Compostage, covoiturage, réduction du nombre d’impressions au bureau… Nos petits gestes au quotidien font une réelle différence sur notre empreinte écologique. Si l’environnement est une priorité pour vous, il est fort probable que vous ayez envie de conjuguer votre épargne à cette cause.

Heureusement, plusieurs produits d’investissement vert sont accessibles sur le marché. Ceux-ci permettent de faire fructifier vos placements tout en appuyant des entreprises qui font leur part pour la planète. Voici comment.

Qu’est-ce qu’un investissement vert?

L’investissement vert ou écoresponsable participe aux mesures de responsabilité sociale. En gros, il s’agit d’une série de pratiques d’investissement destinées à favoriser ou promouvoir la transition énergétique et la diminution des émissions de gaz à effets de serre.

En mettant votre épargne au service des entreprises vertes, vous soutenez la conservation des espaces naturels. Vous appuyez aussi la production d’options énergétiques, ainsi que l’implantation d’initiatives d’affaires et de projets à teneur environnementale. Les investissements verts se font au moyen de fonds d’investissement spécialisés ou d’actions boursières, ainsi que via des obligations permettant de financer des projets spécifiques.  

La définition de l’investissement vert est assez large. Elle englobe un grand nombre de pratiques au degré d’écoresponsabilité différent. Certains investisseurs ne souhaitent s’engager qu’avec des projets et des entreprises dont l’objectif d’affaires est entièrement fondé sur la diminution de l’empreinte écologique – comme le développement d’énergie ou de technologies alternatives. 

D’autres préfèrent soutenir des pratiques organisationnelles propres ainsi que des traitements efficaces de l’énergie et des déchets par des entreprises aux objectifs variés. En gros, l’investissement vert cherche à aligner le bien-être financier des investisseurs avec leurs préoccupations climatiques.

Comment puis-je investir dans ce type de fonds?

Vous avez envie d’adapter votre stratégie de placement à vos habitudes vertes? Christiane VanBolhuis, représentante en épargne collective et planificatrice financière partenaire de la Sun Life, partage ses idées pour faire des choix éclairés.

1. L’intérêt pour ce type d’investissement grandit 

Certaines études révèlent que l’actif sous gestion des placements à thématique sociale ou environnementale aurait presque doublé sur le marché canadien au cours des 5 dernières années. 

On parle ici de placements qui se penchent sur des facteurs précis :

Environnement

  • Changements climatiques
  • Énergies propres
  • Ressources durables

Sphère sociale

  • Droits de la personne
  • Politique de diversité
  • Normes de sécurité au travail

Gouvernance

  • Postes de responsabilité
  • Culture de l’entreprise
  • Politiques anticorruption

2. Ce n’est pas nécessairement moins rentable ou plus risqué

Dans le passé, ces fonds performaient en général moins bien que les fonds traditionnels. Cela s’expliquait en partie par des frais de gestion plus élevés. Aujourd’hui, les frais tendent à baisser. Je ne pense pas qu’on doive nécessairement sacrifier le rendement pour investir dans un fonds éthique. Quant au risque, il existe des fonds éthiques très audacieux comme il y en a des plus équilibrés. Il suffit de choisir celui qui correspond le mieux à votre tolérance au risque.  

3. Les critères d’évaluation d’un fonds varient d’une institution à l’autre

Chaque compagnie d’investissement a ses propres principes directeurs pour la sélection des titres qui composeront son portefeuille éthique. On peut souvent trouver de l’information sur le site web de la compagnie ou sur les fiches techniques du placement en question.  

4. Intégrer un investissement vert à vos actifs courants : c’est facile

Vous pouvez détenir ces fonds dans votre REER ou dans un CELI par exemple. J’encourage les gens à consulter d’abord leur conseiller ou leur planificateur financier pour voir si ce type d’investissement correspond bien à leur tolérance au risque, leur horizon de placement et leurs objectifs. L’investissement doit cadrer avec la stratégie d'épargne existante et s'intégrer au portefeuille.