Peut-on être trop jeune pour cotiser à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER)? Habituellement, la réponse est non. 

Cherchez la limite d’âge dans le guide sur les REER de l’Agence du revenu du Canada (ARC). Voici ce que vous trouverez : 71 ans. À cet âge, le gouvernement veut que vous fermiez votre REER pour commencer à en retirer l’argent. 

Donc, toute personne de moins de 71 ans peut ouvrir un REER et y verser de l’argent. L’essentiel est d’avoir touché un revenu lors de l’année d’imposition précédente et de l’avoir déclaré à l’ARC. 

Qu’est-ce qu’un REER et comment ça fonctionne? 

Le REER est un régime d’épargne qui vous donne accès à une vaste gamme d’options de placement : 

(Cela ne veut pas dire que vous devez absolument planifier tous vos placements avant même d’ouvrir votre REER. Un conseiller Financière Sun Life peut vous aider à choisir les placements qui vous conviennent le mieux.) 

Le REER a deux avantages clés qui vous aident à atteindre vos objectifs d’épargne à court et long terme : 

  1. Votre argent fructifie à l’abri de l’impôt. En effet, l’argent qui se trouve dans votre REER n’est imposable qu’à son retrait. Si vous attendez d’être à la retraite pour le retirer, vous serez sans doute dans une tranche d’imposition inférieure. Vous paierez donc moins d’impôt que si vous aviez retiré l’argent durant votre vie active. 
  2. Vous pouvez avoir droit à des déductions d’impôt. Dans votre déclaration de revenus, vous pouvez déduire vos cotisations au REER (jusqu’à une limite annuelle). Pour 2020, vous pouvez cotiser jusqu’à 18 % de votre revenu de 2019, et le maximum est de 27 230 $. 

Ne vous inquiétez pas si vos cotisations n’atteignent pas le maximum chaque année. Vos droits de cotisation non utilisés (depuis votre toute première déclaration de revenus) sont reportés aux années suivantes. 

Où trouver votre plafond de cotisation au REER? 

L’ARC l’indique sur l’avis de cotisation que vous recevez après avoir soumis votre déclaration de revenus annuelle. Vous pouvez aussi trouver votre avis de cotisation en ligne à la page Mon dossier pour les particuliers

N’oubliez pas : vos droits de cotisation pour l’année en cours sont calculés à partir de vos revenus de l’année précédente. De plus, vos cotisations annuelles peuvent donner lieu à un remboursement d’impôt important que vous pouvez utiliser pour :  

Vous avez cotisé au maximum au REER et vous avez encore de l’argent à investir? Vous pouvez alors envisager le compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Un CELI vous permet d’épargner pour l’objectif de votre choix sans payer d’impôt sur les revenus de placement. Renseignez-vous sur le CELI et ses avantages.  

Pourquoi les REER sont-ils parfaits pour les jeunes investisseurs?

Si vous êtes un jeune investisseur, ouvrir un REER vous donne quelques autres avantages : 

  • Le pouvoir de l’intérêt composé. Disons que vous avez 26 ans et qu’en 2021 vous versez 1 000 $ à votre REER. Bien des années plus tard, en 2066, vous aurez 71 ans et vous devrez convertir votre épargne en revenu. Avec un rendement annuel de 5 %, les 1 000 $ vaudront alors 8 985 $. (On suppose ici que l’intérêt est composé annuellement et que la période d’investissement est de 45 ans.) 
  • La possibilité d’utiliser votre REER pour acheter ou construire une première maison. Grâce au régime d’accession à la propriété, vous pouvez retirer jusqu’à 35 000 $ pour une première maison. Ce retrait est non imposable à condition de reverser l’argent au REER dans les 15 ans. Il y a aussi un minimum annuel à rembourser. 
  • La possibilité d’utiliser votre REER pour retourner aux études. Grâce au régime d’encouragement à l’éducation permanente, vous pouvez retirer de votre REER jusqu’à 10 000 $ par année, jusqu’à un plafond de 20 000 $, pour payer un programme de formation à temps plein (ou un programme à temps partiel si vous êtes handicapé). Ce retrait est non imposable à condition de reverser l’argent au REER dans les 10 ans.  

Comment choisir le REER qui vous convient? 

Avant d’aller signer les papiers, vous devriez choisir le type de REER que vous voulez ouvrir. Désirez-vous investir seul ou avec d’autres? C’est souvent la question à se poser. 

Par exemple, votre employeur peut offrir un REER collectif avec les avantages suivants : 

Il y a aussi le REER de conjoint. Supposons que vous vivez à deux dans le cadre d’un mariage ou d’une union de fait. Si l’un d’entre vous gagne beaucoup plus que l’autre, le REER de conjoint peut être avantageux. En effet, la cotisation de celui qui gagne le plus pourrait donner droit à une déduction fiscale plus élevée que celle obtenue par celui qui gagne le moins. Ensuite, à la retraite, celui qui gagne le moins pourra retirer l’argent à un taux d’imposition probablement inférieur.  

Vous devez savoir qu’il existe différentes règles et exceptions entourant les retraits d’un REER de conjoint et le calcul du revenu imposable que vous et votre conjoint devez déclarer. Vous trouverez plus de précisions sur le site Web de l’ARC.

Comment ouvrir un REER? 

Vous pouvez ouvrir plus d’un REER. Mais rappelez-vous que votre limite de cotisation reste la même, que vous ayez un REER ou plusieurs. 

Généralement, ouvrir un REER ne coûte rien. Il suffit de prendre rendez-vous avec un conseiller et de remplir les papiers. Beaucoup de conseillers offrent maintenant des entretiens par vidéoconférence à cause de la pandémie de COVID-19

Toutefois, vous pourriez avoir à payer des frais pour les placements individuels de votre régime. Par exemple, les fonds communs comportent des frais de gestion. (Ces frais sont habituellement prélevés à même le rendement du fonds; vous ne recevez donc aucune facture.) 

Et puis que diriez-vous d’avoir un REER autogéré, qui vous permet de prendre vos propres décisions de placement? Vous devrez alors payer des commissions sur vos transactions, comme si vous aviez un compte de courtage non enregistré. 

Vous devriez toujours discuter des frais avec votre conseiller avant de faire un placement. 

Désignez un bénéficiaire pour votre REER 

Au moment d’ouvrir votre REER, votre conseiller vous demandera si vous voulez désigner un bénéficiaire. 

À votre décès, votre REER contournera le processus de règlement de la succession et sera transféré directement au bénéficiaire. Si vous nommez votre conjoint comme seul bénéficiaire, les fonds pourront être transférés libres d’impôt à son REER

(Si vous vivez au Québec, vous pouvez nommer un bénéficiaire pour votre REER seulement si vous investissez dans un produit d’assurance, comme un fonds distinct ou un CPG assurance.) 

Par contre, le fait de désigner une autre personne que le conjoint admissible peut avoir des répercussions fiscales importantes. Vous pourriez désigner un autre adulte de la famille par exemple. Mais alors, la valeur totale de votre REER s’ajoutera à son revenu imposable l’année de votre décès. 

Recherchez l’aide professionnelle d’un conseiller

Votre conseiller peut vous aider à établir votre REER et à choisir les placements. Il peut aussi répondre à vos questions et préoccupations concernant les REER et autres produits financiers. 

Gardez l’œil sur vos placements

Êtes-vous un Client de la Sun Life? Avez-vous un REER dans votre régime au travail? Ouvrez une session sur masunlife.ca pour faire le suivi de vos placements et de votre épargne.

 

Ouvrez une session ou inscrivez-vous aujourd’hui.

Cet article ne vise qu’à fournir des renseignements d’ordre général. La Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie n’offre pas de conseils juridiques, comptables, fiscaux ni d’autres conseils professionnels. Au besoin, veuillez consulter un professionnel spécialisé qui fera un examen approfondi de votre situation juridique, comptable et fiscale.