De nos jours, la plupart des promoteurs de régime cotisent à leurs régimes de retraite à prestations déterminées en fonction de l’évaluation de solvabilité de leurs régimes respectifs. 

Malheureusement, en utilisant une formule «universelle» pour calculer leur passif de solvabilité, les promoteurs de régime pourraient ne pas cotiser assez – ou même cotiser trop – à leurs régimes. En fait, nous avons vu des cas où les passifs de solvabilité calculés ne correspondaient pas au coût réel des obligations de 5 % à 10 %. Certains régimes pourraient donc être sous-provisionnés (ou surprovisionnés) de millions, voire de dizaines de millions de dollars.

Lire l’article complet