçoivent en cadeau. Vous pourrez ensuite surveiller ensemble l’accumulation des fonds. Et ce, jusqu’à ce qu’il y ait suffisamment d’argent pour une récompense.

Un compte d’épargne enregistré est une autre possibilité. Vous pouvez aussi ouvrir un régime enregistré d'épargne-études (REEE) pour votre nièce ou neveu. Et ce, peu importe son âge. Ou encore, cotiser à un régime existant. Mais, assurez-vous de vous coordonner avec les parents. Vous pourrez ainsi maximiser la subvention que verse le gouvernement, sans dépasser le plafond de cotisation.

Cet article est destiné à fournir des informations générales uniquement. La Financière Sun Life du Canada ne fournit pas de conseils juridiques, comptables, fiscaux ou autres conseils professionnels. Veuillez demander conseil à un professionnel qualifié, qui fera un examen approfondi de votre situation juridique, comptable et fiscale spécifique.