Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

11 septembre 2018

Comment recourir au socio financement pour payer les études de vos enfants

Votre famille et vos amis ont-ils à cœur l’avenir de vos petits? Ils peuvent y participer en cotisant au régime enregistré d’épargne-études (REEE) de vos enfants.

C’est bien connu, les études postsecondaires coûtent cher. Selon Statistique Canada, les droits de scolarité des programmes de premier cycle ont atteint l’imposante somme de 6 571 $ en moyenne pour l’année universitaire 2017-2018 – et vous pouvez vous attendre à ce qu’ils augmentent encore pour l’année qui vient. Bien entendu, ce chiffre ne comprend pas les manuels, les vêtements, le logement, la nourriture, ni le transport. De plus, la facture peut grimper davantage si le cheminement choisi par votre fille ou votre garçon exige un diplôme supérieur ou un stage professionnel comme c’est le cas en droit, en médecine ou en enseignement, par exemple.

Sachant cela, vous vous interrogez peut-être sur votre capacité d’aider vos enfants à poursuivre leurs études; bien sûr, ceux-ci peuvent profiter des prêts étudiants, mais cette dette pourrait devenir un fardeau qu’ils porteront pendant des années. Existe-t-il d’autres options? Si vous disposez d’un réseau solide d’amis proches et de parents qui ont à cœur l'avenir de vos enfants.

Parlez des REEE à votre famille et à vos amis

Vos amis et votre parenté ont peut-être l’habitude de donner de l’argent à vos enfants à l’occasion de leur anniversaire. Il se peut également que vos parents aient l’intention de léguer de l’argent à leurs petits-enfants. «Vous avez là d’excellentes occasions d’aborder la question des études de vos enfants avec les membres de votre réseau personnel et de parler des manières dont ils peuvent aider», affirme le conseiller Financière Sun Life Blake Griffith, BAFS, CFP, établi à Calgary. «Le moment sera tout indiqué pour les renseigner sur le REEE.»

Mais qu’est-ce qu’un REEE? Le régime enregistré d'épargne-études (REEE) est un compte qui permet d’épargner en prévision des études postsecondaires de vos enfants. Les parents, les grands-parents ou d’autres membres de la parenté ainsi que les amis peuvent verser des cotisations à un REEE jusqu’à concurrence d'un maximum à vie de 50 000 $ par enfant – et toute somme placée dans le compte peut croître à l’abri de l’impôt jusqu’à son retrait. Au moment du retrait, le revenu du placement est imposable non pas entre vos mains, mais entre les mains de votre enfant dont les revenus seront alors faibles, voire inexistants. En outre, le gouvernement bonifie les cotisations versées dans le régime au moyen de la Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) qui équivaut à 20 % de ce que vous cotisez, jusqu’à un maximum de 500 $ par année, et de 7 200 $ à vie, pour chaque enfant.

Que vous ayez déjà souscrit un REEE ou que vous prévoyez d’en souscrire un, faites-le savoir sans délai à votre cercle d’amis chers et aux membres de votre famille. Pourquoi? Parce que ceux-ci pourront verser des cotisations quand ils le voudront. Pour pouvoir le faire, toutefois, ils doivent savoir que le REEE existe.

Le recours au socio financement

M. Griffith recommande les deux options suivantes pour entreprendre le financement du REEE avec la participation de vos proches une fois que vous avez recueilli leur adhésion :

  1. Vous recueillez l’argent vous-même et vous le versez dans un REEE familial. «Le socio financement n’est pas nécessairement un concept de haute technologie qui exige le recours aux outils numériques de dernière génération, signale M. Griffith. Lors des occasions spéciales, comme les anniversaires et les fêtes, les proches donnent en cadeau de l’argent comptant ou des chèques ou vous font directement des virements électroniques. Vous n’avez qu’à déposer ces fonds dans un REEE familial. C’est aussi simple que cela.»

«L’avantage du REEE familial réside dans le fait qu’il n’y a qu’un compte pour plusieurs enfants, explique M. Griffith. Par conséquent, lorsqu’un des enfants ne va pas à l’université, les autres peuvent utiliser les fonds. De plus, le fait de tout regrouper dans un seul régime consolidé facilite le suivi des cotisations.

Est-ce que tous les enfants sont admissibles à des subventions s’il n’y a qu’un régime? «Oui, la SCEE est établie en fonction du nombre de bénéficiaires associés à un compte et non du nombre de comptes associés à un bénéficiaire», précise M. Griffith.

  1. Les membres de votre famille ou vos amis ouvrent eux-mêmes un REEE particulier. Dans l’éventualité où un membre de votre réseau personnel – grands-parents, parrains, marraines ou amis proches de la famille – voudrait contribuer à l’éducation d’un enfant de façon régulière, il pourrait ouvrir un compte individuel pour cet enfant et cotiser directement à ce REEE sans avoir à passer par vous chaque fois», indique M. Griffith. Il conseille toutefois d’agir avec prudence dans ce cas.

«Lorsqu’on ouvre des REEE individuels, tous les cotisants doivent toujours se concerter avec les parents quant au montant des cotisations», souligne M. Griffith en rappelant que la cotisation maximale à vie pour l’ensemble des comptes est de 50 000 $. «Lorsqu’on multiplie les REEE pour un même bénéficiaire, on peut cotiser en trop sans s’en rendre compte.»

Les meilleures occasions pour faire appel à vos proches

Quel est le meilleur moment pour demander à votre famille et à vos amis de cotiser à un REEE? M. Griffith recommande de réfléchir aux occasions où les gens sont susceptibles de vouloir offrir des cadeaux.

  • Fêtes d’anniversaire. Que ce soit l’anniversaire de votre enfant ou le vôtre, indiquez dans l’invitation (ou informez-en vos invités lorsqu’ils vous appellent à ce sujet) que les personnes qui le désirent peuvent offrir comme présent de l’argent pour le REEE de votre enfant.
  • Fête prénatale. Vous avez déjà les essentiels pour la mère et le bébé? En supposant que ce ne soit pas une fête surprise, demandez à la personne qui organise la réception de proposer aux invités de contribuer aux études de l’enfant au lieu d’offrir des articles pour bébé. Vous pourrez verser l’argent dans un REEE lorsque l’enfant sera né. Pourquoi attendre jusque-là? Parce qu’il est impossible d’ouvrir un REEE avant que l’enfant ait un numéro d’assurance sociale. (Vous pouvez demander ce numéro dès que l’enfant possède un nom.)
  • Fêtes de fin d’année. Avant la période des fêtes, faites parvenir un message amical à la famille et aux amis par courriel pour les informer que tout cadeau en argent que vous-même et votre enfant recevrez sera affecté au fonds d'études de votre petit (en anglais seulement).
  • Fin d’un cycle d’études. Quelle meilleure façon de célébrer la fin du primaire ou d’un autre cycle d’études que d’offrir un cadeau en argent qui bonifiera le REEE de l’enfant? La SCEE est offerte jusqu’à la fin de l’année des 17 ans de votre enfant mais pour être admissible à la subvention, vous devez commencer à épargner pour son REEE avant la fin de l’année de ses 15 ans.

Si on les compare avec les jouets qui brisent et les vêtements qui ne font plus, les cotisations à un REEE sont des cadeaux beaucoup plus utiles et durables... et beaucoup moins encombrants. Vous vous sentirez peut-être moins à l’aise de demander, mais vos proches seront heureux de savoir que leur argent est utilisé à bon escient.

Articles Connexes