Retrait d’un REER : règles à suivre et impôt

Dernière mise à jour : 9 janvier 2024

Les régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER) offrent des avantages fiscaux qui en font un excellent moyen d’épargner pour la retraite. Cependant, retirer de l’argent d’un REER peut avoir des conséquences sur l’impôt à payer. Informez-vous sur les règles et les coûts potentiels des retraits de REER pour tirer le meilleur parti de votre régime.

Besoin d’aide pour tirer le maximum de vos retraits de REER?

Demandez conseil à un conseiller Sun Life

Quand peut-on retirer de l’argent d’un REER?

Il est possible de retirer de l’argent d’un REER en tout temps, à condition que les sommes ne soient pas immobilisées.

En général, lorsque l’on retire de l’argent d’un REER, il faut rapporter cette somme dans sa déclaration de revenus.   Lors d’un retrait, les institutions financières retiennent un certain pourcentage du montant retiré (normalement entre 10 et 20 %) à des fins fiscales.

L’institution transmet ensuite les sommes prélevées à l’Agence du revenu du Canada (ARC), et à Revenu Québec pour les personnes résidant au Québec. Ces sommes constituent un paiement anticipé sur l’impôt annuel à payer.

Cette retenue fiscale sera déduite d’un éventuel impôt à payer sur votre revenu, qui comprend le montant retiré de votre REER. Ainsi, si le montant retenu par l’institution dépasse la somme que vous devez, vous recevrez un remboursement d’impôt. À l’inverse, si la retenue est insuffisante, il se peut que vous deviez payer de l’impôt supplémentaire.

Le moyen utilisé pour retirer de l’argent d’un REER et le moment du retrait peuvent avoir différentes conséquences fiscales.

Retrait obligatoire du REER à son échéance (fin de l’année de votre 71e anniversaire de naissance)

À la fin de l’année de votre 71e anniversaire, vous devrez convertir votre REER en solution de revenus de retraite ou retirer tout l’argent du compte.

Options à l’échéance du REER Retenues d’impôt Impôt sur le revenu
1. Retirer tout l’argent du REER. La totalité du montant sera soumise à une retenue d’impôt, prélevée au moment du retrait. La totalité du montant s’ajoutera à votre revenu dans votre déclaration. Toute retenue d’impôt au moment d’un retrait fera l’objet d’une déduction.
2. Convertir le REER en fonds enregistré de revenu de retraite (FERR), compte qui assure un revenu pendant la retraite. Des retraits minimums annuels s’imposent. Aucune retenue d’impôt n’est applicable sur le montant de retrait minimum d’un FERR. Cependant, tout retrait qui dépasse ce montant fera l’objet d’une retenue d’impôt. La totalité du montant retiré du FERR, soit le montant de retrait minimum et tout retrait additionnel, constitue un revenu. Il doit donc être traité comme tel dans la déclaration de revenus. Toute retenue d’impôt au moment d’un retrait fera l’objet d’une déduction.
3. Acheter une rente viagère. Une rente procure un revenu garanti à vie. Aucune retenue d’impôt. La totalité des versements d’une rente constitue un revenu imposable à votre taux marginal, dès le premier versement.

Retrait du REER avant son échéance (retrait anticipé du REER)

En cas de retrait anticipé d’un REER, d’autres implications fiscales et conséquences financières liées aux placements s’appliquent.

  • Vous payez de l’impôt sur le montant retiré (que cet argent provienne des cotisations ou des revenus de placement). Cet impôt dépend du montant retiré et du lieu de résidence. Il est crédité lors de la déclaration de revenus, mais est retranché sur le montant retiré et du capital du REER. Vous aurez donc moins d’argent investi qui pourra fructifier entre le moment du retrait et le moment où vous remplissez votre déclaration.
  • Le montant du retrait est imposable. Le total des retraits doit être déclaré comme un revenu.
  • Vous perdez des droits de cotisation. Quand vous retirez de l’argent d’un REER, vous ne récupérez pas vos droits de cotisation. Ainsi, si vous retirez 1 000 $, il ne vous sera pas possible de cotiser de nouveau plus tard, à moins qu’il ne vous reste des droits de cotisation inutilisés. Au bout du compte, il y a donc moins d’argent qui pourra croître dans votre compte. Il n’en va pas de même pour les comptes d’épargne libre d’impôt (CELI) – vous pouvez reverser le montant d’un retrait l’année suivante, sans perdre de droits de cotisation.

Retraits en report d’impôt :

Dans certains cas, il est possible de retirer de l’argent d’un REER sans payer d’impôt.

Par exemple, il est possible d’utiliser une portion d’un REER pour acheter une première maison, grâce au Régime d’accession à la propriété (RAP). Il est aussi possible d’utiliser une partie d’un REER pour payer ses études ou celles de son conjoint, grâce au Régime d’encouragement à l’éducation permanente (REEP).

Dans ces deux cas, on effectue un retrait en report d’impôt : aucune retenue d’impôt ne s’applique et on ne paie pas d’impôt sur son revenu dans l’immédiat. Cependant, il faudra reverser l’argent dans le REER dans les délais impartis, sans quoi les sommes retirées seront imposables.

Contactez un conseiller Sun Life pour savoir si le RAP ou le REEP pourraient répondre à vos besoins

Note : Vous songez à transférer des sommes d’un REER à un compte d’épargne libre d’impôt pour l’achat d’une première propriété (CELIAPP)? Sachez que ce transfert se fait à l’abri de l’impôt. Toutefois, dans votre déclaration de revenus, vous ne pourrez déduire le montant transféré au titre du CELIAPP, et les droits de cotisation REER seront perdus. De plus, la limite de transfert annuel est fixée à 8 000 $, pour un total maximal à vie de 40 000 $.

Apprenez en plus sur les différences entre le CELIAPP et le REER

En quoi consistent les retenues d’impôt en cas de retrait d’un REER et à combien s’élèvent-elles?

En cas de retrait, l’institution financière prélève un montant – une retenue d’impôt – qu’elle envoie à l’ARC et à Revenu Québec (le cas échéant). Le taux d’imposition dépend du montant retiré et de l’endroit où vous vivez.

Si vous résidez au Canada, les taux des retenues d’impôt sont les suivants :

  • 10 % (5 % pour le Québec) sur les montants de 5 000 $ ou moins;
  • 20 % (10 % pour le Québec) sur les montants de 5 000 $ à 15 000; $
  • 30 % (15 % pour le Québec) sur les montants de plus de 15 000 $.

Si vous résidez au Québec : en plus des sommes retenues pour l’ARC, vous serez imposé à un taux de 14 % par Revenu Québec.

Si vous résidez à l’extérieur du Canada : vous serez imposé à un taux de 25 %, quel que soit le montant du retrait.

Vous voulez commencer à placer votre argent et à épargner avec un REER? Nos conseillers peuvent vous aider à tirer le maximum de votre épargne.

Entrez votre code postal pour trouver un conseiller près de chez vous.

Retraits du REER du conjoint

Dans le cas d’un REER de conjoint, c’est le conjoint de la personne qui cotise qui détient le compte; seule cette personne peut donc en retirer de l’argent. Les retraits d’un REER de conjoint sont autorisés en tout temps, mais ont des implications fiscales tant pour la personne qui cotise que pour le conjoint.

Apprenez-en plus sur le REER de conjoint

Autres questions courantes sur les retraits d’un REER

Vais-je payer de l’impôt sur l’argent d’un REER après 65 ans?

À tout âge, vous payez de l’impôt sur les retraits de votre REER. À 65 ans, si vous ne travaillez plus, votre taux d’imposition sera probablement plus bas qu’aujourd’hui. Vous paierez donc sûrement moins d’impôt sur vos retraits.

Vais-je payer de l’impôt sur l’argent d’un REER à la retraite?

Oui, même à la retraite, vous devrez payer de l’impôt sur les retraits de votre REER. Mais comme vos revenus seront probablement moindres qu’aujourd’hui, votre taux d’imposition sera possiblement plus bas. Vous paierez donc sûrement moins d’impôt sur vos retraits.

Dois-je rembourser les sommes retirées d’un REER?

Non, vous n’avez pas à rembourser les retraits de votre REER, sauf ceux faits dans le cadre du Régime d’accession à la propriété ou du Régime d’encouragement à l’éducation permanente.

Dans ces deux cas, si vous ne remboursez pas les sommes retirées dans les délais impartis, vous devrez les inclure dans votre déclaration de revenus et de prestations.

Note : Le transfert direct de sommes d’un REER à un CELIAPP ne compte pas comme un retrait. Cette opération se fait à l’abri de l’impôt. Cependant, dans une déclaration de revenus, il est impossible de déduire le montant transféré au titre du CELIAPP, et les droits de cotisation REER seront perdus. De plus, la limite de transfert annuel est fixée à 8 000 $, pour un total maximal à vie de 40 000 $.

Voyez les différences entre le CELIAPP et le REER

Les retraits d’un REER sont-ils considérés comme un revenu?

Oui. Les retraits d’un REER s’ajoutent au revenu. Vous recevrez un feuillet T4RSP (État du revenu provenant d’un REER) indiquant le montant retiré. Vous devez en tenir compte au moment de faire votre déclaration de revenus.

Les retraits d’un REER ont-ils des conséquences sur ma cote de crédit?

Non, les retraits d’un REER ne sont pas communiqués aux agences d’évaluation du crédit et n’ont pas d’incidence sur votre cote de crédit.

Puis-je transférer de l’argent d’un REER à un CELI sans pénalité?

Non, le transfert de sommes d’un REER à un CELI ne peut pas se faire sans pénalité.

Lorsqu’on transfère des sommes d’un REER, le montant transféré est considéré comme un retrait. La somme retirée, moins la retenue d’impôt applicable, est déposée dans le CELI. De plus, le retrait s’ajoute au revenu et doit être déclaré aux fins d’impôts.

Parlez à un conseiller pour en savoir plus

Les retraits d’un REER ont-ils une incidence sur la SV?

Oui, les retraits d’un REER peuvent avoir une incidence sur les prestations de la Sécurité de la vieillesse (SV) La SV est une prestation mensuelle versée par l’État aux personnes de 65 ans ou plus.. Ils s’ajoutent à votre revenu, et les prestations de la SV varient justement selon le total de vos revenus.

Les retraits d’un REER peuvent donc entraîner un impôt de récupération de la SV, aussi appelé impôt de recouvrement de la SV. Cet impôt s’applique si le revenu annuel net dépasse un certain seuil. Lorsque cela arrive, on peut vous demander de rembourser une partie des prestations de la SV que vous avez reçues.

Parlez à un conseiller pour mieux comprendre l’incidence des retraits de REER sur les prestations de l’État

Retirer de l’argent d’un REER entraîne-t-il sa fermeture?

Les retraits d’un REER n’entraînent pas sa fermeture. Mais la loi oblige toute personne détentrice d’un REER à transférer ou à fermer son compte à la fin de l’année de son 71e anniversaire.

Qu’arrive-t-il à mes REER si je déménage à l’étranger de façon permanente?

Toute personne détenant des REER et prévoyant déménager à l’étranger de manière permanente doit faire un choix :

  • Faire un retrait unique et fermer le REER. Une retenue d’impôt est applicable, et la somme retirée est considérée comme un revenu.
  • Conserver le REER et faire croître ses placements dans un régime à imposition différée, aux fins du calcul de l’impôt canadien. Il faut cependant savoir que certains pays n’offrent pas cette option. Par exemple, aux États-Unis, l’impôt différé sur les REER est autorisé à l’échelle fédérale, mais certains États (comme la Californie) l’interdisent. Consultez un fiscaliste avant de choisir cette option.

Ouverture d’un REER

La vie change. Avec nos conseils, votre régime enregistré d’épargne-retraite (REER) peut suivre la cadence. Faites appel à un conseiller Sun Life pour tirer le maximum de votre REER. Découvrez la différence Sun Life.

Pour trouver un conseiller près de chez vous, entrez votre code postal.

Vous avez déjà un REER à la Sun Life?

Accédez à votre compte sur ma Sun Life.

Les fonctions libre-service varient selon le type de compte ou de contrat.

Pour en savoir plus sur les REER de la Sun Life :

Essayez notre calculateur REER pour savoir combien vous devez épargner

Obtenez vos reçus REER et feuillets fiscaux

Trouvez des conseils pour épargner pour la retraite