Anne adore jardiner. Dès qu’elle rentre du travail, elle va dans sa cour.

« Pendant que j’arrose mes plates-bandes, mes pots et mes jardinières, le stress de la journée se dissipe. Quand je sens le parfum des roses et des pivoines, mon cœur ralentit. Et quand j’arrache les mauvaises herbes, mes épaules se relâchent. Très vite, je me sens beaucoup plus détendue. »

Le jardinage apporte bien plus que de jolies fleurs et des légumes frais. C’est aussi bon pour votre mental, votre cœur et votre portefeuille. 

Découvrez les bienfaits de jardiner, avec en prime, des conseils pratiques de jardinage. 

Le jardinage peut-il vous aider à économiser?

La réponse est oui. Si vous avez l’espace nécessaire, plantez des framboisiers, de la rhubarbe et d’autres fruits et légumes. Ça peut être plus rentable que de tout acheter à l’épicerie.

Fraîchement cueillis, les fruits et légumes ont un goût est inégalable. De plus, vous savez exactement quels produits chimiques ont été utilisés, le cas échéant.

Un jardin de fines herbes est aussi un choix judicieux. Vous économisez environ 3 $ chaque fois que vous vous servez dans votre jardin plutôt qu’en épicerie. (Versez ce montant dans un compte d’épargne libre d’impôt. Vous pourrez alors faire fructifier vos économies en même temps que votre jardin.)

En plus, en ne prenant que le nécessaire, vous réduisez vos déchets alimentaires. Voici quelques herbes populaires : la menthe, le persil, le basilique, le romarin, la ciboulette et l’aneth.

Alignez vos fines herbes dans un endroit ensoleillé et facilement accessible depuis votre cuisine. Si elles sont bien arrosées, elles peuvent survivre tout l’été jusqu’en automne. D’ailleurs, certaines pourraient même passer l’hiver si vous leur trouvez un lieu ensoleillé à l’intérieur. 

Si vous avez une préférence pour les fleurs, investissez dans des vivaces. Elles coûtent plus cher que les annuelles, mais elles résistent à l’hiver et vivent plusieurs années.

Certaines annuelles, comme l’alyssum, le myosotis et les coréopsis, se propagent par auto-ensemencement. Cependant, vous devez attendre vers la fin de l’été pour les semer et laisser le feuillage tranquille pendant l’hiver.

Voyez avec votre municipalité si elle propose du compost gratuit. Si toutefois vous avez l’espace nécessaire, vous pouvez faire le vôtre. Vous pouvez aussi recueillir l’eau de pluie pour économiser l’eau potable. 

Les jardins de balcon et les jardins communautaires 

Vous n’avez pas de cour? Vous pourriez vous tourner vers les jardins communautaires. Ces derniers sont aménagés sur des lots municipaux, dans des parcs ou sur des terrains appartenant aux compagnies hydroélectriques. Ils sont partitionnés et partagés entre plusieurs usagers. Vous pouvez y faire pousser des produits pour vous ou pour des banques alimentaires. Certains jardins communautaires exigent de petits frais pour l’eau et le compost utilisés. Vous pourriez aussi avoir à participer aux tâches communes comme l’entretien des sentiers. En contrepartie, vous obtiendrez des aliments frais. C’est aussi l’occasion de rencontrer vos voisins et d’échanger des conseils de jardinage. N’oubliez pas de respecter les mesures de distanciation physique. Portez un masque s’il est impossible de garder une distance de 2 m entre vous et vos amis jardiniers. 

Si votre cour est trop petite ou que vous avez un balcon, essayez le jardinage en bacs. C’est parfait pour les poivrons, les tomates, les aubergines et les fraises.

Cette méthode de jardinage a cependant ses limites :

  • Vous devez arroser vos plantes chaque jour (deux fois par jour en période de canicule).
  • Les plantes cultivées en bacs sont plus sensibles au froid et à la chaleur que celles des plates-bandes. Attendez la fin de la période de gel avant de les planter. Ou alors, si vous ne souhaitez pas attendre, rentrez-les à l’intérieur pendant la nuit. 
  • Vous ne pouvez pas faire pousser de trop gros fruits ou légumes (melons d’eau, citrouilles, etc.), ni de grandes quantités.

Combien de temps faut-il pour faire un jardin?

C’est une grande responsabilité d’avoir un jardin. C’est un peu comme avoir un animal de compagnie. Vous ne pouvez pas simplement partir et le laisser sans supervision. Quelqu’un va devoir l’arroser en votre absence; votre voisin, par exemple. 

C’est probablement une bonne idée de commencer modestement. Installez d’abord quelques bacs ou une balconnière, ou aménagez une petite plate-bande. Un grand jardin pourrait vite vous fatiguer. 

En effet, un jardin nécessite beaucoup de temps. Vous devez l’arroser et le nettoyer un peu chaque jour, puis récolter le temps venu. Il vous faudra une ou deux fins de semaine pour commencer votre jardin. Voici ce qu’il y a à faire :

  • Retourner la terre et préparer les plates-bandes ou les bacs. 
  • Affronter la foule à la pépinière (sans parler du temps d’attente avec la distanciation cette année). 
  • Planter le tout avant la tombée de la nuit. 

À l’automne, il vous faudra une fin de semaine pour « fermer » votre jardin. Pensez à préparer les plantes fragiles pour le froid et à déterrer les bulbes d’été. Sans compter les autres tâches saisonnières. Prévoyez également quelques heures la fin de semaine pour désherber, chasser les insectes et élaguer vos plantes. 

Le jardinage est-il bon pour la santé mentale? 

Il semblerait que oui. Il n’y a pas beaucoup de recherches sur le jardinage. On étudie plutôt les bienfaits de se trouver dans la nature. Être en communion avec la nature permet de baisser l’anxiété. Plusieurs études soulignent le lien entre un taux d’anxiété bas et un exercice physique régulier. Comme il vous entoure de verdure et vous fait bouger, le jardinage présente les deux avantages. 

Votre santé mentale a peut-être été mise à l’épreuve durant la pandémie. Vous cherchez probablement des moyens de réduire ce stress constant. Sachez qu’il y a d’autres personnes dans votre situation. Plus de 60 % de la population éprouve des problèmes d’ordre psychologique. L’anxiété est au sommet des problèmes de santé mentale évoqués par les personnes interrogées. Même si le jardinage peut aider, vous avez peut-être besoin d’accompagnement en plus. 

  • Besoin d’aide pour trouver un professionnel de la santé mentale près de chez vous? L’outil Trouver un professionnel de Lumino Santé permet de trouver facilement les spécialistes les mieux cotés.

Combien de calories brûle-t-on en jardinant?

En plus d’être une belle activité communautaire, le jardinage est aussi un bon exercice. Selon l’école de médecine de Harvard, une personne de 84 kg qui désherbe pendant 30 minutes brûle 205 calories. C’est comme un entraînement physique à intensité modérée.

Une personne de 84 kg qui passe la tondeuse électrique pendant 30 minutes, elle, brûle 200 calories. Avec une tondeuse manuelle, elle en brûlerait plutôt 244, ce qui équivaut à une demi-heure d’aérobie à faible impact. (D’ailleurs, les tondeuses manuelles ne consomment ni essence ni électricité.) 

Voici un résumé des calories brûlées en 30 minutes de jardinage : 

Activité Pondération Calories brûlées
Désherbage du jardin 56kg  139
84kg 205
Utilisation d’une tondeuse électrique  56kg 135
84kg 200
Utilisation d’une tondeuse manuelle 56kg 165
84kg 200
Ratissage votre jardin 56kg 120
84kg 168

La perte de poids n’est toutefois pas le seul bienfait du jardinage. Pratiquée correctement, cette activité renforcera vos muscles abdominaux et ceux de vos bras et de vos jambes.

Comment éviter de se blesser en jardinant?

Ne commencez pas trop tôt votre saison de jardinage. Au Québec, le long week-end de la Journée nationale des patriotes marque le début de cette période. Si l’hiver vous a rendu sédentaire, commencez en douceur. 

  • Planifiez vos projets de jardinage sur plusieurs jours plutôt que plusieurs heures dans une journée. 
  • Prenez plusieurs pauses, surtout pour les gros travaux qui impliquent de porter des choses lourdes. 
  • Étirez-vous et reposez-vous comme il se doit. 
  • Arrêtez-vous si vous vous sentez mal. 

De plus, n’oubliez pas de vous étirer avant de commencer. C’est une habitude quotidienne à prendre, que vous jardiniez ou non. Planifiez de faire des étirements durant votre journée de travail, surtout si vous bougez peu. 

Même le fait d’aménager quelques bacs vous oblige à vous pencher, à lever de lourdes charges et à effectuer des torsions. Demandez de l’aide au besoin. Si vous avez des maux de dos, asseyez-vous sur un banc ou mettez les pots sur une table. De cette manière, vous pourrez travailler debout au lieu de vous pencher. Ensuite, transportez les pots prudemment jusqu’à l’endroit désiré.

Installer des plates-bandes surélevées est un autre moyen d’éviter de trop se pencher ou s’accroupir. Néanmoins, faites toujours attention à vos mouvements. Si vous en faites trop, malgré vos bonnes intentions, renseignez-vous auprès de votre employeur. Demandez-lui si vos avantages sociaux couvrent les frais de massothérapie.

Comment jardiner sans danger?

  • Portez un chapeau et de l’écran solaire (au moins SPF 30). 
  • Évitez de jardiner à midi (la partie la plus chaude de la journée). 
  • Buvez beaucoup d’eau.
  • Portez des gants pour vous protéger des outils rouillés et des microbes dans le sol. Assurez-vous également d’avoir reçu le vaccin du tétanos.
  • Évitez de vous lever trop vite, car cela peut provoquer des vertiges ou des étourdissements.

Pour en savoir plus :