Le 8 septembre marque la Journée internationale de l’alphabétisation. Cet événement mondial souligne l’importance de l’apprentissage et de l’alphabétisation à la maison, à l’école, dans les bibliothèques et dans les centres de formation.

L’exposition précoce au langage dans les activités quotidiennes – que ce soit en lisant le dos d’une boîte de céréales, en aidant un parent à mesurer les ingrédients d’une recette ou en apprenant les paroles d’une chanson – peut s’avérer une occasion d’apprentissage irremplaçable pour les enfants. Elle peut aussi favoriser des interactions étroites entre eux et leurs parents ou leurs proches.

Lire en famille

Pour Pamela Oakley, rédactrice et réviseure pigiste, les moments passés à lire avec ses fils ont été un refuge magique pour l’esprit – une occasion de s’évader, de croître et de découvrir. La lecture était une véritable activité familiale. Parfois, c’était le moment de se blottir les uns contre les autres avant d’aller dormir. D’autres fois, c’était une stratégie de survie aux longs trajets en voiture.

« J’ai littéralement commencé à lire à mes fils dès la naissance », raconte la rédactrice. Elle a commencé par des classiques pour enfants, puis les mots « histoire » et « heure du coucher » ont fini par aller de pair. 

« La lecture du soir les motivait à se préparer à aller au lit. S’ils voulaient leur histoire, ils devaient mettre leur pyjama et se brosser les dents. Pour moi comme pour eux, c’était le meilleur moment de la journée. Nous lisions tous les soirs sans exception. »

Les bienfaits de la lecture précoce

Les études montrent que les enfants qui lisent souvent avec leurs parents : 

  • acquièrent un vocabulaire plus étendu; 
  • apprennent davantage; 
  • découvrent de nouvelles façons de voir le monde; 
  • sont convaincus que lire est à la fois important et agréable.

Mack Rogers, directeur à ABC Alpha pour la vie, affirme que les habiletés fondamentales à la communication et à la lecture se développent durant les trois premières années de la vie.

Il est plus facile d’apprendre à lire à l’école pour les enfants avec qui on a travaillé ces habiletés. Ce sont des aptitudes essentielles à leur réussite scolaire. Elles constituent un avantage dont ils profiteront toute leur vie. 

« On constate, étude après étude, que les gens qui possèdent un niveau d’alphabétisation plus élevé réussissent mieux à l’école, au travail et dans la vie en général, ajoute Mack Rogers. S’investir et apprendre favorise un esprit actif. Pour bien fonctionner dans la société actuelle, c’est fondamental. »

Selon lui, l’alphabétisation est aussi, en quelque sorte, un « art qui se perd ». C’est en partie parce que les parents ont de plus en plus de difficulté à trouver le temps de lire avec leurs enfants, dont l’horaire est bien chargé. 

« Année après année, remarque-t-il, il semble que nous nous éloignons de plus en plus d’une culture axée sur l’alphabétisation et l’apprentissage, l’esprit critique et l’imagination. L’apprentissage de la lecture, de l’écriture et du calcul recule. C’est peut-être parce qu’aujourd’hui nous cherchons des réponses toutes faites dans Google ou dans des vidéos. Nous ne prenons pas vraiment le temps de comprendre les choses. »

6 façons de cultiver de bonnes habitudes de lecture chez vos enfants

Selon ABC Alpha pour la vie Canada, il suffit de lire quelque chose à haute voix 15 minutes par jour à un enfant. Vous pouvez aussi lui donner l’occasion d’exprimer son imagination par l’art et le travail manuel. Cela peut grandement stimuler ses capacités cérébrales et vous aider à améliorer vos propres compétences. 

Voici des idées que vous et votre famille pourrez mettre en pratique et qui inspireront même les lecteurs les plus réticents :

1. Lire en famille 

« En plus d’être le premier pas vers l’alphabétisation, lire avec votre enfant est une activité très agréable. C’est une des meilleures façons de passer du temps avec lui », estime Mack Rogers. Parler d’un livre peut faciliter le dialogue entre parents et enfants.

2. Lire en présence de vos enfants 

Les enfants apprennent en imitant les gens autour d’eux. Une des meilleures façons de les intéresser à la lecture est donc de prendre vous-même le temps de lire. 

« Notre fille lit tous les soirs au moins une demi-heure et, pendant ce temps, ma femme et moi lisons aussi. L’idée est de montrer l’exemple, de sorte que lire devient la norme », explique Mack Rogers.

3. Varier les genres

« Lisez quelque chose que votre enfant ne lirait ou ne comprendrait pas forcément par lui-même, conseille M. Rogers. Un enfant n’est pas naturellement attiré par la poésie ni même par les paroles de chansons. Or, quelque chose qu’il trouverait bizarre peut justement être une bonne façon d’éveiller son intérêt. »

4. Éteindre les appareils électroniques

De nos jours, les enfants possèdent beaucoup d’appareils qui les détournent de la lecture. Il faut donc leur donner du temps pour se concentrer. Éteignez la télévision ou la tablette une demi-heure avant l’heure du coucher et donnez-leur le choix entre lire et aller dormir. Il y a de fortes chances qu’ils choisiront la première option.

5. Créer un mur de vocabulaire

Il n’y a pas qu’en classe qu’on peut utiliser un mur de vocabulaire. À l’aide de marqueurs et de papier bristol ou d’un tableau blanc ou noir, affichez un nouveau mot chaque jour avec une référence visuelle pour les plus jeunes. Encouragez votre enfant à réfléchir aux différentes significations des mots, selon le contexte dans lequel on les emploie.

6. Jouer à des jeux de vocabulaire

Certains des jeux de vocabulaire les plus populaires sont excellents pour aider les enfants à développer leur langage et leurs capacités de lecture et d’écriture. Offerts sous forme de jeu de société classique ou en ligne, les jeux comme le Scrabble, Boggle et Scattergories servent tous à créer des mots. La version pour adultes du Scrabble sera peut-être trop avancée pour les jeunes enfants, mais la version junior leur conviendra parfaitement.

Il n’est jamais trop tôt pour commencer à épargner en vue des études postsecondaires de vos enfants. Apprenez-en plus sur les régimes enregistrés d’épargne-études (REEE).