Élever une famille coûte de plus en plus cher. Récemment, la COVID-19 et son lot d’incertitude ont aggravé les choses en rendant la tâche des parents encore plus difficile.

Raison de plus pour profiter des programmes qui atténuent les problèmes financiers et qui aident les parents à payer les dépenses liées aux enfants.

L’Allocation canadienne pour enfants (ACE) fait partie des avantages incontournables dont les parents canadiens doivent profiter.

Voici un aperçu de ce que l’ACE comprend et des avantages supplémentaires qu’elle peut vous offrir si vos finances sont plombées par la COVID-19.

Qu’est-ce que l’Allocation canadienne pour enfants?

L’Allocation canadienne pour enfants (ACE) est un versement mensuel non imposable fait par l’Agence du revenu du Canada (ARC).

Pour l’obtenir, les parents doivent présenter une déclaration de revenus. Le parent qui est le principal responsable des soins et de l’éducation d’un enfant doit demander l’ACE.

Qui est admissible à l’Allocation canadienne pour enfants?

Les parents mariés ou conjoints de fait, et les familles monoparentales qui ont des enfants âgés de moins de 18 ans sont admissibles. Pour cela, vous devez :

  • vivre avec l’enfant dont vous êtes le principal responsable
  • être un résident du Canada aux fins de l’impôt

Vous devez aussi répondre à l’un de ces critères :

  • être un citoyen canadien
  • être un résident permanent
  • être une personne protégée
  • être un résident temporaire qui a habité au Canada pendant les 18 mois qui précèdent la demande et qui possède un permis valide au 19e mois
  • être une personne autochtone qui correspond à la définition d’« Indien » au sens de la Loi sur les Indiens

Comment l’ACE s’applique-t-elle en cas de divorce ou de garde partagée?

Si vous partagez la garde de l’enfant avec l’autre parent, chacun de vous recevra 50 % de la prestation.

L’ARC considère que les parents ont la garde partagée si l’enfant passe au moins 40 % du temps avec chacun des parents. Vous devez informer l’ARC de tout changement de garde pour que le paiement soit rajusté.

Quand doit-on demander l’Allocation canadienne pour enfants?

Les parents peuvent présenter leur demande dès la naissance de l’enfant.

Votre enfant est né au Canada? Une section du formulaire d’enregistrement de naissance permet au bureau de l’État civil d’informer l’ARC de sa naissance. En soumettant le formulaire, vous vous assurez que votre demande d’allocation sera automatiquement transmise à l’ARC.

Quand peut-on s’attendre à recevoir un paiement de l’ACE?

Si l’ARC approuve votre demande, vous devriez recevoir un avis de versement d’ici huit semaines.

Que faire si on n’a pas présenté de demande d’ACE à la naissance de l’enfant?

Vous pouvez présenter votre demande en ligne à l’aide de votre compte Mon dossier, ouvert auprès de l’ARC.

Comment demander l’ACE si l’enfant est né à l’étranger?

Vous devez remplir le formulaire RC66 Demande de prestations canadiennes pour enfants.

S’il s’agit d’une première demande, certains documents justificatifs pourraient être requis. Ce peut être une preuve du statut d’immigrant ou un document attestant que l’enfant est né hors du Canada.

À combien s’élève l’allocation? Est-ce un revenu imposable?

L’ACE est non imposable. Le montant du versement dépend du nombre d’enfants que vous avez et de leur âge. Votre revenu net familial ajusté de l’année d’imposition précédente influence aussi la prestation.

En 2020, les parents d’enfants de moins de 6 ans peuvent recevoir jusqu’à 553,25 $ par enfant par mois. Ceux dont les enfants sont âgés de 6 à 17 ans peuvent obtenir jusqu’à 466,83 $.

Utilisez le Calculateur de prestations pour enfants et familles pour obtenir un montant estimatif de vos prestations.

Les parents ont-ils droit à d’autres déductions ou prestations?

La Prestation pour enfants handicapés est un versement mensuel non imposable semblable à l’ACE. Pour la recevoir, vous devez obtenir d’un professionnel de la santé l’attestation que votre enfant souffre d’une déficience grave et prolongée des fonctions physiques ou mentales.

  • Une fois que l’ARC a approuvé votre demande, vous obtiendrez automatiquement la prestation pour enfants handicapés si vous recevez déjà l’allocation canadienne pour enfants.
  • Selon leurs revenus, les parents peuvent recevoir jusqu’à 236 $ par mois pour chaque enfant admissible.

Il y a aussi le crédit pour la TPS/TVH, un paiement non imposable versé tous les trois mois aux familles à faible revenu. Il vise à les aider à récupérer, en tout ou en partie, la TPS ou la TVH qu’ils paient.

  • Les parents peuvent réclamer ce crédit au nom de leurs enfants. Le montant total des versements dépend du nombre d’enfants admissibles dans la famille.

Aide financière pour les familles touchées par la COVID-19

Le gouvernement fédéral a mis sur pied un plan d’intervention économique pour aider les familles durant la pandémie de COVID-19. Voici son influence sur l’ACE et sur le crédit pour la TPS.

Produire sa déclaration de revenus durant la pandémie de COVID-19

La situation entourant la COVID-19 changeant constamment, vous vous demandez peut-être quand vous trouverez le temps de remplir votre déclaration de revenus. Sachez que cette année, le gouvernement a reporté la date limite au 1er juin 2020.

Notez toutefois que l’ARC encourage ceux qui s’attendent à recevoir de l’aide dans le cadre du crédit pour la TPS ou de l’ACE à ne pas retarder la production de leur déclaration de revenus. Pourquoi? Parce qu’ainsi, le gouvernement aura assez de temps pour déterminer combien d’argent ces gens recevront durant l’année de référence 2020-2021.

  • Pour connaître les dernières nouvelles sur les mesures économiques établies par le gouvernement en réponse à la COVID-19, consultez ce portail régulièrement.

À noter : les renseignements sur l’aide gouvernementale en réponse à la COVID-19 sont exacts au moment de la publication (date ci-dessus). Toutefois, comme la situation liée au coronavirus évolue vite, nous vous invitons à consulter le site Web du gouvernement du Canada pour obtenir l’information la plus récente à ce sujet.

Parler à un conseiller pourrait vous aider

L’aide du gouvernement peut donner un coup de main aux parents, surtout en période difficile. Pour en savoir plus sur les prestations pour enfants ou pour équilibrer votre budget familial, il pourrait être profitable de parler à un conseiller. (La plupart offrent maintenant des consultations par téléphone ou par appel vidéo.)

Le conseiller peut vous aider à :

  • prendre des décisions éclairées
  • créer un plan qui répond à vos objectifs à long terme
  • vous rassurer en situation d’incertitude, puisque vous aurez pris des mesures pour vous préparer
  • éviter de prendre des décisions sous le coup de l’émotion à propos de votre épargne
  • Trouver un conseiller près de chez vous

Pour en savoir plus :

4 crédits d’impôt importants pour les aidants naturels

Cet article vise à fournir des renseignements d’ordre général seulement. Avant de suivre les conseils de cet article, consultez un professionnel qualifié, comme un avocat, un comptable ou un professionnel de l’impôt À moins de mention contraire, les valeurs et taux présentés dans cet article ne sont pas garantis.