L’adolescence est une période de changement. Pour la plupart des jeunes, elle s’accompagne de montagnes russes émotionnelles et de sautes d’humeur. C’est normal.

Mais un nombre croissant de jeunes vivent maintenant des problèmes de santé mentale.

Déjà en hausse avant la pandémie, ce type de problème s’est accru. Statistique Canada a découvert que la pandémie a eu un effet néfaste sur la santé mentale des jeunes. On estime que les maladies ou troubles mentaux affectent 20 % des jeunes au pays. Mais seul 1 jeune Canadien sur 5 reçoit les services d’aide dont il a besoin.

En effet, l’accès aux services en santé mentale comporte des obstacles.

Par ailleurs, deux choses peuvent aider :

  • La sensibilisation aux signes de la dépression chez les ados.
  • La lutte contre les préjugés liés aux maladies mentales.

Le docteur Marshall Korenblum, professeur agrégé à la Faculté de psychiatrie de l’Université de Toronto, explique comment.

Quels sont les signes de dépression chez les adolescents?

La dépression chez les adolescents diffère un peu de celle des adultes. Le Dr Korenblum note que c’est en partie la faute aux hormones. Celles-ci sont toujours en effervescence après la puberté. Selon lui, la dépression peut perturber l’appétit ou les habitudes de sommeil. « Ces aspects sont beaucoup plus présents chez les adolescents que chez les adultes. Vous remarquez peut-être que votre adolescent dort ou mange beaucoup plus (ou beaucoup moins) que d’habitude. »

Vous pouvez aussi noter des changements dans ses relations avec vous et avec ses pairs. Les adolescents souffrant de dépression sont susceptibles de se sentir irritables et isolés. Vous pourriez vous sentir exclu de leur vie et observer qu’ils passent beaucoup moins de temps avec leurs amis.

Il y a aussi des signaux d’urgence et de danger de dépression grave. Allez chercher de l’aide d’urgence si votre adolescent se met à :

  • vendre ou donner ses biens les plus précieux
  • abandonner des activités qu’il aimait
  • dire qu’il se sent pris au piège ou qu’il a l’impression d’être un fardeau

Ces signes peuvent indiquer que votre ado souffre d’une grave dépression ou qu’il a des idées suicidaires. Il est important d’obtenir une aide médicale immédiate.

Comment parler à un ado dépressif ?

  • Parlez-lui des symptômes que vous avez constatés. Au lieu d’essayer d’interpréter son humeur, dites-lui : « J’ai remarqué que tu passes plus de temps dans ta chambre. Est-ce que tout va bien? »
  • Racontez-lui ce que vous avez vous-même vécu quand vous étiez jeune (dépression, maladie mentale, difficultés émotionnelles). « S’il y a deux choses que les adolescents craignent, c’est de passer pour faibles ou bizarres », note le Dr Korenblum. Le fait de parler de ce que vous avez vécu contribue à briser les tabous entourant la dépression. Cela peut inciter votre adolescent à s’ouvrir.
  • Consultez votre médecin de famille ou un pédiatre, conseille le Dr Korenblum. « Certains problèmes de santé, comme l’anémie, l’hypothyroïdie et la mononucléose infectieuse, peuvent imiter les symptômes de la dépression. Votre médecin peut exclure les autres causes possibles. S’il y a lieu, il vous indiquera un programme de traitement de la dépression efficace pour votre famille. »
  • Demandez à votre ado la permission d’obtenir le soutien d’autres personnes significatives à ses yeux. Une telle personne peut offrir à votre jeune un cadre sûr pour parler de ses sentiments et de ses difficultés. Ce peut être un entraîneur de soccer ou un professeur de guitare en qui il a confiance. Si vous êtes une famille religieuse, ce peut être un pasteur, un rabbin ou un leader jeunesse.
  • Adoptez un mode de vie sain à la maison. Servez des repas nutritifs et encouragez l’activité physique. « La santé physique favorise la santé mentale, et vice versa », rappelle le Dr Korenblum. Investissez dans une lampe de luminothérapie pour que votre ado l’utilise le matin, surtout pendant les mois d’hiver. « La luminothérapie stimule les mêmes substances chimiques que les antidépresseurs. Mais sans les effets secondaires », dit-il.

Prenez soin de vous, aussi

Le fait d’aider un être cher aux prises avec la dépression peut compromettre votre propre santé mentale. Vous vivez des moments difficiles? Tournez-vous vers les groupes de soutien et d’entraide. Faites appel à des services de consultation parentale ou familiale pour obtenir de l’aide. En prenant soin de vous, vous préserverez votre propre bien-être. Cela vous aidera à rester fort. Vous pourrez ainsi offrir à votre adolescent le soutien et la stabilité dont il a besoin.

Nous sommes là pour vous aider.

Votre santé mentale vous inquiète?

Trouvez un professionnel de la santé mentale offrant des rendez-vous en personne ou virtuels sur Lumino Santé.

 

Pour en savoir plus :

 

Cet article ne vise qu’à fournir des renseignements d’ordre général. Il ne prétend pas être un avis médical ni remplacer les conseils d’un professionnel de la santé.