Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Épargne et retraite

14 mars 2016

La retraite aujourd’hui

Quel est le montant dont les retraités canadiens ont besoin pour vivre, combien dépensent-ils, comment se sentent-ils à la retraite? Quelques réponses.

Les retraités canadiens vivent en moyenne avec 62 % du revenu qu’ils gagnaient avant leur départ à la retraite. Voilà la principale conclusion d’une nouvelle étude – le Rapport sur la retraite aujourd'hui – publié aujourd’hui. Un échantillon composé de 2 006 Canadiens nous a fait part de ses opinions sur ce que signifie être retraité dans le contexte économique actuel.

Pendant longtemps, les experts conseillaient aux Canadiens de viser un taux de remplacement du revenu de 70 % à la retraite. Dernièrement, des experts reconnus, comme Malcolm Hamilton de l’Institut C.D. Howe, ont remis cette hypothèse en question. Ils soutiennent que les retraités dépensent moins que les Canadiens qui sont toujours sur le marché du travail puisqu’ils ont normalement déjà effectué les dépenses familiales importantes comme celles concernant la maison, l’éducation et autres. S’y ajoute la tendance des personnes plus âgées à vivre plus simplement qu’ils ne le faisaient pendant qu’ils travaillaient.

Notre résultat, 62 %, s’accorde avec cette analyse, ainsi que nos conclusions sur ce que les retraités dépensent mensuellement comparativement aux Canadiens toujours sur le marché du travail. La différence entre les deux groupes s’élève à 24 %. Ceux qui travaillent dépensent en moyenne 3 431 $ par mois pour leurs besoins normaux, qui comprennent la nourriture, le logement, les soins de santé, les impôts, les divertissements et les voyages, le transport et l’épargne. Le retraité moyen dépense 2 611 $.

Et comment se portent ces retraités? Nous avons demandé ce qui suit aux répondants : «De manière générale, éprouvez-vous un sentiment positif ou négatif face à la retraite?» Neuf sur 10 (88 %) ont répondu positivement. Sauf pour l’Ontario, où 84 % des répondants ont donné une réponse positive, on ne voit aucune différence statistique entre les provinces. De la même façon, la comparaison du pourcentage des hommes et des femmes ayant répondu positivement se situe dans la marge d’erreur.

Il existe toutefois des différences si on tient compte de l’état civil : 90 % des retraités mariés ont donné une réponse positive contre 84 % chez les retraités célibataires et 85 % chez les divorcés, séparés ou veufs.

En règle générale, les retraités se disent en meilleure santé aujourd’hui que lorsqu’ils travaillaient, état mis surtout en évidence par notre question sur la santé mentale. Six sur 10 (62 %) étaient d’accord avec l’énoncé suivant : «Depuis que je suis à la retraite, ma santé mentale s’est améliorée.» Seulement 25 % des répondants n’étaient pas d’accord, et 13 % ont répondu «Je ne sais pas».

Les résultats sont cependant moins clairs en ce qui concerne la santé physique (ce qui s’explique étant donné le processus de vieillissement). Quatre répondants sur 10 (42 %) étaient d’accord avec l’énoncé suivant : «Depuis que je suis à la retraite, ma santé physique s’est améliorée». À peu près la même proportion n’était pas d’accord (45 %) et 13 % ont répondu «Je ne sais pas». Mais en répondant à la question inverse, seuls 27 % nous a dit : «Depuis que je suis à la retraite, ma santé physique s’est détériorée».

Financièrement, le tiers (32 %) des retraités ont affirmé que la plus grosse surprise qu’ils avaient vécue à la retraite était «de constater à quel point il est facile de vivre avec un budget réduit».

Certains répondants n’étaient pas d’accord. En effet, 22 % ont affirmé que leur plus grosse surprise sur le plan financier avait été «de constater à quel point il est difficile de vivre avec un budget réduit». Aussi, 10 % ont répondu : «Je dépense plus que prévu», et 10 % : «Je dépense moins que prévu».

Retirement Now Report 2016 Chart

Lorsque nous avons demandé aux retraités s’ils avaient suffisamment épargné en vue de la retraite, 49 % ont répondu «oui». Le tiers (33 %) a répondu négativement et une tranche de 19 % ne savait pas. Parmi ceux qui avaient retenu les services d’un conseiller financier, 62 % croient qu’ils ont suffisamment épargné. Quatre sur 10 (38 %) de ceux qui n’avaient pas retenu de tels services ont aussi répondu affirmativement.

Ce qui ressort clairement de ces chiffres, c’est qu’une vaste majorité des retraités d’aujourd’hui se sont préparé une bonne vie, financièrement confortable. Nous savons, grâce aux données fournies par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), que le niveau de pauvreté de nos citoyens âgés est parmi les plus faibles au monde.

Vivre avec quelque chose comme 62 % du revenu gagné avant la retraite n’est pas donné à tout le monde. Mais l’anxiété que nous sommes nombreux à vivre quant à notre avenir, face à la volatilité économique actuelle, est probablement exagérée.

Apprenez-en plus sur ce sujet dans de prochains billets sur ce blogue.

Articles Connexes