Avant de créer une stratégie en santé musculosquelettique, il faut comprendre certains éléments fondamentaux.

La culture est la pierre d’assise de toute stratégie de santé musculosquelettique au travail. Elle donne le ton à votre organisation. Sans une culture d’entreprise solide, vos efforts n’auront probablement pas d’effets concrets.

En améliorant vos connaissances, vous pourriez reconnaître et mieux comprendre :

  • les problèmes de dos;
  • les facteurs au travail qui influent sur la santé musculosquelettique et, plus précisément, la santé du dos.
  • Éléments clés

Pour favoriser un milieu de travail sécuritaire et sain sur le plan physique, l’engagement de la direction est crucial. Les dirigeants jouent un rôle clé dans la transformation de la culture d’entreprise et dans la satisfaction des besoins du milieu de travail.

Par dirigeants, nous entendons les hauts dirigeants, les gestionnaires et les gestionnaires de personnel. Les dirigeants qui comprennent l’importance d’une bonne santé physique au travail sont les plus susceptibles d’agir dans l’intérêt de leurs employés. Ce faisant, ils améliorent la santé physique des employés. Leurs gestes donnent aussi le ton au milieu de travail. Ils agissent comme des normalisateurs en chef.

Éléments clés :

  1. Des hauts dirigeants promoteurs et champions
  2. Énoncé d’engagement et de valeurs
  3. Ressources désignées

1. Des hauts dirigeants promoteurs et champions

Pour changer la culture d’une entreprise, le propriétaire, le président ou le chef de la direction doit se faire le champion de la santé physique au travail. Il doit aussi tenir l’équipe dirigeante responsable. Il joue un rôle clé dans la création de la culture, surtout lorsqu’il raconte son histoire personnelle.

Les hauts dirigeants promoteurs et champions doivent s’approprier la stratégie.

Les promoteurs doivent être des hauts dirigeants. Ils doivent avoir l’autorité nécessaire pour prendre des décisions aux plus hauts niveaux. Ils se chargeront de :

  • promouvoir la stratégie;
  • s’assurer qu’il y a assez de ressources pour soutenir le travail;
  • éliminer les obstacles pour permettre aux champions d’atteindre leurs cibles.

Les champions ont à cœur d’améliorer la santé physique au travail. Ils seront le «visage» de la stratégie. Ils se chargeront de :

  • concevoir, élaborer et mettre en œuvre la stratégie;
  • susciter activement l’engagement des travailleurs de l’organisation;
  • communiquer fréquemment avec toutes les parties prenantes du milieu de travail.

Dans certaines organisations, le promoteur et le champion peuvent être la même personne. Dans d’autres organisations, il peut y avoir de nombreux champions et promoteurs. Si le milieu de travail est syndiqué, envisagez d’avoir des champions membres de la direction et du syndicat.

2. Énoncé d’engagement et de valeurs

Votre stratégie en santé physique doit s’aligner sur la vision et les valeurs de votre organisation. Les dirigeants rendent le tout possible en créant une charte ou un énoncé sur la santé physique au travail. Ils peuvent l’ajouter à une charte existante ou en faire un document séparé.

3. Ressources désignées

Pour une stratégie gagnante, vous devez y consacrer des ressources (tant humaines que financières). Elles aideront à mettre au point la stratégie et donneront la chance aux employés de contribuer au projet.

Comité sur la santé musculosquelettique :

Créez un comité ou un groupe d’intervention multidisciplinaire sur la santé musculosquelettique. Il planifiera et mettra en œuvre des initiatives. Il devra représenter les groupes clés de votre organisation. Vous pouvez faire appel à votre comité sur la santé et la sécurité existant. Ou vous pouvez former un groupe de travail spécial. Les membres pourraient provenir des groupes suivants :

  • Direction
  • Différents groupes, divisions ou sections d’employés
  • Santé et sécurité
  • Ressources humaines
  • Marketing et communications
  • Diversité et inclusion
  • Syndicat

Les membres de ce groupe de travail sont les champions du changement. Ils s’assurent que le plan d’action répond aux besoins de votre culture d’entreprise. En formant un groupe de travail qui représente tous les employés, vous augmentez vos chances d’une plus grande mobilisation des employés. Ils voudront contribuer davantage au projet et à son succès.

Qu’est-ce que la culture organisationnelle?

La culture organisationnelle est l’ensemble des valeurs, convictions et attentes que les membres d’un groupe ont en commun. La culture d’entreprise influence les employés dans leur perception des comportements jugés acceptables et dans leur processus de résolution des problèmes.

Pourquoi est-ce important?

Une culture d’entreprise médiocre peut avoir un effet négatif sur la santé des travailleurs. Ces derniers ont tendance à être moins productifs et engagés. Leurs efforts communs pour résoudre les problèmes se font souvent moins grands.

Une organisation dont la culture est axée sur la santé améliore :

  • le mieux-être des employés;
  • la satisfaction au travail;
  • l’engagement organisationnel;
  • le soutien social.

Elle peut également contribuer à attirer et à fidéliser les employés. Quand la culture d’entreprise valorise la santé physique et un milieu de travail sécuritaire, les employés expriment plus facilement leurs problèmes de santé musculosquelettique. Une telle culture les aide à rester au travail et les soutient à leur retour d’un congé d’invalidité.

Que se passe-t-il lorsque la culture n’offre aucun soutien?

Une culture négative :

  • peut miner l’efficacité des meilleurs programmes, politiques et services mis en place pour venir en aide aux employés;
  • accroît le stress, ce qui nuit au mieux-être des employés.

Prenons par exemple une culture entièrement axée sur la production et le profit. Ce type de culture crée un lieu de travail où la sécurité passe au second plan. Il en résulte un risque accru d’accidents et de blessures. 

Éléments clés :

  1. Bâtir une culture de l’apprentissage
  2. Communiquer sainement

1. Bâtir une culture de l’apprentissage

Une culture de l’apprentissage peut contribuer à améliorer les résultats d’une entreprise. En favorisant une telle culture, on peut améliorer sa productivité, ainsi que l’engagement et la fidélisation de ses employés. Une entreprise qui soutient une culture fondée sur l’ouverture d’esprit, la volonté d’apprendre et le partage d’une vision collective montre que sa mission, ses objectifs et ses valeurs sont aussi ceux de ses employés. Les dirigeants peuvent alors donner à leurs employés les moyens d’agir et de prendre en charge leur propre apprentissage.

Voici quatre façons pour une entreprise de bâtir une culture de l’apprentissage :

  • Récompenser l’apprentissage continu
  • Donner une rétroaction constructive et enrichissante
  • Prêcher par l’exemple
  • Faire preuve de curiosité

2.  Communiquer sainement :

Les hauts dirigeants qui parlent de la santé musculosquelettique peuvent :

  • briser la glace;
  • donner le ton;
  • recentrer la conversation en apaisant les craintes et en montrant les nouvelles façons d’obtenir du soutien.

Les dirigeants peuvent aussi aider à mettre fin aux préjugés. Ainsi, ils encouragent les employés à risque à demander de l’aide le plus tôt possible.

Dans un milieu de travail qui valorise la santé physique, les employés peuvent donner le meilleur d’eux-mêmes. Les dirigeants jouent un rôle important en créant les bonnes conditions.

Quelques étapes pour passer à l’action :

  • Annoncez à tous les employés votre engagement à l’égard de la santé musculosquelettique au travail. Montrez votre sincérité. Le message doit provenir du promoteur membre de la haute direction et du champion.
  • Organisez des événements spéciaux pour favoriser la promotion de la santé musculosquelettique. Encouragez les discussions ouvertes sur le sujet.
  • Établissez pour les dirigeants des mesures de rendement liées à la santé musculosquelettique et au mieux-être de leurs équipes.

Avant de créer une stratégie en santé musculosquelettique, il faut comprendre certains éléments fondamentaux, notamment les suivants :

  1. Définitions
  2. Symptômes
  3. Facteurs liés au travail

1. Définitions

Troubles musculosquelettiques (TMS) : terme générique désignant les blessures et les troubles des muscles, des tendons, des ligaments, des os et des nerfs.1

Voici d’autres termes associés aux TMS :
Musculosquelettique
Microtraumatismes répétés
Traumatisme d'accumulation
Troubles musculosquelettiques liés au travail

Blessure musculaire : comprend les foulures, les élongations et les contusions causant des dommages au muscle et entraînant une douleur aiguë ou prolongée.

Lésion du tendon : les troubles du tendon sont souvent causés par des activités répétitives ou fréquentes et des postures contraignantes. Les répétitions et les mouvements excessifs peuvent entraîner une déchirure, voire une rupture, des tendons. Cela peut donner lieu à une inflammation et à de la douleur.

Lésion nerveuse : les mouvements répétitifs et les postures contraignantes peuvent provoquer un gonflement et une inflammation des nerfs. Cela se traduit par une faiblesse musculaire, un engourdissement et des sensations de picotements.

Blessure osseuse : il s’agit généralement d’une fracture de l’os, qui peut aller d’une légère fissure à une rupture complète. Les os peuvent se fracturer sur la largeur ou la longueur, en plusieurs endroits ou en plusieurs morceaux. La plupart des fractures surviennent lorsque la force de l’impact sur un os est supérieure à la pression qu’il peut supporter.

Lésion des ligaments : Les ligaments jouent un rôle essentiel dans le soutien des os et des articulations. S’ils sont endommagés, les articulations peuvent devenir instables. Toute force soudaine peut entraîner des déchirures ou, dans les cas les plus graves, une rupture complète.

Mal de dos : terme utilisé pour décrire les troubles musculosquelettiques qui touchent les os, les cartilages, les ligaments, les disques, les nerfs et les muscles autour de la colonne vertébrale.2

2. Symptômes :

Il est important de reconnaître les signes de problèmes de santé musculosquelettique communs afin de prendre les mesures appropriées.

Les symptômes courants du mal de dos sont les suivants :2

  • Douleurs sourdes ou vives
  • Spasmes musculaires
  • Sensation de raideur
  • Douleur lors d’un mouvement ou après une position assise ou debout prolongée
  • Difficulté à se tenir droit
  • Difficulté à marcher 
  • Douleur à l’arrière de la jambe (sciatique)

Sciatique : Le nerf sciatique prend son origine dans la région lombaire et descend dans la fesse. Une lésion ou une irritation de ce nerf peut provoquer des douleurs, des picotements ou des engourdissements à l’arrière de la jambe ou au niveau de la cheville et du pied.

3. Facteurs liés au travail :

Facteurs liés au travail qui peuvent causer des maux de dos :3

  • Levage de charges avec la colonne vertébrale fléchie vers l’avant ou tordue
  • Levage répétitif
  • Travail assis dans des véhicules ou debout sur des plateformes vibrantes (vibrations transmises à l’ensemble du corps)
  • Position assise prolongée
  • Position assise avec la colonne vertébrale fléchie ou tordue
  • Fatigue 

Références :

1Centre of Research Expertise for the Prevention of Musculoskeletal Disorders.
  Work Shouldn’t Hurt – About MSD (en anglais seulement)

2Centre of Research Expertise for the Prevention of Musculoskeletal Disorders.
  Work Shouldn’t Hurt – Types of MSD (en anglais seulement)

3Centre of Research Expertise for the Prevention of Musculoskeletal Disorders.
  Work Shouldn’t Hurt – Work and MSD Hazards (en anglais seulement)

Un certain nombre de facteurs de risque augmentent la probabilité d’une blessure. Nous avons mis en évidence ici certains des principaux facteurs de risque, ainsi que des conseils de prévention, que vous pouvez transmettre à vos employés.

Si vous avez des questions, communiquez avec nous