Vous comptez entamer des études postsecondaires ou universitaires bientôt? Une chose est certaine : vous devrez débourser des sommes considérables pour y arriver. En 2016, près de 180 000 étudiants ont bénéficié de l'aide financière aux études.

Cet investissement en votre avenir est une dépense judicieuse. Il faut vous assurer de gérer cet argent au meilleur de vos capacités – du prêt jusqu'au dernier sou remboursé. Voici quelques conseils pour que vos études et les années qui les suivront se déroulent en toute tranquillité.

Quel type de prêt choisir?

Pour Julien Ringuette, conseiller en sécurité financière à la Sun Life, il faut d'abord se tourner vers les prêts étudiants proposés par l'aide financière aux études du gouvernement (AFE). Les taux d'intérêt y sont les plus avantageux. D'ailleurs, les intérêts payés sur les prêts étudiants du gouvernement sont déductibles du revenu.

Renseignez-vous également auprès de votre famille : vos parents ou vos grands-parents ont-ils investi dans un compte de type REEE? « Ils ont peut-être souscrit un régime enregistré d'épargne-études dans lequel ils ont versé des cotisations destinées à notre cheminement scolaire », nous explique M. Ringuette.

Si toutefois les versements du prêt gouvernemental et des REEE ne suffisent pas à couvrir toutes vos dépenses prévues, communiquez avec votre institution financière pour un emprunt. Prenez le temps de bien magasiner le meilleur taux d'intérêt et regardez de près les modalités de remboursement, qui diffèrent de celles de l'AFE.

Quand dois-je commencer à rembourser mon prêt étudiant?

C'est une mauvaise bonne idée que de commencer à rembourser avant la fin de ses études. Lorsque vous empruntez à l'AFE, aucun remboursement n'est exigé pendant vos études. De plus, c'est le gouvernement lui-même qui s'acquitte de payer les intérêts courus sur la dette. Habituellement, en ce qui concerne les marges et les prêts étudiants octroyés par les institutions financières, il faut rembourser mensuellement les intérêts, mais pas le capital.

« Ce n'est pas judicieux de payer sa dette étudiante avant de payer sa carte de crédit. Et pour cause, on devrait toujours hiérarchiser les dettes selon leur taux d'intérêt », insiste M. Ringuette.

À la fin de vos études, vous aurez une période de grâce de 6 mois avant de devoir commencer le remboursement d'un prêt gouvernemental. Juste avant l'obtention de votre diplôme, votre banque vous fera parvenir un document précisant les termes de votre entente de remboursement. « Mieux vaut toutefois en discuter avec son propre conseiller afin d'opter pour un montant, une fréquence et une période d'amortissement qui reflète le plus notre situation financière », nuance M. Ringuette.

Pour les marges et les prêts étudiants octroyés par un établissement financier, les modalités du remboursement sont différentes. Il faudra respecter les termes de l'entente signée entre vous et votre banque.

Comment y voir plus clair?

1. Établissez un budget.
Respectez-le dans la mesure du possible. Êtes-vous en mesure de couper dans certaines dépenses? Versez dans un REER les sommes que vous aurez récupérées.

2. Réfléchissez à la manière d'investir votre argent.
On se demande souvent quoi choisir et, surtout, par où commencer entre le remboursement de ses dettes d'études, l'épargne en vue de la retraite et l'accession à la propriété. En fait, il n'y a pas de bonne réponse. La seule façon d'y voir plus clair est d'en discuter avec un conseiller financier. Idéalement, essayez de faire les trois en même temps et de commencer le plus tôt possible. « Avec un bon plan, nous rassure Julien Ringuette, on peut épargner des milliers en dollars en intérêts et veiller à une meilleure répartition de notre argent. »

3.  Allez-y pas à pas
Afin de développer de saines habitudes d'épargne, versez régulièrement des cotisations, aussi petites soient-elles. Vous pourriez faire fructifier votre épargne grâce à un régime qui offre de bons avantages fiscaux, comme un REER. Si vous recevez une augmentation de salaire, celle-ci pourrait servir à augmenter vos cotisations à l'épargne. C'est essentiel pour réaliser tout projet de vie majeur , comme acheter une maison, fonder une famille et prendre sa retraite.

La fin des études n'est pas qu'une remise de diplômes : c'est aussi une période de transition financière. Peu importe votre profil et vos objectifs, une saine gestion de votre budget et un investissement dans l'épargne vous permettront certainement de vous épanouir dans vos projets – quels qu'ils soient!