Un de vos proches a-t-il déjà eu un cancer ou une autre maladie grave? Connaissez-vous quelqu’un qui a été déclaré positif au test de la COVID-19?

Quand une personne reçoit un diagnostic de maladie grave, elle ressent souvent de la peur et de la douleur. Et ce, tant physiques que mentales. Heureusement que l’assurance-maladie provinciale lui a évité d’avoir à s’inquiéter du coût des soins, n’est-ce pas? Pas tout à fait.

Il y a beaucoup d’idées préconçues sur le fait de composer avec une maladie grave. Une des plus tenaces est que l’assurance-maladie provinciale couvre tous les frais. Mais quand on y regarde de plus près, la réalité est surprenante.

Que couvrent les régimes provinciaux d’assurance-maladie?

Ce qui est couvert Selon la Loi canadienne sur la santé, les gouvernements des provinces et des territoires doivent fournir à leurs citoyens les services médicaux et les services d’urgence de base. Dans la plupart des cas, cela comprend :

  • les consultations auprès de médecins ou de spécialistes;
  • les coûts de base pour les procédures médicales essentielles.

Ce qui n’est pas couvert Certains traitements et services courants ne sont pas couverts par tous les régimes provinciaux – ou ne le sont qu’en partie. Voici quelques exemples :

  • traitements parallèles et médicaments expérimentaux;
  • déplacements et hébergement pour les traitements reçus à l’extérieur de la localité où vous résidez;
  • modifications apportées à votre résidence ou à votre véhicule pour les adapter à votre état;
  • soins infirmiers à domicile;
  • perruques, maquillage spécial;
  • nouveaux vêtements en raison d’une perte ou d’un gain de poids;
  • lit d’hôpital ou autre équipement requis pour la maison;
  • traitements en physiothérapie (peuvent être partiellement couverts);
  • traitements et interventions chirurgicales à l’étranger.

Qu’en est-il de l’assurance collective de l’employeur?

Vos avantages sociaux comprennent-ils un régime d’assurance collective? La plupart des assurances invalidité versent environ 60 à 70 % de votre revenu. Mais vous devez continuer de payer 100 % de vos dépenses mensuelles. De plus, vos dépenses pourraient être plus élevées pendant votre rétablissement.

Il ne faudrait pas non plus négliger votre situation personnelle dans l’équation. Par exemple, avez-vous un conjoint qui peut s’occuper de vous si vous êtes malade ou blessé? Pour ce faire, il devra peut-être s’absenter du travail. Si c’est le cas, il est possible que votre revenu familial soit encore plus diminué.

Prendre soin d’une personne gravement blessée ou malade

S’occuper correctement d’un malade n’est pas facile. Cela demande souvent beaucoup de temps, d’énergie et d’argent. Supposons que vous êtes gravement malade ou blessé. Vous aurez besoin d’aide pour accomplir une foule de tâches quotidiennes pendant votre convalescence :

  • vous laver et vous habiller;
  • vous coiffer et vous maquiller;
  • vous déplacer en voiture;
  • faire l’épicerie;
  • préparer des repas, faire le ménage et la lessive;
  • entretenir votre jardin et votre pelouse, pelleter la neige;
  • vous occuper des enfants et les conduire à l’école et à leurs activités.

Tant mieux si un de vos proches peut vous aider avec ces tâches. Mais si vous devez embaucher quelqu’un pour le faire, cela peut coûter cher. Dans tous les cas, cette perspective n’est pas très réjouissante. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe des options et des ressources pour vous aider. Voici ce que vous pouvez faire dans un premier temps.

1. Vérifier si le régime offert par votre employeur est suffisant

Votre employeur offre-t-il une assurance invalidité de longue durée ou une assurance-maladie complémentaire? Vérifiez l’étendue de la couverture offerte et les montants exacts. Vous pourrez alors déterminer s’il est nécessaire de bonifier votre protection.

Voici d’autres options à considérer :

2. Obtenir l’aide d’organismes sans but lucratif

Certains organismes sans but lucratif offrent de l’aide directe ou en ligne. Ils peuvent vous mettre en contact avec un groupe de soutien. Voici quelques points à retenir :

Il ne fait aucun doute qu’une maladie grave peut changer votre vie. Mais si vous êtes bien préparé, vous pourrez prioriser votre rétablissement sans miner vos finances.

  • Vous hésitez sur ce qui serait mieux pour vous? Un conseiller peut vous expliquer les différentes options et vous aider à intégrer une assurance-vie à votre plan financier. La plupart offrent maintenant des rencontres virtuelles avec les Clients. Trouvez un conseiller.