Avant de développer une stratégie en santé mentale, il faut comprendre certains éléments fondamentaux.

La culture est la pierre d’assise de toute stratégie de santé mentale au travail. Elle donne le ton à votre organisation. Sans une culture d’entreprise solide, vos efforts n’auront probablement pas d’effets concrets.

En améliorant vos connaissances, vous pourriez reconnaître et mieux comprendre :

  • les problèmes de santé mentale;
  • les facteurs qui influent sur la santé mentale au travail.

C’est également important pour lutter contre les préjugés qui entourent la santé mentale.

  • Éléments clés :

Vous jouez un rôle clé dans la transformation de la culture d’entreprise et dans la lutte contre les préjugés au travail. Vous fixez les normes et le ton pour votre organisation. Les dirigeants qui comprennent l’importance d’une bonne santé mentale au travail sont plus susceptibles d’agir dans l’intérêt de leurs employés.

Le document Engagement de la direction : Favoriser un milieu de travail sécuritaire et sain sur le plan psychologique vous présentera les éléments essentiels d’une stratégie.

1. Qu’est-ce que la culture organisationnelle?

La culture organisationnelle est l’ensemble des valeurs, convictions et attentes que les membres d’un groupe ont en commun. La culture d’entreprise influence les employés dans leur perception des comportements jugés acceptables et dans leur processus de résolution des problèmes.

Pourquoi est-ce important?

Une culture d’entreprise médiocre peut avoir un effet négatif sur la santé des employés. Leurs efforts communs pour résoudre les problèmes se font souvent moins grands.1

Une organisation dont la culture est axée sur la santé améliore : 

  • le mieux-être des employés;
  • la satisfaction au travail; 
  • l’engagement organisationnel;
  • le soutien social.

Elle peut également contribuer à attirer et à fidéliser les personnes talentueuses. Quand la culture d’entreprise valorise la santé mentale et un milieu de travail sécuritaire, les employés sont plus à l’aise de faire part de leurs problèmes de santé mentale. Une telle culture les aide à rester au travail et les soutient à leur retour d’un congé d’invalidité.

Que se passe-t-il lorsque la culture n’offre aucun soutien?

Une culture négative :

  • peut miner l’efficacité des meilleurs programmes, politiques et services mis en place pour venir en aide aux employés; 
  • accroît le stress, ce qui nuit au mieux-être des employés2

2. La communication

Les hauts dirigeants qui parlent de la santé mentale peuvent :

  • briser la glace;
  • donner le ton;
  • recentrer la conversation en apaisant les craintes et en montrant les nouvelles façons d’obtenir du soutien.

Les dirigeants peuvent aider à mettre fin aux préjugés. Ainsi, ils encouragent les employés à risque à demander de l’aide le plus tôt possible.

Dans un milieu de travail qui valorise la santé mentale, les employés peuvent donner le meilleur d’eux-mêmes. Les dirigeants jouent un rôle important en créant les bonnes conditions.

Quelques étapes pour passer à l’action :

  • Faites une annonce à tous les employés au sujet de votre engagement à l’égard de la santé mentale au travail. Montrez votre sincérité. Le message doit provenir des dirigeants promoteurs et champions.
  • Organisez des événements spéciaux pour favoriser la promotion de la santé mentale. Par exemple, le Mois de la psychologie, Bell Cause pour la cause, la Journée mondiale de la santé mentale. Encouragez les discussions ouvertes sur le sujet.
  • Établissez des mesures de rendement pour les dirigeants qui sont liées à la santé mentale et au mieux-être de leurs équipes.

Langage axé sur la santé mentale

L’utilisation d’un langage respectueux et inclusif est la clé pour promouvoir une culture axée sur la santé mentale et un milieu de travail sain. Il est également important d’être cohérent. Le langage employé contribue grandement à lutter contre les préjugés. Il donne aux employés le message qu’il est normal d’éprouver des problèmes de santé mentale de temps en temps.

Nous savons que la peur des préjugés est le principal obstacle qui empêche les gens d’obtenir de l’aide. Par peur d’être cataloguées, 60 % des personnes aux prises avec un problème de santé mentale garderont le silence. Du point de vue de l’emploi, 52 % des personnes en invalidité qui souffrent d’un problème de santé mentale croient être désavantagées3.

3. Diversité et inclusion

Le milieu de travail peut être à l’origine de grands stress et de la détérioration de la santé mentale pour les personnes qui appartiennent aux groupes suivants :

  • peuples autochtones;
  • minorités sous-représentées;
  • membres de la communauté LGBTQ2S+;
  • personnes victimes de discrimination et marginalisées au quotidien

Les employés doivent pouvoir être eux-mêmes au travail. Le fait de devoir cacher une partie de leur identité peut être source de stress et d’anxiété. Il est primordial que la diversité et l’inclusion fassent partie intégrante de la stratégie en santé mentale au travail. Et c’est particulièrement important dans le cadre de votre stratégie. Les ressources en santé mentale offertes au travail doivent aussi répondre aux besoins variés des employés.

Les meilleures pratiques pour la diversité et l’inclusion s’alignent sur les principaux éléments d’une stratégie en santé mentale. Elles comprennent ce qui suit :

1. Données et mesures

  • Représentation dans la main-d’œuvre
  • Connaissance du bassin de personnes talentueuses. Par exemple, les personnes que vous embauchez et auxquelles vous accordez une promotion, la diversité de votre bassin de personnes talentueuses.

2. Une fois que vous aurez compris vos lacunes/possibilités

  • Engagez-vous à apporter des changements
  • Fixez des objectifs précis

3. Culture d’inclusion

  • Établissez un lien avec vos employés
  • Créez un climat qui favorise un dialogue ouvert
  • Obtenez de la rétroaction. Par exemple, faites un sondage auprès de vos employés.  

À la Sun Life, nos pratiques incarnent notre volonté d’être une entreprise inclusive. Nous favorisons un milieu de travail inclusif, qui non seulement soutient nos employés dans toute leur diversité, mais reflète aussi nos Clients et les collectivités où nous sommes présents. Cela nous permet de mieux répondre aux besoins particuliers des gens de tous les profils culturels.

Voici quelques exemples de notre façon de faire à la Sun Life :

  • Le conseil sur la diversité et l’inclusion de l’entreprise et nos nouveaux groupes de travail canadiens et américains propulsent nos stratégies de diversité et d’inclusion, en mesurent les résultats et les font connaître.
  • Formation intensive sur la diversité pour la haute direction.
  • Nous organisons à l’interne des forums de formation sur le racisme, la diversité raciale et l’inclusion. Nous avons mis en place des espaces sécuritaires où les employés peuvent faire part de leur vécu et de leur point de vue.
  • En nous appuyant sur nos programmes actuels d’apprentissage sur la diversité, nous avons ajouté une nouvelle plateforme d’apprentissage numérique. Cette plateforme aide les équipes à apprendre comment parler concrètement de la diversité et comment susciter les comportements qui favorisent l’inclusion. 
  • Création de programmes de perfectionnement et de mentorat axés sur la diversité des talents. Des 300 étudiants que la Sun Life a embauchés cette année en Amérique du Nord, plus du quart se disent d’origines ethniques diverses.
  • Lancement d’initiatives d’engagement des employés qui s’appuient sur nos réseaux d’inclusion. Les groupes faisant partie des réseaux d’inclusion comprennent :
    • Femmesd’Action
    • Réseau Fierté de la Sun Life
    • Réseau Mosaïque
    • DiversesHabilités

Pour en savoir plus sur l’importance de la diversité et de l’inclusion, consultez la page Web du CAMH sur l’équité en matière de santé.

En 2013, la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) a lancé la Norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail, souvent appelée « la Norme ». C’était la première de ce genre dans le monde. 

La Norme propose une série de mesures, d’outils et de ressources. Elle guide les organisations dans la promotion de la santé mentale et la prévention des préjudices psychologiques au travail.

Si vous cherchez à mettre en œuvre la Norme nationale, la CSMC a élaboré des ressources et des outils gratuits :

La norme définit 13 facteurs qui peuvent influer sur la santé mentale au travail. Ces facteurs comprennent la façon dont les employés travaillent et le milieu de travail. Il peut s’agir notamment des échéances, de la charge de travail et des méthodes de travail. Ils comprennent aussi les interactions des employés avec les gestionnaires, les collègues et les clients. Les 13 facteurs s’appliquent à toutes les organisations et à tous les employés canadiens. Cela comprend tant les petits que les grands lieux de travail des secteurs privé et public.

  • Culture organisationnelle
  • Politesse et respect
  • Soutien psychologique et social
  • Gestion de la charge de travail
  • Protection de l’intégrité physique
  • Protection de la sécurité psychologique
  • Croissance et perfectionnement
  • Leadership et attentes claires
  • Engagement
  • Exigences psychologiques
  • Reconnaissance et récompenses
  • Participation et influence
  • Équilibre

Ces facteurs pourront vous être utiles lorsque vous élaborerez votre stratégie en santé mentale.

Cliquez ici pour regarder une série de vidéos portant sur chacun des 13 facteurs.

Si vous avez des questions, communiquez avec nous

1Ramkissoon, A., Smith, P., Oudyk, J. (2019). Dissecting the effect of workplace exposures on workers’ rating of psychological health and safety. American Journal of Industrial Medicine, 62, 412-421.

2Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail Santé mentale – Facteurs de risque psychosociaux au travail

3Statistique Canada (2020). Les Canadiens ayant des incapacités liées à la santé mentale.