Bon an mal an, les boutiques en ligne et les centres commerciaux rivalisent d'ingéniosité pour vous faire dépenser en vêtements et accessoires.

Cependant, ces achats parfois impulsifs ne s'arriment pas toujours avec un budget équilibré.

Voici comment adapter vos habitudes pour consommer de manière écoresponsable et financièrement raisonnable.

1. Favorisez la qualité plutôt que la quantité

Plus vous optez pour des morceaux de piètre qualité, plus vous devrez les remplacer souvent. En fin de compte, ce choix engendre beaucoup de dépenses et de pollution. Oui, les pièces de qualité coûtent généralement plus cher. Pourtant, à la longue, c'est une habitude gagnante. Suffit de faire le calcul!

Les ménages canadiens dépensent environ 3430 $ en vêtements en accessoires par année. En 2014, le consommateur moyen aurait acheté 60 % plus de vêtements qu'en 2000, pour s'en départir deux fois plus vite.

Le perfecto de vos rêves? Achetez-le sans hésiter. Ce genre de blouson est littéralement indémodable. À l'instar du perfecto, plusieurs vêtements et accessoires sont à l'épreuve du temps. Gardez cela en tête lors de vos séances de magasinage!

Rappelez-vous qu'un compte épargne peut également servir à éponger ce genre de dépenses.

2. Éloignez-vous des tendances éphémères

Lamode éclair, c'est le renouvellement rapide du prêt-à-porter dû au caractère éphémère des tendances. Habituellement, les consommateurs s'arrachent ces morceaux très abordables durant quelques mois avant de les reléguer au fond du garde-robe.

En plus de générer un gaspillage astronomique, la production textile de masse détruit l'environnement. Chaque année, 108 millions de tonnes de ressources non renouvelables sont utilisées pour produire des vêtements.

3. Vérifiez les matériaux

Plusieurs entreprises se targuent d'utiliser des ressources durables - et c'est tout à leur honneur. Quand vous achetez un morceau neuf, privilégiez les matériaux écoresponsables aux certifications reconnues (équitable ou biologique).

Si votre budget ne vous permet pas de tels choix, pas de problème. Tentez au moins d'éviter le nylon, le polyester et l'acrylique, des matériaux qui se dégradent vite (et mal!) en plus d'être hyper polluants.

Pour la génération Z, c'est un geste qui va de soi. Selon un sondage du géant vintage thredUP, 25 % des 18 à 21 ans aspirent à adopter un mode de vie plus durable.

4. Encouragez l'économie locale

En optant pour des créations locales, vous aurez la certitude que la production et la main-d'œuvre ont été encadrées par de rigoureuses normes socio-environnementales.

Donnez aussi une chance aux friperies. En plus de grandes chaînes comme Renaissance ou le Village des Valeurs, il existe des boutiques seconde main haut de gamme et même des applications de vente de vêtements comme Depop ou Upcycli.

5. Posez-vous les bonnes questions

Bien que ce soit fort tentant, ne tombez pas dans le piège des soldes. Pour éviter de vous créer des besoins, posez-vous cette question : aurais-je acheté ce morceau à prix régulier? Si oui, allez-y. Mais soyons honnêtes, la réponse est souvent non.

Portez également attention à l'écoblanchiment. Plusieurs chaînes usent de ce procédé marketing pour donner une apparence environnementalement responsable à leurs produits alors que dans les faits, c'est tout le contraire.

6. Faites durer vos acquis

Les cycles de lavage à l'eau chaude et les détergents agressifs abîment le linge. Procurez-vous un savon à lessive doux, biodégradable et sans parfum et employez-le à bon escient. Ne négligez pas le bon vieux raccommodage : réparer un vêtement troué est une excellente manière de lui donner une seconde vie.

7. Faites le tri

Pour certains, c'est un jean dans lequel on ne rentre plus. Pour d'autres, un complet très élégant mais inconfortable, gardé « au cas où ». Que ce soit par nostalgie ou pure paresse, apprenez plutôt à disposer sagement de vos vêtements.

Vous pouvez les offrir à des boutiques seconde main ou des organismes de charité, les refiler à des amis ou encore les vendre à des entreprises de location (ça rapporte!).

Chaque seconde, l'équivalent d'un camion à ordures rempli de vêtements est mis en décharge ou incinéré. Ainsi, une valeur estimée à 500 milliards de dollars est perdue annuellement en raison de pièces à peine portées et non recyclées. Réduire ses dépenses en vêtements, c'est aussi amoindrir son empreinte écologique!