Le Canada est connu pour son système de santé universel. Il s’agit en quelque sorte d’un filet de sécurité qui vous permet de protéger vos finances. Mais vous n’êtes peut-être pas aussi bien protégé pour vos frais médicaux que vous le pensez. 

Globalement, nos concitoyens sont en bonne santé, comme le montre leur espérance de vie. Selon le Conference Board of Canada, nous arrivons 6e sur 17 pays ayant un niveau de vie semblable. Derrière le Japon, la Suisse, l’Italie, l’Australie et la Suède, mais devant les États-Unis et le Royaume-Uni. Pourtant, il nous arrive de tomber malades. Et puis des accidents (et des pandémies), ça arrive.  

Alors, quelle portion de ces coûts est couverte par votre régime? Et quelle portion payez-vous de votre poche?  

Que couvre votre régime d’assurance maladie provincial? 

Les régimes provinciaux ne couvrent que les services « médicalement nécessaires », dont ceux fournis dans un hôpital. Mais plusieurs provinces ont étendu leur régime aux médicaments d’ordonnances ou aux examens de la vue, par exemple. Ces avantages ne concernent habituellement que des catégories spécifiques (aînés, enfants ou personnes dans le besoin). Pour la plupart d’entre nous, un large éventail de frais médicaux ou liés à la santé n’est pas couvert. 

Vos avantages sociaux au travail sont-ils suffisants? 

Avez-vous des avantages sociaux au travail? Vous pourriez penser que c’est assez pour combler tout ce qui n’est pas couvert par le régime provincial. Mais regardez-y de plus près. Antibiotiques, frais d’orthodontie ou chirurgie oculaire peuvent n’être remboursés que partiellement. Et certains régimes de base ne couvrent tout simplement pas ces besoins médicaux. Vous ou votre enfant pourriez avoir besoin d’un appareil orthodontique. Or, cet appareil coûte en moyenne entre 5 000 $ et 6 000 $. Somme dont votre régime au travail ne couvre peut-être que la moitié. De plus, certaines conditions peuvent s’appliquer (franchises, quotes-parts et maximums annuels ou viagers). Ces restrictions peuvent finir par coûter cher. 

Si vous êtes dans l’une de ces situations, vous n’avez peut-être aucun avantage social :  

  • Vous êtes entre deux emplois. 
  • Vous êtes travailleur autonome. 
  • Vous cumulez les contrats temporaires. 

Comment paierez-vous vos dépenses médicales à la retraite? 

Bien des gens n’ont pas de régime de retraite offert par l’employeur. Si vous en avez un, il y a peu de chance qu’il comprenne des garanties médicales. De nombreux régimes provinciaux couvrent les médicaments d’ordonnance, les examens de la vue pour les aînés ou autre dépense. Mais là encore, sous certaines conditions seulement. Pour les retraités, les coûts des soins médicaux peuvent devenir une préoccupation financière importante. 

Comment diminuer le stress financier lié aux soins médicaux à la retraite? Vous pouvez commencer par regarder vos options d’assurance-santé pour trouver ce qui vous convient. 

Un conseiller peut vous aider à voir quelle couverture d’assurance est la meilleure pour votre situation. Trouvez un conseiller dès maintenant.  

Quels sont les types d’assurance-santé disponibles? 

Il y a plusieurs types d’assurance-santé qui peuvent compléter votre régime provincial. En voici quelques-uns que vous pourriez envisager dans votre planification financière :   

L’assurance-santé personnelle vous aide à payer vos frais médicaux et dentaires non couverts par le régime provincial. Selon le régime choisi, tout peut être couvert (médicaments d’ordonnance, lunettes, traitement de canal, etc.). Avec cette assurance, vous renforcez le fameux filet de sécurité du gouvernement. 

L’assurance maladies graves vous permet d’obtenir une somme d’argent déterminée si on vous diagnostique une maladie grave couverte. Vous pouvez utiliser cet argent comme bon vous semble. Il y a une période d’attente avant le versement. 

L’assurance de soins de longue durée vous aide à assumer vos dépenses médicales non couvertes par le régime provincial. Cette assurance peut être valable sur plusieurs mois ou années et propose généralement deux options :  

  1. On vous rembourse vos dépenses. 
  2. On vous verse des prestations en guise de revenu. 

L’assurance-invalidité paye une partie de votre salaire quand vous ne pouvez plus travailler pour cause de maladie ou blessure. Mais il faut avoir moins de 65 ans pour y être admissible. 

Demandez l’avis d’un professionnel 

Pour votre santé, vous demandez conseil à un médecin. Pour préparer votre plan financier, vous pourriez de la même façon demander l’aide d’un professionnel. Un conseiller Financière Sun Life peut vous aider. Quand vous étudierez vos finances avec un conseiller, profitez-en pour revoir votre assurance-santé. Le conseiller vous donnera les informations nécessaires sur l’assurance-santé et vous aidera à déterminer celle qui vous convient.