03 MAI 2023

Acheter de l’assurance-vie est une décision importante. L’assurance-vie peut permettre aux personnes qui comptent sur votre soutien financier de recevoir de l’argent à votre décès. Mais savoir ce qui est bon – ou moins bon – en matière d’assurance-vie peut vous paraître compliqué. C’est là qu’un conseiller devient utile.

Le conseiller Sun Life Raj Daryanani (en anglais) nous présente les 7 erreurs courantes à éviter lors de l’achat d’une assurance-vie.

1. Compter sur l’assurance collective

Avoir une assurance-vie dans un programme d’avantages sociaux au travail, c’est génial. Mais c’est souvent insuffisant, selon M. Daryanani. « La plupart des régimes collectifs offrent un montant de couverture de base et un seul type d’assurance-vie. Et vous n’y avez accès que tant que vous travaillez là. Si vous changez d’employeur, démissionnez ou perdez votre emploi, adieu la couverture. C’est pourquoi il est important d’avoir sa propre assurance-vie, qu’on peut modifier au besoin. Vous pouvez conserver votre assurance collective. Voyez-la comme la cerise sur le gâteau. »

2. Choisir l’option la moins chère et non la meilleure option

Il y a deux grands types d’assurance-vie. Chacun répond à des besoins différents :

  • Couverture provisoire
  • Coût plus bas au début
  • Montant fixe
  • Possibilité de transformer le contrat en assurance-vie permanente

  • Couverture à vie
  • Coût élevé
  • Flexibilité pour le paiement
  • Possibilité de voir la valeur de rachat augmenter au fil du temps

« D’ordinaire, au début, l’assurance-vie temporaire coûte moins cher que l’assurance-vie permanente, explique M. Daryanani. Mais la temporaire ne vous protège que pour un temps limité – 10 ou 20 ans, par exemple. Si on la renouvelle, son coût augmente. L’assureur verse la prestation de décès si le titulaire de police décède pendant que le contrat est en vigueur. En comparaison, l’assurance-vie permanente vous couvrira toute la vie, tant que vous payez les primes. Au départ, son coût est plus élevé que celui de l’assurance-vie temporaire, mais il n’augmente jamais. »

M. Daryanani pense que l’assurance-vie temporaire est une bonne option si vous avez des besoins à court terme. Disons une dette à rembourser, comme un prêt hypothécaire. Ou bien une famille ou un conjoint qui comptent sur votre revenu. « Mais si vous préférez une couverture pour la vie, l’assurance-vie entière est la meilleure option. Bien sûr, il faut pouvoir se l’offrir. Elle vous permet de couvrir les frais de succession et de laisser de l’argent à vos proches. »

3. Sous-estimer le montant d’assurance-vie dont vous avez besoin

« Il faut être réaliste par rapport au montant de couverture dont on a besoin, souligne M. Daryanani. Un conseiller peut vous aider à calculer combien d’argent il faudra à vos proches pour couvrir toutes les dépenses. » Elles comprennent :

  • Les frais funéraires
  • Les frais juridiques
  • Le remboursement de dettes (prêt hypothécaire, par exemple)
  • L’argent nécessaire pour que votre famille maintienne son niveau de vie
  • L’aide versée à une cause que vous avez appuyée de votre vivant (église, université, hôpital, organisme de bienfaisance, etc.)

4. N’informer personne de l’achat d’une assurance-vie 

« Si vous n’informez personne que vous avez un contrat d’assurance-vie, personne ne réclamera le versement de la prestation de décès. Conservez votre contrat et assurez-vous que vos proches savent où il se trouve », conseille M. Daryanani.

5. Négliger de mettre à jour vos bénéficiaires 

M. Daryanani rappelle combien il est important de désigner un premier bénéficiaire et un bénéficiaire en sous-ordre. « Revoyez vos bénéficiaires avec votre conseiller lorsqu’un changement majeur survient dans votre vie. Pensez à un mariage, à un divorce, à la naissance d’un enfant ou à la mort d’un bénéficiaire. Ainsi, le moment venu, l’argent ira aux êtres chers que vous avez choisis. »

6. Ne pas revoir votre contrat et vos besoins 

Passer périodiquement en revue son contrat d’assurance-vie est crucial, selon M. Daryanani. Surtout lorsqu’un changement majeur survient dans votre vie. « Vos besoins en assurance-vie vont changer au fil de la durée votre contrat. Tous ces événements influencent le niveau de protection dont vous avez besoin. Veillez donc à revoir votre contrat une fois l’an avec votre conseiller. Au besoin, procurez-vous une couverture supplémentaire. » Si vous n’en avez pas déjà un, trouvez un conseiller Sun Life pour vous aider.

7. Retarder l’achat d’une assurance-vie 

Selon M. Daryanani, c’est très fréquent de voir les gens repousser l’achat d’une assurance-vie. « Ils pensent qu’on doit attendre de se marier, d’avoir des enfants ou une maison. Pourtant, en général, il est moins coûteux de souscrire une assurance quand on est jeune. On est moins à risque d’avoir un ennui de santé. Cela pourrait faire grimper le prix de l’assurance ou nous rendre inadmissible à la couverture. Alors, le plus tôt, le mieux en matière d’assurance-vie. »

Voici deux façons d’acheter une assurance-vie à la Sun Life

1. Obtenez une soumission gratuite. Demandez une assurance-vie en ligne avec GO Sun Life.

2. Trouvez un conseiller. Parlez à un conseiller Sun Life qui vous aidera à comprendre les options qui s’offrent à vous.

Cet article ne vise qu’à fournir des renseignements d’ordre général. La Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie n’offre pas de conseils juridiques, comptables ou fiscaux ni d’autres conseils professionnels. Au besoin, veuillez consulter un professionnel spécialisé qui fera un examen approfondi de votre situation juridique, comptable et fiscale.