Choisir entre un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) et un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) est une de ces questions financières qui peut nous faire réfléchir à n’en plus finir.

Quelle est la différence entre un REER et un CELI?

Le CELI et le REER permettent tous deux différents types d’investissement, notamment les actions, les obligations, les fonds communs de placement et les fonds négociés en bourse. Les deux proposent un avantage fiscal, cependant le type d’avantage est différent pour chacun.

Les cotisations à un REER sont déductibles du revenu imposable dans votre déclaration de revenus annuelle. En fait, le REER offre un report d’impôt, ce qui veut dire que vous payerez de l’impôt plus tard, quand vous ferez un retrait.

Contrairement aux cotisations à un REER, les cotisations à un CELI ne sont pas déductibles d’impôt. Elles proviennent de sommes déjà imposées et sont donc à l’abri de l’impôt au moment de leur retrait. Vos revenus de placement sont également non imposables, même lors d’un retrait.

Autrement dit, c’est à vous de décider si l’impôt sera prélevé maintenant ou plus tard.

Quelle option d’épargne vous convient le mieux?

Comment choisir la bonne? La décision dépend en grande partie de ce que vous gagnez maintenant par rapport au type de situation financière que vous pensez connaître dans l’avenir. « Pour les plus jeunes, et particulièrement pour les personnes à faible revenu, le calcul pourrait pencher en faveur du compte d’épargne libre d’impôt parce qu’ils sont dans une tranche d’imposition inférieure à ce moment-là », a dit Robert Brown lors de notre récent entretien.

Pourtant, il y a une autre façon de voir les choses. Le fait que les retraits d’un REER sont imposables est une motivation pour beaucoup d’entre nous. En effet, nous y réfléchissons à deux fois avant de retirer de l’argent de notre épargne-retraite, et ça marche.

Le REER vous convient-il?

Si vous êtes dans la jeune trentaine et que vous avez de multiples obligations financières, le REER présente de réels avantages du point de vue des finances comportementales.
« Vous bénéficiez des économies d’impôt lorsque vous avez 32 ou 33 ans, explique M. Brown. Vous devrez toujours payer de l’impôt par la suite, lorsque vous aurez 70 ou 71 ans. Mais à ce moment-là, vous ne devriez plus avoir d’hypothèque. Et vous n’épargnerez plus pour les études des enfants. Globalement, votre situation financière sera meilleure. Donc, même si vous payez un peu plus d’impôt, le moment sera peut-être mieux choisi, parce que vous pourrez davantage vous le permettre à ce moment-là de votre vie. »

Le CELI vous convient-il?

Le CELI est idéal pour des objectifs d’épargne à moins long terme.

« Vous économisez pour acheter une voiture, faire une mise de fonds pour l’achat d’une maison ou pour un objectif à plus court terme? Je favorise alors le compte d’épargne libre d’impôt », affirme M. Brown.
Un CELI fait croître vos placements à l'abri de l'impôt. Et s’ils enregistrent un bon rendement, vos placements pourraient bénéficier d’une croissance élevée, à un chiffre ou même à deux chiffres.

Besoin d’aide pour savoir ce dont vous avez besoin? Un conseiller peut vous aider à établir un plan financier solide qui convient à vos objectifs. Trouvez un conseiller dans votre région dès aujourd’hui.