Ce n’est jamais agréable d’avoir des difficultés financières, surtout quand celles-ci sont dues à la pandémie de COVID-19. Mais chaque mauvaise passe est aussi une occasion de rebondir pour mieux se préparer à l’avenir.

Pour plusieurs, la nouvelle année peut être comme un nouveau départ et le moment de revoir ses objectifs. Selon un récent sondage Sun Life1, 43 % des Canadiens se sont fixé des objectifs pour 2021. Pour plus de la moitié d’entre eux, ces objectifs sont financiers.

Si vous faites partie de ceux qui ont des objectifs financiers pour 2021, n’oubliez pas d’y aller à votre propre rythme. Voyez ça comme un marathon et non comme un sprint, et souvenez‑vous qu’accomplir de grandes choses, ça prend du temps. Cela étant dit, voici quelques objectifs à court et à long terme qui pourraient être à votre portée.

Trois objectifs financiers à court terme pour 2021

1. Épargnez plus (autant que le permet votre budget)

Avez-vous pris la résolution de dépenser moins et d’épargner davantage en 2021? Vous pouvez commencer par utiliser un calculateur de budget pour voir où va votre argent. Cet outil vous permet aussi de savoir si vous pouvez équilibrer vos comptes.

Vous aurez ainsi une bonne compréhension de vos habitudes de dépenses mensuelles et vous saurez où couper. Vous pourriez constater que vos dépenses d’électricité augmentent et chercher des moyens de les garder au plus bas. Vous pourriez même découvrir que vous avez économisé plus en étant sorti moins souvent, à cause de la pandémie.

Vous pouvez commencer par de petites sommes, en épargnant 5, 10 ou 15 $ par semaine ou par mois. Vous n’avez pas à mettre beaucoup de côté, et vous pourrez ajuster le montant en fonction de votre budget.

Quand vous aurez pris l’habitude d’épargner régulièrement, vous voudrez utiliser au mieux l’argent mis de côté chaque mois. Selon vos priorités financières du moment, vous pourriez envisager de poursuivre l’un des objectifs qui suivent.

2. Utilisez le CELI pour épargner en vue d’un événement spécial

Avez-vous quelque de spécial prévu cette année, comme un mariage, une naissance ou l’achat d’une nouvelle maison? Si oui, utilisez donc le compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Il est idéal pour faire croître votre argent en vue de ce type d’objectifs à court terme.

Comment fonctionne un CELI? Grosso modo, un CELI permet différents types de placements : CPG, fonds communs, fonds distincts, actions, obligations, etc. Vous y placez de l’argent qui a déjà été imposé, et vos gains ne sont pas imposables.

De plus, vous pouvez retirer votre argent du CELI quand vous voulez, pour n’importe quelle raison. Cet argent peut alors servir à atteindre l’un de ces objectifs financiers :

  • Planifier une dépense importante
  • Mettre de l’argent de côté pour financer un congé parental
  • Payer sa carte de crédit
  • Rembourser son prêt hypothécaire
  • Avoir une source de revenu de retraite supplémentaire
  • Vous pouvez même utiliser l’argent de votre CELI pour régler d’éventuels frais liés à la COVID-19.

Combien pouvez-vous verser dans un CELI? Attention! La limite de contribution annuelle pour l’année 2021 est fixée à 6 000 $.

Et si vous n’avez encore jamais ouvert de CELI? Dans ce cas, vous pouvez cotiser jusqu’à 75 000 $ dès aujourd’hui. Cela vaut si vous aviez au moins 18 ans en 2009 (année de l’introduction du CELI). De plus, vous pouvez aussi y replacer, l’année suivante, toute somme que vous en avez retirée précédemment.

3. Constituez-vous un fonds d’urgence

Que vous épargniez ou non comme un pro, la vie vous réserve toujours quelques difficultés financières inattendues. Mais, si vous ne pouvez prévoir les urgences financières, vous pouvez vous y préparer.

Le plan d’urgence idéal est un plan :

  • qui permet d’économiser et de faire fructifier l’argent quand tout va bien;
  • qui est facilement accessible quand les choses se gâtent.

En prévision, songez à placer l’argent que vous avez en surplus dans un compte d’épargne à intérêt élevé. Il ne peut pas détenir de placements, mais les intérêts sont plus élevés que ceux d’un compte d’épargne ordinaire. Et puis, vous pouvez retirer les fonds immédiatement, dès que le besoin se fait sentir.

Votre CELI peut aussi être utilisé comme fonds d’urgence, mais certaines restrictions peuvent s’appliquer aux placements qui s’y trouvent. C’est pourquoi il peut y avoir un délai de quelques jours pour retirer l’argent.

Trois objectifs financiers à long terme pour 2021

1. Épargnez pour la retraite

Avez-vous eu à puiser dans votre épargne pour régler des dépenses liées à la COVID-19? Si oui, c’est le moment de remettre vos économies sur pied.

L’une des meilleures façons de protéger votre avenir financier consiste à tirer le maximum de votre régime enregistré d’épargne-retraite (REER). Tout l’argent placé dans un REER croît à l’abri de l’impôt jusqu’à son retrait.

Comment fonctionne un REER? Un REER permet différents types de placements : fonds communs, fonds distincts, actions, obligations, etc. Tant qu’il croît dans le REER, l’argent placé est non imposable.

Disons, par exemple, que vous attendez de prendre votre retraite (à 65 ans) pour retirer l’argent de votre REER. Vous serez probablement dans une tranche d’imposition inférieure à celle dans laquelle vous étiez au moment de placer l’argent.

Votre REER ne sert pas juste à faire croître votre épargne pour l’avenir, il a aussi une utilité immédiate. Laquelle? Il vous donne droit à des déductions d’impôt.

Vous pouvez aussi reporter vos droits de cotisations des années précédentes et vos cotisations seront déductibles d’impôt l’année suivante.

Gardez à l’esprit qu’un REER convient généralement mieux pour l’épargne à long terme. Pourquoi? Parce que les retraits hâtifs peuvent faire augmenter votre revenu annuel et sont soumis à des pénalités fiscales*.

(* Vous pourriez en être exempté si vous retirez l’argent pour acheter votre première maison ou pour retourner à l’école.)

2. Trouvez l’assurance-vie qui vous convient

Avoir un fonds d’urgence peut vous aider à traverser les petites crises. Mais qu’arriverait-il si votre famille devait affronter des défis plus grands en raison de votre décès? C’est là que l’assurance-vie joue un rôle clé.

Peu importe votre âge ou votre situation financière actuelle, vous avez probablement des personnes qui comptent sur vous financièrement. Peut-être avez-vous un prêt hypothécaire à rembourser avec votre conjoint. Ou des dettes et d’autres prêts pour lesquels vous avez des cosignataires, ou encore des enfants à élever. Ces obligations financières ne s’éteindront pas avec vous. Elles passeront à quelqu’un d’autre.

Avec la bonne assurance-vie, votre famille et vos autres bénéficiaires touchent une prestation de décès*. Avec celle-ci, ils pourront régler toutes les dépenses ou dettes qui étaient les vôtres.

(* La prestation de décès est la somme que reçoivent vos bénéficiaires après votre décès.)

L’assurance-vie est conçue pour aider votre famille à faire face aux conséquences de votre décès. Tant que vous êtes vivant et en santé, elle vous donne une certaine tranquillité d’esprit. Vous savez en effet que vos proches auront une protection financière quand vous ne serez plus là.

3. Prenez des mesures pour planifier votre succession

Si vous avez une assurance-vie, vous avez déjà fait beaucoup pour protéger les personnes auxquelles vous tenez le plus. Mais vous pourriez aussi vouloir que vos biens soient hérités par les bonnes personnes après votre décès. Idéalement, cela devra être fait en leur causant le moins de stress possible.

Commencez par faire une liste de vos avoirs, dont les :

  • comptes bancaires;
  • placements;
  • régimes d’épargne enregistrés;
  • biens immobiliers.

Ensuite demandez-vous :

  • à qui vous voulez léguer vos biens;
  • qui vous voulez désigner comme liquidateur (la personne chargée de l’exécution de votre testament à votre décès).

Vous serez alors prêt à rencontrer un notaire ou un conseiller juridique pour rédiger votre testament.

Que se passe-t-il si vous décédez intestat ou sans testament? La loi déterminera à qui vont vos biens. Cela signifie que votre argent et vos objets de valeur pourraient se retrouver dans les mauvaises mains.

À quelle fréquence devez-vous mettre à jour votre testament? La planification successorale est un processus à long terme. Ce n’est pas quelque chose qui se fait en une fois. Pourquoi? Parce qu’il a de grands changements au cours d’une vie, dont certains qui peuvent influencer votre succession. On peut penser à une maladie, un divorce ou une séparation, ou au fait d’avoir des enfants.

Peut-être voulez-vous retirer quelqu’un de votre testament ou encore ajouter un de vos petits‑enfants comme bénéficiaire. Peut-être aussi que vos enfants adultes vous ont fait savoir qu’ils ne veulent pas être vos liquidateurs. Dès que votre situation change, actualisez votre testament.

Examinez vos finances avec un conseiller

Vous sentez-vous un peu dépassé? Prendre des décisions financières peut être intimidant si vous ne l’avez jamais fait. Mais vous pouvez avoir de l’aide, par exemple celle d’un conseiller.

Selon un sondage Sun Life2, de plus en plus de Canadiens entre 18 et 34 ans font appel à un conseiller.

En quoi un conseiller peut-il vous aider? Il peut :

  • vous expliquer les options qui vous sont offertes;
  • vérifier tout ce que vous avez à faire;
  • vous aider à prendre de bonnes décisions financières;
  • vous aider à établir un plan qui répond à vos besoins et objectifs.

Un conseiller peut aussi répondre à toutes vos questions ou apaiser vos doutes en matière de finances. Pour des raisons pratiques et de santé publique, il est possible de consulter la plupart des conseillers par vidéoconférence. Trouvez un conseiller.

Pour en savoir plus :


1, 2
 L’analyse se fonde sur les résultats d’un sondage mené par Ipsos entre le 12 et le 15 novembre 2020.

Cet article ne vise qu’à fournir des renseignements d’ordre général. La Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie n’offre pas de conseils juridiques, comptables, fiscaux ni d’autres conseils professionnels. Au besoin, veuillez consulter un professionnel spécialisé qui fera un examen approfondi de votre situation juridique, comptable et fiscale.