17 mars 2022
Par Farhana Uddin et l'équipe de la Sun Life

Temps de lecture : 7 minutes

Vous êtes dans la vingtaine et venez d’obtenir votre diplôme? Vous avez 30 ans bien sonnés, vivez en couple et avez une hypothèque? Vous êtes plutôt dans la cinquantaine et planifiez votre succession? Qu’importe, vous avez sans doute deux choses en commun avec tout le monde  :

  1. Vous avez dans votre vie des personnes que vous aimez.
  2. Vous ne pouvez pas prédire l’avenir.

C’est là que l’assurance-vie entre en jeu. 

Avez-vous besoin d’assurance-vie?

Bien sûr, vous ne savez pas quand ni comment vous décéderez. Mais vous pouvez vous préparer et, en même temps, protéger les gens qui vous sont chers.

Avoir la bonne assurance-vie peut vous apporter la tranquillité d’esprit. Comment? En ayant la certitude que ceux que vous aimez auront un soutien financier après votre décès.

Grâce à ces 10 questions, nous expliquons comment l’assurance-vie peut vous aider à différentes étapes de votre vie.

L’assurance-vie dans la vingtaine et la trentaine

Durée : 52 secondes

1. Est-ce nécessaire d’avoir une assurance-vie dans la vingtaine?

Vous êtes jeune et en santé, mais vous avez probablement déjà quelques responsabilités financières. « Vous avez peut-être des prêts étudiants ou une carte de crédit à payer, ou encore un projet de mariage. Dans tous les cas, il est utile d’avoir une certaine protection en cas de décès », affirme Paula MacMillan, conseillère Sun Life. 

2. Que se passera-t-il si vous décédez avec des dettes? 

Si vos parents ont signé avec vous pour vos cartes de crédit ou vos prêts, ils devront les rembourser. Et si vous assumiez en couple un loyer ou une hypothèque, votre conjoint ou conjointe devra tout payer avec son seul salaire. 

Grâce à une assurance-vie, votre famille aura un capital-décès* qu’elle pourra utiliser pour régler des frais que vous assumiez. 

(* La somme payée à vos proches à votre décès.)

« En général, les gens ne pensent pas à l’assurance-vie avant la trentaine, souligne Mme MacMillan. Pourtant, si quelqu’un dépend de vous, il vaudrait mieux y penser plus tôt. Vous ne voudriez pas laisser cette personne en mauvaise posture financière plus tard. » 

3. À quel type d’assurance-vie pouvez-vous songer dans la vingtaine? 

Il y a une autre raison de penser à acheter de l’assurance-vie dans la vingtaine : elle coûte moins cher. 

Votre prime — le coût mensuel ou annuel de votre assurance-vie — est établie selon : 

  • votre âge; 
  • le sexe qui vous a été assigné à la naissance; 
  • vos habitudes de vie; 
  • vos antécédents médicaux; 
  • votre état de santé actuel.

« Si vous êtes en santé dans la vingtaine, vous entrez dans la catégorie des gens à faible risque. Vous payez donc une prime moins élevée », explique Mme MacMillan. 

Les deux types d’assurance-vie les plus courants sont : 

Mme MacMillan conseille aux jeunes dans la vingtaine qui entament leur carrière d’opter d’abord pour une assurance-vie temporaire. Cette assurance offre une couverture temporaire, mais elle peut être renouvelée tous les 10, 15, 20 ou même 30 ans selon le contrat. 

« L’assurance-vie temporaire est beaucoup plus abordable [que l’assurance-vie permanente] pour les jeunes qui commencent, dit-elle. Vous pourrez obtenir une bonne couverture à bas prix. »

Vous pourriez aussi obtenir une petite assurance-vie permanente à un prix raisonnable pour compléter votre assurance temporaire. Ici, votre jeune âge compte.

La couverture permanente vous coûte plus cher. Cependant, plus vous êtes jeune, plus la prime est faible. L’assurance-vie permanente vous protège plus qu’une simple assurance temporaire (nous y reviendrons plus loin). En détenir un peu dès la vingtaine est une excellente façon d’établir une base financière solide pour votre avenir.

4. À quel type d’assurance-vie devez-vous songer dans la trentaine?

Votre situation financière évoluera sans doute à mesure que vous avancerez en âge. Dans la trentaine, il se peut que vous ayez : 

  • des enfants à votre charge; 
  • une hypothèque à payer; 
  • d’autres frais à assumer. 

« Mon conseil reste à peu près le même cependant, indique Mme MacMillan. Vous devriez acheter autant d’assurance-vie que vous le pouvez. »

Toutefois, si vous avez déjà de l’assurance-vie temporaire, pensez à modifier votre contrat. « La plupart des contrats vous permettent de transformer votre assurance-vie temporaire en assurance-vie permanente, explique-t-elle. Elle coûte plus cher, mais l’assurance permanente offre une protection financière durable en cas de décès. »

C’est aussi plus payant à long terme. « Le coût de l’assurance-vie permanente est habituellement fixe. En revanche, la prime de l’assurance-vie temporaire augmente — parfois radicalement — à chaque renouvellement », ajoute Mme MacMillan. Plus vous êtes jeune lorsque vous achetez une assurance-vie permanente, plus la prime est faible. 

L’assurance-vie permanente est plus chère que l’assurance temporaire au départ. Toutefois, la prime n’augmente pas en général avec le temps. Elle finit donc par vous coûter moins — après quelques renouvellements d’assurance-vie temporaire.

5. Votre assurance-vie au travail suffit-elle? 

Beaucoup de trentenaires occupent un emploi qui leur procure des avantages sociaux, notamment de l’assurance-vie. « J’encourage souvent les gens à tirer le maximum de l’assurance qu’ils ont au travail, signale Mme MacMillan. Jusqu’à un certain montant de couverture, il n’y a pas de questions ni d’exigences médicales. Elle coûte aussi moins cher parce qu’il y a tout un groupe d’assurés. » 

6. Est-ce que cela signifie que vous n’avez pas besoin d’assurance-vie personnelle? 

« C’est bien d’avoir de l’assurance au travail. Mais je rappelle toujours que de nos jours, la sécurité d’emploi diminue, indique Mme MacMillan. Lorsque vous quittez un employeur, vous quittez également le régime qu’il vous fournissait. Avec un peu de chance, votre prochain emploi vous offrira une assurance comparable ou meilleure. »

De plus, aucune loi n’oblige un employeur à offrir de l’assurance-vie. « Vous devez donc voir votre assurance au travail comme un complément de votre protection personnelle, recommande Mme MacMillan. Comme ça, peu importe ce qui arrive au boulot, vous pourrez compter sur votre couverture personnelle. »

Vous quittez votre emploi et avez un régime collectif auprès de la Sun Life?
 

Découvrez les régimes Continuité de la Sun Life

L’assurance-vie à partir de la quarantaine

7. Est-ce nécessaire d’avoir une assurance-vie à 40, 50 ou 60 ans?

Tout dépend de la compagnie d’assurance et du produit que vous comptez acheter. Certains assureurs offrent des contrats comportant des limites d’âge se situant entre 60 et 85 ans. « Le prix ne sera pas nécessairement avantageux. Mais tant que votre santé est bonne, vous pourriez profiter de ces contrats au besoin », affirme Mme MacMillan.  

8. De quel type d’assurance-vie avez-vous besoin à 40, 50, 60 ans ou après? 

À cette étape de votre vie, vous voulez sans doute davantage planifier votre retraite ou votre succession. Vous avez alors sûrement besoin de plus de stabilité financière et de protection. 

Mme MacMillan recommande d’envisager une assurance-vie permanente pour les raisons suivantes :  

  • Selon votre contrat, le coût de votre assurance n’augmentera peut-être pas.
  • Vous pourriez payer des primes pendant un temps limité, puis plus jamais par la suite.
  • Votre famille ou vos autres bénéficiaires touchent une somme libre d’impôt après votre décès.
  • Certains contrats d’assurance-vie permanente prévoient le paiement de participations. Vous pouvez alors : 
    • utiliser l’argent pour augmenter le capital-décès;
    • vous en servir pour payer vos primes; 
    • l’encaisser.

9. Comment déterminer ce qui vous convient?

S’assurer sur la vie est une bonne idée, quel que soit votre âge. Et laisser une protection financière à votre famille pourrait être votre plus grande marque de générosité. Mais par où commencer? Au moment de souscrire un contrat, vous devez prendre en compte : 

  • votre situation actuelle; 
  • vos objectifs personnels; 
  • ce que vos moyens vous permettent. 

« À part les assurances temporaire et permanente, d’autres types d’assurance-vie pourraient cadrer avec vos objectifs », rappelle Mme MacMillan.

Ou encore, pensez à combiner l’assurance-vie temporaire et l’assurance-vie permanente. Par exemple, vous pourriez acheter une assurance temporaire de 30 ans pour protéger votre famille pendant la durée de votre hypothèque. À côté, vous pourriez demander une assurance-vie permanente pour garder une protection lorsque votre assurance temporaire cessera. L’argent versé au titre de vos assurances-vie :

  • n’est pas imposé;
  • n'est pas intégré à votre patrimoine*.

Il peut donc aider à réduire le fardeau fiscal pesant sur vos héritiers.

(* À condition que vous désigniez un bénéficiaire et ne laissiez pas l’argent être versé par défaut à votre succession.)

10. Comment mettre de l’ordre dans votre assurance-vie?

Envisagez l’une de ces trois options simples : 

  1. Utilisez notre calculateur d’assurance-vie pour déterminer la couverture dont vous pourriez avoir besoin.
  2. Demandez une assurance-vie temporaire en ligne avec l’assurance Go Sun Life : Obtenez une soumission personnalisée.
  3. Trouvez un conseiller Sun Life qui se fera un plaisir de: 
    • vous expliquer les options qui s’offrent à vous; 
    • répondre à vos questions; 
    • vous aider à intégrer l’assurance-vie dans votre plan global.

Si vous quittez un régime d’assurance au travail fourni par une compagnie d’assurance canadienne, vous pouvez demander*** une assurance Continuité Sun Life dans les 60 jours. 
 

Présentez une demande.

 

Besoin d’aide pour y voir plus clair?

Un conseiller peut vous aider à bâtir un plan solide pour atteindre vos objectifs.

Cet article ne vise qu’à fournir des renseignements d’ordre général. La Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie n’offre pas de conseils juridiques, comptables ou fiscaux ni d’autres conseils professionnels. Au besoin, veuillez consulter un professionnel spécialisé qui fera un examen approfondi de votre situation juridique, comptable et fiscale.