Peut-être avez-vous perdu votre emploi ou ressentez-vous les effets de la volatilité des marchés. Peut-être que vous avez des dépenses accrues par l’inflation. Et vous pensez peut-être à vos fonds de retraite comme source de revenus.

Mais, quelle que soit la situation, est-ce une bonne idée de retirer des fonds d’un régime enregistré d’épargne-retraite (REER)? Dans la plupart des cas, la réponse est non.

Voici trois coûts cachés résultant d’un retrait hâtif d’un REER

En termes simple video

Durée : 1 minute 45 secondes

Qu’arrive-t-il lorsqu’on retire de l’argent d’un REER plus tôt que prévu?

Le retrait hâtif de fonds d’un REER a trois conséquences importantes.

1. Vous perdez les avantages de la capitalisation

Le REER est plus efficace quand on y cotise régulièrement et longtemps. De cette façon, l’épargne croît, car les intérêts qui s’accumulent produisent eux-mêmes des intérêts. Les intérêts de ces intérêts produisent des intérêts, et ainsi de suite. C’est ce qu’on appelle l’intérêt composé

Quand vous retirez hâtivement de l’argent du REER, vous perdez l’occasion de réaliser un gain sur l’épargne investie. 

Souvenez-vous que le gouvernement n’exige de l’impôt sur les gains dans votre REER que lorsque vous les retirez.

2. Vous payez de l’impôt sur vos retraits

Si vous retirez de l’argent de votre REER, le gouvernement vous impose une retenue d’impôt. L’impôt à payer dépend du montant retiré et de l’endroit où vous vivez.  

  • Si vous retirez 5 000 $, le taux de retenue est de 10 %. 
  • Si vous retirez entre 5 001 $ et 15 000 $, le taux de retenue est de 20 %. 
  • Si vous retirez plus de 15 000 $, le taux de retenue grimpe à 30 %. 

NNotez que ces taux s’appliquent partout au Canada, sauf au Québec. Dans cette province, les taux fédéraux sont plus bas, mais des taux provinciaux s’appliquent également.

Mais ce n’est pas tout. Le montant du retrait s’ajoute à votre revenu imposable de l’année en cours. Si votre taux marginal d’imposition* dépasse le taux de retenue, vous devrez payer plus d’impôt sur les fonds retirés.

(* Le taux marginal d’imposition est le montant de l’impôt additionnel à payer pour chaque dollar de revenu supplémentaire.) 

Les retraits faits à partir d’un REER de conjoint ne sont pas non plus sans risques. Supposons que vous cotisez régulièrement à un REER de conjoint et que votre conjoint fait un retrait. S’il n’y a pas eu de cotisation de conjoint versée au REER durant les trois dernières années, les règles d’attribution ne s’appliquent pas. Le montant retiré pourra s’ajouter en totalité ou en partie à votre revenu imposable, pas au revenu de votre conjoint. Si vous êtes dans une tranche d’imposition plus élevée que celle de votre conjoint, cela pourrait avoir des conséquences fiscales. Il vaut mieux consulter un conseiller pour connaître les conséquences d’un retrait.

Cette personne peut vous aider à gérer vos finances et à optimiser vos placements.

3. Vous perdez définitivement des droits de cotisation  

Vous ne pouvez placer qu’un certain montant dans votre REER. Lorsque vous retirez de l’argent, vous ne pouvez pas le remplacer dans votre régime. Cela réduit donc la valeur potentielle de votre REER une fois à la retraite.

Que faire si vous avez besoin de fonds d’urgence?

En termes simples, les experts recommandent de n’effectuer aucun retrait du REER avant la retraite. 

Si vous avez un besoin urgent d’argent, il y a d’autres options à considérer :

  • Vous pouvez retirer de l’argent de votre compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Le CELI est un bon outil pour se créer un fonds d’urgence. Pourquoi? Si vous faites un retrait, vous pouvez y reverser la somme dès l’année suivante. (Mais assurez-vous de le faire vite pour limiter le plus possible la perte de croissance de vos placements.)
  • Vous pouvez retirer des fonds d’un placement non enregistré, comme un certificat de placement garanti (CPG), d’un fonds commun de placement ou d’actions. Si vous avez ce type de placement, pensez à ces options avant d’utiliser votre REER. Contrairement aux retraits d’un REER, ceux des placements non enregistrés ne comptent pas dans votre revenu imposable (à moins qu’un gain en capital non réalisé se réalise au moment du rachat). N’oubliez pas que vous renoncez tout de même aux gains potentiels. 

Si vous devez puiser dans votre épargne non enregistrée, vous devriez tenir compte de quelques autres facteurs :

  • Vous aviez prévu utiliser ces fonds pour votre retraite? Vous devrez peut-être ajuster votre plan d’épargne-retraite pour vous assurer d’avoir le style de vie voulu plus tard. Notre calculateur d’épargne-retraite peut vous aider à savoir combien vous avez besoin d’épargner pour la retraite.
  • Une urgence financière vous a récemment obligé à chercher une source permanente de revenus? Commencez par réévaluer votre budget et réduire temporairement les dépenses non essentielles. Utilisez notre calculateur de budget pour voir où va votre argent.

 

Besoin d’aide pour y voir plus clair?

Un conseiller peut vous aider à bâtir un plan solide pour atteindre vos objectifs.

Cet article ne vise qu’à fournir des renseignements d’ordre général. La Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie n’offre pas de conseils juridiques, comptables ou fiscaux ni d’autres conseils professionnels. Au besoin, veuillez consulter un professionnel spécialisé qui fera un examen approfondi de votre situation juridique, comptable et fiscale.