Notre téléphone nous suit partout dans notre vie personnelle et professionnelle. Êtes-vous d’accord? 

  • Nous attrapons notre téléphone dès le réveil. 
  • Nous consultons les messages reçus pendant la nuit. 
  • Nous vérifions ce que nous avons manqué sur nos réseaux sociaux.
  • Nous lisons les nouvelles ou regardons la météo

Le hic? À mesure que disparaît la frontière entre la maison et le bureau, il devient difficile de se déconnecter complètement. Ce phénomène n’a fait qu’empirer quand le travail s’est invité à la maison pour beaucoup d’entre nous.

Qu’est-ce que le « droit à la déconnexion »?

Au Québec, comme ailleurs, on parle de plus en plus du « droit à la déconnexion ». Ça veut dire pas de courriels, pas d’appels et pas de vidéoconférences après les heures de travail. Et pas de courriels, ça veut dire de ne pas en envoyer ni les consulter.

D’ailleurs, pour contrer cette situation, les employeurs de l’Ontario (avec 25 employés ou plus) doivent maintenant avoir une politique de déconnexion en dehors des heures de travail.

Vous avez peut-être déjà appelé un collègue pendant vos vacances pour prendre des nouvelles d’un projet. Vous avez peut-être aussi déjà envoyé un courriel ou répondu à un message après les heures de travail. Bien sûr, il arrive qu’une question urgente nécessite notre attention immédiate. Par contre, selon les experts, ne pas se déconnecter totalement : 

  • compromet les bienfaits des vacances;
  • nuit à la productivité au travail.

Pourquoi est-il si important de se déconnecter?

« Les études montrent sans cesse l’inefficacité du multitâche, indique la psychologue Marie-Hélène Pelletier. Vous ne pouvez ni vous détendre ni vous concentrer sur votre travail si vous tentez de faire les deux à la fois. »

Des chercheurs allemands ont étudié les avantages de se détacher mentalement du travail. Leur constat? Les employés qui arrivent le mieux à décrocher en dehors des heures de travail :

  • sont plus satisfaits de leur vie;
  • déclarent moins de symptômes de stress psychologique;
  • sont aussi engagés dans leur travail que les employés qui le font moins (même s’ils se déconnectent plus longtemps).

4 façons de se déconnecter du travail

Un congé bien planifié et une déconnexion consciente vous redynamiseront. Lors de vos prochains congés, essayez ces quelques trucs pour vous déconnecter!

1. Établissez un protocole de vacances avec votre gestionnaire

Nous nous sentons souvent coupables de nous déconnecter ou même de prendre congé. Peut-être par peur d’obliger ses collègues à prendre le relais. Ou parce que nous appréhendons le travail accumulé en notre absence. Nous pouvons même craindre la réaction de notre gestionnaire à notre demande de vacances.

Prenez les devants. Demandez à votre gestionnaire quelles sont ses attentes par rapport aux vacances. Ayez une conversation franche avec lui. Dites-lui, par exemple : « J’aimerais avoir votre opinion sur la façon d’aborder les vacances dans notre équipe », propose Mme Pelletier.

Ainsi, vous :

  • saurez quelles sont les attentes de votre gestionnaire;
  • pourrez exprimer vos préoccupations. 

Idéalement, votre gestionnaire vous encouragera à prendre toutes vos vacances. (Peut-être pas exactement quand vous le souhaitez, par contre.) De plus en plus d’entreprises font la promotion de la santé et du mieux-être, affirme la psychologue. Bien soutenir ses employés pour qu’ils puissent prendre leurs vacances s’inscrit dans cette optique.

Après avoir discuté avec votre gestionnaire, parlez à vos compagnons de voyage ou à votre famille. Avertissez-les que vous pourriez avoir du travail à faire pendant vos vacances. « Dites-leur que vous pourriez devoir vérifier vos courriels régulièrement ou certains jours précis. Et rassurez-les en précisant que vous allez aussi décrocher, ajoute Mme Pelletier. De cette manière, vous vous engagez encore plus à vous en tenir à votre plan. »

Vous voyagez à l’extérieur de la province ou du pays? Pour réduire encore plus le stress, protégez-vous avec une assurance voyage.

Poursuivez votre lecture : Conseils pour l'achat d'une assurance voyage

2. Planifiez votre déconnexion

Pour commencer, dans votre signature de courriel, indiquez les dates de vos vacances quelques semaines avant votre départ. Ainsi, les gens avec qui vous échangez sauront que vous ne serez pas disponible.

Les demandes de dernière minute sont monnaie courante. Commencez à travailler deux ou trois semaines d’avance sur tout projet à réaliser avant votre départ. « N’attendez pas la dernière semaine avant vos vacances », conseille Mme Pelletier.

Idéalement, déléguez vos tâches à un ou à une collègue pour mieux vous déconnecter. Si vous le pouvez, prenez du temps avec cette personne pour lui donner tous les renseignements dont elle aura besoin. Vous pouvez aussi lui faire une liste de tâches ou de personnes-ressources pour faciliter la transition.

Si vous ne pouvez pas vous déconnecter totalement, fixez vos limites et faites-vous un plan. Vous vérifierez vos courriels pendant vos vacances? Alors indiquez à vos collègues la fréquence à laquelle vous le ferez. Si vous les avisez que vous regarderez vos courriels une fois le matin, leurs attentes seront différentes. Ils ne s’attendront donc pas à ce que vous soyez disponible toute la journée. 

3. Préparez un message de réponse automatique

Avant de partir en vacances, assurez-vous que votre message de réponse automatique indique qui contacter pour les urgences. Vous pouvez également préciser à quelle fréquence vous regarderez vos courriels – si vous le faites. « Un employé a déjà indiqué dans son message d’absence que tout courriel entrant serait redirigé automatiquement vers la corbeille, raconte Mme Pelletier. De plus, ce message invitait les gens à transmettre un suivi par courriel sur les questions urgentes à son retour. Ce plan peut paraître extrême. Il montre toutefois l’importance de faire connaître ses disponibilités à l’avance à ses collègues. » 

4. Prenez soin de vous en vacances

Lorsque vous êtes en vacances, assurez-vous de faire de l’exercice et de prendre soin de vous. Les voyages peuvent être remplis d’activités, mais il faut aussi prendre des pauses… même s’il faut les planifier.

« En vacances, accordez-vous des moments pour faire du yoga ou aller marcher, conseille Mme Pelletier. Appliquez aussi ces meilleures pratiques pendant la fin de semaine. » 

Comment rendre le retour au travail moins stressant

Après des vacances relaxantes, le retour au travail peut être difficile. Voici quoi faire pour faciliter le retour et diminuer le stress.

  1. Planifiez votre retour. Si vous quittez la ville, essayez de prévoir une journée pour décompresser avant de retourner au travail. Vous pouvez aussi en profiter pour faire des tâches, comme le lavage, ou toute autre tâche en prévision de votre retour.
  2. Dressez une liste. Faites la liste de tout ce que vous devez faire à votre retour, en ordre de priorité. Ainsi, si vous avez du mal à vous concentrer et à garder le cap, vous saurez par où commencer. 
  3. Continuez à prendre soin de vous en appliquant les pratiques que vous aurez instaurées en vacances. Vous pourrez ainsi vous réengager dans votre travail avec l’esprit tranquille. « Parfois, nous voyons nos vacances comme si nous étions dans une bulle. Mais la façon dont nous planifions nos vacances peut également s’appliquer à notre vie de tous les jours », rappelle Mme Pelletier.

La vie peut être très exigeante par moments. Pour bien profiter de votre temps en dehors du travail, fixez-vous des limites pour décrocher et prendre soin de vous.

Besoin d’aide pour économiser en vue de vos vacances?

Un conseiller peut vous aider à ouvrir un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) afin d’économiser pour des vacances bien méritées.  Trouvez un conseiller Sun Life dès aujourd’hui.

Ces articles pourraient vous intéresser : 

Cet article ne vise qu’à fournir des renseignements d’ordre général. Il ne prétend pas être un avis médical ni remplacer les conseils d’un professionnel de la santé.