Si vous êtes l’unique parent et soutien financier de la famille, chaque dollar compte. Vous voudrez alors sans doute examiner les solutions d’assurance-santé et d’assurance-vie suivantes :

1. Assurance-vie pour les familles monoparentales

Puisqu’un enfant dépend de votre revenu pour vivre, vous avez besoin d’une assurance-vie En règle générale, vous devriez souscrire un contrat dont le capital assuré correspond à au moins 10 fois votre revenu annuel (p. ex., un contrat de 700 000 $ si vous gagnez 70 000 $). Cependant, le montant d’assurance dont vous aurez besoin dépendra de divers facteurs, comme :

  • vos dettes;
  • vos attentes sur le plan financier (p. ex., pendant combien de temps vos enfants auront besoin de cet argent).

Vous pouvez désigner vos enfants comme bénéficiaires pour qu’ils touchent le capital-décès à votre décès. Il s’agit de la somme versée aux bénéficiaires d’une assurance lors du décès de la personne assurée. Ce capital est généralement exempt d’impôt et il est payé en un seul versement.

En règle générale, vous devez nommer un fiduciaire qui s’occupera de l’argent au nom de vos enfants jusqu’à ce que ceux-ci atteignent un certain âge. Par exemple, il peut s’agir de l’autre parent de vos enfants, d’un grand-parent ou d’un autre membre de la famille. L’âge prédéterminé correspond souvent à celui de la majorité, mais pas nécessairement. (Au Québec, c’est au tuteur des enfants mineurs, et non à leur fiduciaire, qu’est versé le produit de l’assurance.)

Vous touchez une pension pour ex-conjoint ou pour enfants? Prévoyez aussi d’assurer ces paiements. Si quelque chose arrivait à votre ex-conjoint, son patrimoine pourrait ne pas être suffisant pour couvrir ses obligations alimentaires.

2. Assurance-invalidité pour les parents

Lassurance-invalidité peut vous procurer un revenu si :

  • vous devenez invalide; et
  • vous n’êtes toujours pas en mesure de travailler après une période déterminée.

Vous devez déjà avoir un revenu stable pour être admissible à l’assurance-invalidité. La plupart des employeurs offrent ce genre de couverture. Mais si vous perdez votre emploi, vous perdez aussi cette couverture, en plus de protections d’autres sources.

Si vous êtes contractuel, sans avantages sociaux, parlez à un conseiller en assurance pour connaître vos options en matière d’assurance-invalidité.

3. Assurance maladies graves pour les parents et enfants

L’assurance maladies graves paie un montant forfaitaire si vous recevez un diagnostic d’une maladie couverte mettant votre vie en danger. Il pourrait s’agir d’un cancer, d’une crise cardiaque ou d’un accident vasculaire cérébral. Ce montant forfaitaire est versé après le diagnostic (sous réserve de certaines conditions, comme la survie pendant une période déterminée). Vous pouvez ensuite le dépenser comme vous l’entendez.

Cette couverture s’est avérée inestimable pour Louise, mère célibataire d’Owen, huit ans. Elle avait reçu un diagnostic de cancer du sein et a dû prendre un congé de maladie. Son employeur, qui offrait une assurance invalidité de courte durée, lui a versé trois mois de salaire. Or, Louise n’a pas pu travailler pendant plus d’un an. Heureusement, elle avait une assurance maladies graves, grâce à laquelle elle a touché 100 000 $. Elle a pu alors payer pour des services de garde supplémentaires, rembourser son prêt hypothécaire et assumer ses dépenses quotidiennes pendant sa chimiothérapie. Grâce à cet argent, elle n’a pas eu à puiser dans son épargne-retraite.

Vous pourriez aussi penser à souscrire une assurance maladies graves pour votre enfant. Supposons que c’est Owen qui soit tombé gravement malade. Pour prendre soin de lui, Louise aurait peut-être dû quitter son emploi. Sa seule source de revenus. L’argent de cette assurance aurait remplacé le revenu de Louise pendant son absence du travail. Il l’aurait aidé aussi à payer d’autres frais, comme l’achat de médicaments qui ne sont pas couverts par le régime d’assurance-maladie provincial.

4. Assurance-accident pour les parents et enfants

Des accidents surviennent tous les jours, et comme ils sont imprévisibles, il est préférable d’être prêt. C’est là que l’assurance-accident entre en jeu. Un accident grave peut compromettre votre capacité à retourner au travail. Le capital assuré peut atteindre 250 000 $.
Il pourrait aussi être sage de souscrire une assurance-accident pour vos enfants. Elle vous aiderait à payer vos factures si vous deviez prendre congé pour prendre soin d’eux.

5. Assurance-vie pour les enfants

Les contrats d’assurance-vie pour enfants ne sont généralement pas coûteux. Plus l’enfant est jeune, moins la prime est élevée. Ces contrats peuvent offrir une assurance de base non négligeable (250 000 $, par exemple).

Ils peuvent aussi permettre de souscrire une assurance additionnelle plus tard, quel que soit l’état de santé ou le style de vie de l’assuré.