Avec la pandémie de la COVID-19, certains pensent à puiser dans leurs économies pour couvrir leurs dépenses. Il peut s’agir d’une perte de revenus, de frais liés aux problèmes de santé ou d’autres imprévus.

Selon votre situation, faire un retrait de votre compte d’épargne ou de votre fonds d’urgence peut redresser vos finances. Mais est-ce une bonne idée de retirer des fonds d’un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) avant le temps? Dans la plupart des cas, la réponse est non.

Ce genre de retrait a un coût caché qui a des conséquences sur votre plan de retraite. Voici ce qu’il faut savoir avant de penser à piger dans vos économies.

Qu’arrive-t-il lorsqu’on retire de l’argent d’un REER plus tôt que prévu?

Le retrait hâtif de fonds d’un REER a trois conséquences importantes :

1. Perte des avantages fiscaux liés à la capitalisation des revenus

Lorsqu’on retire des fonds d’un REER, on renonce à l’un des principaux avantages de ce type de compte. C’est la capitalisation* des revenus à l’abri de l’impôt.

(* La capitalisation, c’est quand les revenus de placements ou les intérêts s’ajoutent à votre cotisation de départ.)

Les gains réalisés dans un REER s’accumulent à l’abri de l’impôt jusqu’à leur retrait. Vous ne payez pas d’impôt sur ces sommes tant que vous ne les retirez pas du REER. Avec la capitalisation, même de petits retraits peuvent avoir un gros impact sur votre épargne à long terme.

Avec un rendement annuel de 7 %, si vous retirez 6 000 $ aujourd’hui : c’est près de 32 000 $ de perdu dans 25 ans.

2. Imposition des sommes retirées des REER

Les fonds retirés des REER sont immédiatement assujettis à des retenues d’impôt.

  • Si vous retirez 5 000 $ ou moins, le taux de retenue est de 10 %.
  • Si vous retirez entre 5 001 $ et 15 000 $, le taux de retenue est de 20 %.
  • Si vous retirez plus de 15 000 $, le taux de retenue grimpe à 30 %.

Notez que ces taux s’appliquent partout au Canada, sauf au Québec. Dans cette province, on applique aussi l’impôt provincial.

Mais l’imposition ne s’arrête pas là. Le montant du retrait est pris en compte dans votre revenu imposable de l’année en cours. Si votre taux marginal d’imposition* dépasse le taux de retenue, vous devrez payer plus d’impôt sur les fonds retirés.

(* Le taux marginal d’imposition est le montant de l’impôt additionnel à payer pour chaque dollar de revenu supplémentaire.)

Les retraits faits à partir d’un REER de conjoint ne sont pas non plus sans risques. Disons que vous cotisez régulièrement à un REER de conjoint et que votre conjoint fait un retrait. Ce montant pourrait être inclus en totalité ou en partie dans votre revenu imposable et pas dans celui de votre conjoint. Cela dépend du moment de l’année où le retrait est effectué. Si vous êtes dans une tranche d’imposition plus élevée que votre conjoint, cela pourrait avoir des implications fiscales pour votre famille. Dans ce genre de cas, mieux vaut consulter un conseiller pour connaître les conséquences d’un retrait.

  • Un conseiller peut vous aider à gérer vos finances et à optimiser vos placements. Il est désormais possible de consulter la plupart des conseillers par vidéoconférence. Contactez un conseiller aujourd’hui.

3. Droits de cotisation perdus à jamais

Savez-vous ce qui se passe lorsque vous retirez des fonds d’un REER? Vous perdez pour toujours les droits de cotisation que vous aviez utilisés pour faire votre placement.

Vous pourrez continuer de cotiser le maximum à votre REER, mais vous ne pourrez pas reverser la somme retirée. Cela réduit donc la valeur potentielle de votre REER à la retraite.

Comment retirer des fonds de votre REER sans pénalité fiscale?

Dans certains cas, retirer hâtivement des fonds d’un REER peut être avantageux. Le gouvernement traite différemment les retraits effectués pour l’achat d’une maison ou le financement des études.

  • Le Régime d’accession à la propriété (RAP) aide à financer la construction ou l’achat d’une maison. Votre conjoint et vous pouvez retirer jusqu’à 25 000 $ de chacun de vos REER dans ce but. La condition, ni vous ni votre conjoint ne devez avoir été propriétaires d’une maison au cours des 5 dernières années. Vous devrez aussi rembourser les sommes retirées à l’intérieur de 15 ans.
  • Le Régime d’encouragement à l’éducation permanente (REEP) vous permet de retirer jusqu’à 10 000 $ de votre REER par année. Vous pouvez faire des retraits sur une période de 4 ans, pour un maximum de 20 000 $ au total. L’argent peut servir à financer vos études ou celles de votre conjoint (mais pas celles de vos enfants). Dans ce cas-ci, vous devez rembourser les sommes retirées à l’intérieur de 10 ans.

Avec le RAP et le REEP, les retraits ne sont pas imposables si vous remboursez les sommes retirées à temps. Vous ne perdrez pas de droits de cotisation. Mais vous serez privé de la croissance de votre capital à l’abri de l’impôt tant que vous n’aurez pas remboursé votre emprunt. Plus vite vous rembourserez les fonds retirés, moins la perte de croissance sera importante.

Que faire si vous avez besoin de fonds d’urgence?

Si vous avez un besoin urgent d’argent, il y a d’autres options à considérer avant de retirer votre épargne-retraite. En voici quelques-unes.

1. Retirer des fonds de votre compte d’épargne libre d’impôt (CELI).

Le CELI est une bonne façon d’accumuler un fonds d’urgence. Si vous faites un retrait, vous pouvez y reverser la somme dès l’année suivante. (Mais assurez-vous de le faire vite pour limiter le plus possible la perte de croissance de vos placements.)

2. Retirer des fonds d’un placement non enregistré, comme un certificat de placement garanti (CPG), un fonds distinct ou des obligations d’épargne.

Si vous avez ce type de placement, pensez à ces options avant d’utiliser votre REER. Contrairement aux retraits d’un REER, ceux des placements non enregistrés ne comptent pas dans votre revenu imposable. (Vous renoncez tout de même aux gains potentiels.)

Vous aviez prévu ces fonds pour votre retraite? Vous devrez peut-être ajuster votre plan d’épargne-retraite pour vous assurer d’avoir le style de vie voulu plus tard.

Une urgence financière vous a récemment obligé à chercher une source permanente de revenus? Commencez par réévaluer votre budget et réduire temporairement les dépenses non essentielles. Par exemple, la pandémie vous force à travailler à la maison ou vous empêche de participer à des événements sociaux? Alors vous économiserez probablement sur vos dépenses habituelles de transport ou de loisirs.

Gardez l’œil sur vos placements

Êtes-vous un Client de la Sun Life? Avez-vous un REER dans votre régime au travail? Ouvrez une session sur masunlife.ca pour faire le suivi de vos placements et de votre épargne.

 

Ouvrez une session ou inscrivez-vous aujourd’hui.

Cet article ne vise qu’à fournir des renseignements d’ordre général. La Sun Life n’offre pas de conseils juridiques, comptables, fiscaux ni d’autres conseils professionnels. Veuillez consulter un professionnel spécialisé avant d’agir selon les informations présentées dans cet article. Les professionnels en fiscalité et comptabilité, ainsi que votre conseiller, feront un examen approfondi de votre situation pour vous offrir les meilleures options d’assurance et de planification fiscale pour vous.