La pandémie a mis à rude épreuve la santé mentale des jeunes. Un sondage de Statistique Canada réalisé en mai 2020 montre que 27 % des 15-24 ans ont eu des symptômes d’anxiété modérés à sévères. C’est beaucoup plus que chez les 25-64 ans (19 %). Les ados ont entre autres souffert :

  • d’isolement;
  • de la fermeture des écoles;
  • de ne plus pouvoir pratiquer de sports ni participer à des activités parascolaires.

Comment améliorer la relation avec votre ado?

Plus tôt cette année, la Sun Life a donné un webinaire sur la santé mentale chez les jeunes. Le modérateur Martin Enault est président de l’organisme Relief, dont la mission est de soutenir les personnes vivant avec l’anxiété, la dépression ou la bipolarité, ainsi que leurs proches. « La santé mentale est en crise depuis de très nombreuses années. Ça a été tabou, mais il ne faut pas avoir peur de parler de santé mentale, » rappelle-t-il en ouvrant le dialogue. Parmi les membres du panel, le comédien Jean-Nicolas Verreault a parlé avec candeur de son rôle de parent pour soutenir la santé mentale de sa fille tout au long de l’adolescence. 

Vous pouvez visionner le webinaire ici. Si c’est possible, invitez votre ado à le regarder avec vous. Vous y découvrirez les histoires touchantes de personnes dont la santé mentale a été affectée et les stratégies qu’elles ont adoptées pour s’en sortir.

Dans cet article, nous vous proposons 5 conseils pour entretenir une bonne relation avec votre ado pendant cette période changeante:

1. Établissez une bonne communication

Une discussion en tête-à-tête peut être intimidante pour votre ado. Pourquoi ne pas essayer une approche plus décontractée? Johnny Lo est thérapeute en santé mentale des enfants et des adolescents. Il suggère des discussions quotidiennes avec votre jeune. Profitez-en pendant une promenade ou quand vous faites la vaisselle, par exemple. 

La conversation pourrait dévier vers des sujets difficiles, comme l’intimidation. Marina Louis est travailleuse sociale et thérapeute. Elle recommande de privilégier l’empathie plutôt que de mettre l’accent sur la résolution du problème. Il pourrait être tentant de communiquer avec le directeur de l’école à propos de ce que vit votre enfant. Demandez-lui plutôt comment il se sent par rapport à la situation. Cherchez à voir si le conflit a une influence sur la perception qu’il a de lui-même.

2. Légitimez ses émotions et faites-le se sentir important

Les ados vivent de nombreuses épreuves : amour à sens unique, méchanceté des camarades ou peur de ne pas s’intégrer. Après plus d’un an d’isolement, il se peut que votre jeune se sente déconnecté de ses amis. Il a donc plus que jamais besoin de ses parents. Ayez recours au renforcement positif avec votre ado. Vous pouvez l’aider à développer son estime de soi en entretenant une image positive de lui-même.  

« C’est essentiel que les parents confortent régulièrement leurs enfants sur tous les plans. Je pense à leur apparence, à leurs sentiments, à leur intelligence et à leurs compétences », explique Mme Louis.

La discussion n’a pas besoin d’être gênante. Une petite phrase comme « je comprends pourquoi tu te sens comme ça » exprime votre empathie. Un simple « bien joué! » souligne l’une de ses réussites. De petits mots d’encouragement peuvent suffire pour l’emmener à prendre conscience de sa valeur intrinsèque.

3. Enseignez-lui tôt et régulièrement à gérer ses finances

Établir un budget n’est pas ce qu’il y a de plus excitant pour la plupart des ados (ou des adultes!). Pourtant, éduquer votre jeune sur la valeur de l’argent est l’un des cadeaux les plus utiles que vous puissiez lui offrir.

Montrez à votre ado que vous pensez à son avenir en ouvrant à son nom un régime enregistré d’épargne études (REEE). Proposez-lui de cotiser à son REEE avec une part de son allocation ou de sa paie. Ainsi, il apprendra à planifier son avenir et comprendra la valeur d’un investissement à long terme.

Discutez avec lui d’autres aspects liés à l’argent qui pourraient lui être utiles :

  • Avantages d’une carte de crédit et piège à éviter
  • Fonctionnement des prêts étudiants
  • Contrats de location
  • Assurance
  • Tout ce que vous auriez voulu savoir sur l’argent lorsque vous étiez ado

4. Épaulez-le, même si vous n’êtes pas d’accord

L’adolescence vous donne des indices sur ce que deviendra votre enfant une fois adulte. Que faire si sa vision de l’avenir ne concorde pas avec la vôtre?

Il se peut qu’un désaccord rende la conversation inconfortable. Mais ce malaise ne devrait pas vous empêcher de partager vos inquiétudes avec votre ado, indique Mme Louis. Voici quelques trucs pour faciliter cet échange, tant pour vous que pour lui :

  • Faites-lui savoir que vous serez toujours là, inconditionnellement, que vous soyez toujours d’accord avec ses choix ou non.
  • Montrez votre appui en établissant avec lui un plan d’action.
  • Aidez-le à atteindre ses objectifs en en discutant avec lui.
  • Prévoyez un plan B au cas où votre ado changerait d’idée.

Ce genre de conversation peut vous rapprocher et vous aider à développer ensemble une relation d’adulte, ajoute-t-elle.

5. Donnez l’exemple

Aussi cliché que cela puisse paraître, les gestes ont plus de poids que les mots. C’est particulièrement vrai lorsqu’on élève des adolescents.

« Les parents doivent transmettre leurs valeurs en montrant l’exemple, indique Johnny Lo. C’est mieux que de les laisser chercher leurs valeurs ailleurs, sur les médias sociaux par exemple. » Il existe plusieurs moyens d’être un bon modèle :

  • Encouragez un mode de vie sain en faisant participer votre ado aux tâches de la maison.
  • Demandez-lui de cuisiner un repas ou d’organiser une activité sportive en famille.
  • Enseignez-lui la générosité en faisant du bénévolat en famille.
  • Valorisez la planification en discutant avec lui de votre propre plan financier. Expliquez-lui comment cela vous a permis d’atteindre vos objectifs.

Aucun parent n’est parfait, mais en donnant toujours l’exemple, vous travaillez à insuffler des valeurs de base à votre ado. Et celles-ci l’aideront à forger son identité, ce qui le guidera vers des décisions éclairées. Et n’est-ce pas là le meilleur moyen de mesurer votre réussite comme parent?

Ressources