Veuillez noter: Cet article était exact au moment de sa publication (voir la date ci-haut). Comme la situation exceptionnelle entourant la coronavirus change rapidement, vous ne trouverez peut-être pas les renseignements les plus récents dans le texte ci-dessous. Pour l’information la plus à jour au sujet de la COVID-19, nous vous invitons à visiter le site de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et la page sur la COVID-19 du Gouvernement du Canada.

L’éclosion du dernier coronavirus, COVID-19, a apporté tout un lot d’incertitudes dans nos vies. En effet, non seulement la pandémie est un problème de santé à l’échelle planétaire, mais elle est source de volatilité sur les marchés*.

(* « Volatilité des marchés » s’entend de variations importantes sur les marchés, à la hausse comme à la baisse.)

Nombreux sont ceux qui vivent des moments difficiles, sur le plan tant de la santé que des finances.

Vivre sous le joug d’une pandémie comme la COVID-19 n’est pas facile, que ce soit physiquement ou psychologiquement. De plus, la chute à court terme de son compte de placements ou d’épargne est dure pour les nerfs. Si vos objectifs d’épargne n’ont pas changé, éviter de vendre sous de la panique pourrait être payant. Voici pourquoi.
 

Les marchés ont l’habitude de rebondir

Toutes sortes d’événements ont causé de la volatilité dans le passé. Mais, en jetant un œil dans le rétroviseur, on voit que, d’un événement à l’autre, la suite à long terme est à peu près la même. À l’heure actuelle, le coronavirus cause de grands remous dans l’économie.

La pandémie de grippe H1N1 en 2009 et le SRAS en 2003 ont eu un impact à relativement court terme sur la croissance. Dans la situation présente, les facteurs décisifs seront probablement la durée des dérangements économiques causés par la COVID-19 et la réponse des gouvernements.

 

Sources: Centre for Disease Control; Organisation mondiale de la santé; Bloomberg. Données au 4 mars 2020
 

Historiquement1, le marché s’est remis des replis et a produit des gains. Et les gens qui ont conservé leurs placements ont réalisé ces gains sur le long terme.

Sources: Centre for Disease Control; Organisation mondiale de la santé; Bloomberg. Données au 16 mars 2020
 

Qu’arrive-t-il si vous vendez vos placements dans les creux des marchés?

Si vous vendez sous le coup de la panique pendant le fléchissement des marchés, vous pourriez malheureusement :

  1. réaliser des pertes en vendant à bas prix;
  2. rater le rebond du marché.

De la même façon qu’il est impossible de prévoir une baisse du marché, il est tout aussi difficile de prédire quand il va remonter. Quand on vend en période de baisse, on risque de perdre certains des meilleurs gains au moment de la reprise.

Prenons par exemple un placement de 10 000 $ fait le 1er janvier 19852 
 

Global stock market represented by MSCI World Source: Morningstar.

Si vous ratez seulement les 5 meilleurs jours, vous accumulez sur 35 ans 32 000 $ de moins que si vous aviez laissé votre placement. Dans le pire des cas, rater les 50 meilleurs jours vous ferait perdre de l’argent sur votre placement initial.

Que faire pour rester sur la bonne voie?

Il est important de ne pas oublier les facteurs suivants en considérant la situation actuelle:

  • Votre situation financière
  • Votre tolérance au risque
  • Les plans établis avec votre conseiller

Considérez votre situation financiere personnelle. Commencez par vous poser les questions suivantes:

  • Ma situation financière et mes objectifs d’épargne ont-ils changé?
  • Quand aurai-je besoin de mes placements?
  • Ai-je besoin de fonds maintenant ou plus tard?

Si le temps joue en votre faveur, il serait plus sage de garder le cap et de vous en tenir à votre plan initial. Rappelez-vous les leçons du passé : les marchés croissent à long terme. Soulignons d’ailleurs que les décisions prises sous le coup de l’émotion peuvent sérieusement vous mettre des bâtons dans les roues.

Évaluez votre degré de tolérance au risque et consultez votre conseiller. Ensuite, réfléchissez à votre degré d’aisance face au risque. Si une baisse à court terme de vos placements vous inquiète, parler avec un professionnel pourrait vous aider.

Le moment est tout indiqué pour contacter votre conseiller, si vous en avez un   ou pour en trouver un si vous n’en avez pas. Étant donné les recommandations d’isolement volontaire ou de quarantaine à cause de la pandémie, beaucoup de conseillers offrent des consultations par téléphone ou par appel vidéo.

Coronavirus (COVID-19) – La quarantaine : ce que vous devez savoir

Quand les forces du marché sont en jeu, c’est normal de vouloir prendre les choses en main. Mais l’expérience nous dit que la meilleure chose à faire avec un portefeuille diversifié, c’est de garder le cap.

Selon votre situation financière durant la pandémie de coronavirus, le mieux pourrait donc être de :

  • Conserver vos placements
  • Vous en tenir à votre plan à long terme
  • Prendre soin de votre santé et de celle de vos proches

En fin de compte, le plus important reste votre santé. Protégez-vous pendant cette période d’incertitude.

Si vous ne savez pas trop quoi faire

Si vous êtes nerveux ou éprouvez de l’incertitude, le moment pourrait être idéal pour parler à votre conseiller. Votre bien-être financier est sa priorité. Un conseiller possède l’expérience et l’expertise pour vous guider dans les moments difficiles.
 

Besoin d’aide? Parlez à un conseiller.

Si ce n’est pas déjà le cas, songez à faire affaire avec un conseiller. Un conseiller Financière Sun Life examinera vos besoins afin de vous offrir un plan personnalisé. Il peut vous aider à :

  • prendre des décisions éclairées;
  • comprendre votre tolérance au risque;
  • élaborer un plan et bâtir un portefeuille à partir de placements adaptés à vos objectifs à long terme;
  • vous rassurer en situation d’incertitude, puisque vous aurez pris des mesures pour vous préparer;
  • éviter de prendre des décisions sous le coup de l’émotion à propos de votre épargne.

En savoir plus

1Sources : Centers for Disease Control; Organisation mondiale de la Santé; Bloomberg. Données au 16 mars 2020.
2 Le marché boursier mondial est représenté par l’indice MSCI World. Source : Morningstar.

Les graphiques sont fournis à titre indicatif seulement et ne sont pas représentatifs du rendement de tout placement actuel ou futur offert aux investisseurs. Les rendements sont calculés en dollars canadiens et tiennent compte du réinvestissement de tous les revenus et non des frais d’opération et de l’impôt pour la période du 1er janvier 1985 au 31 décembre 2019. Le rendement réel touché par les Clients serait différent, car les placements donnent lieu à des frais.

Le présent article est offert uniquement à titre indicatif. Il ne donne pas de conseils particuliers d’ordre financier, fiscal, juridique ou comptable ni en matière d’assurance et de placement. Il ne constitue pas non plus une offre d’achat ou de vente de valeurs mobilières. Le contenu de ce document provient de sources jugées fiables, mais aucune garantie expresse ou implicite n’est donnée quant à son caractère opportun ou son exactitude.

© Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie, 2020.