Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Protection vie

23 août 2019

4 questions à vous poser sur vos finances

Vous aimeriez mieux comprendre vos actifs financiers et savoir comment les protéger? Commencez par vous poser les questions suivantes.

Une maison, une famille, une entreprise : il y a certainement une chose (ou plusieurs) que vous souhaitez protéger financièrement. Mais comment y arriver? D’abord, il est utile de prendre conscience de la valeur de votre contribution financière dans les différentes sphères de votre vie. Voici des questions pour mieux estimer cette valeur et des conseils pour vous mettre à l’abri des difficultés financières.

1. Quels sont vos plus grands actifs financiers?

L’expression «actif financier» vous dit peut-être quelque chose. En termes simples, il s’agit de tout ce qui a une certaine valeur en argent. Quels sont vos actifs financiers, donc? Une maison et une entreprise constituent généralement de gros actifs. Vous pourriez aussi avoir des placements dans un régime personnel ou au travail, comme des actions et des obligations, qui fructifient avec le temps. Ou peut-être accumulez-vous des fonds dans un régime enregistré d’épargne-études (REEE) pour les études de vos enfants?

Tous ces actifs ont un rôle de premier plan dans votre succès financier. Mais il reste un élément essentiel à ne pas oublier, et c’est vous. Vous devez connaître votre propre valeur, soit votre capacité à gagner de l’argent et à élaborer un plan financier qui évolue avec vous. C’est là tout un actif financier.

2. À quels risques financiers êtes-vous exposé?

À chaque actif financier son niveau de risque. Par exemple, la valeur d’une propriété peut diminuer si les taux hypothécaires grimpent ou si une catastrophe naturelle frappe. La valeur d’un placement pourrait aussi temporairement chuter en raison de fluctuations sur le marché boursier. Sans parler de vous, qui représentez un précieux actif financier pour votre famille, entre autres.

Alors, quel type de risques ou de difficultés pourriez-vous rencontrer sur le plan personnel et financier? Voici quelques faits à retenir :

La plupart de vos actifs sont imposables, même après votre décès. L’impôt que vous payez sur vos actifs actuels, ça, vous connaissez. Vous avez peut-être même des actifs à impôt différé, par exemple dans un REER, auquel cas vous n’avez aucun impôt à payer tant que vous ne faites pas de retraits. Mais que se passe-t-il lors de votre décès? Selon la loi, tous les actifs détenus dans un REER seront réputés vendus. Si la valeur de vos actifs a augmenté, il s’agira d’un gain en capital. Votre succession aura donc à payer de l’impôt sur ce gain, en plus des frais d’homologation et autres avant de pouvoir toucher le moindre sou. Heureusement, il est possible de réduire l’impôt à payer en désignant des bénéficiaires pour vos régimes enregistrés et vos polices d’assurance-vie. De cette façon, vos actifs seront exclus de votre succession et directement transférés à vos héritiers (nous y reviendrons).

Par ailleurs, vous n’êtes pas à l’abri de la maladie ou d’autres problèmes de santé. Votre capacité à travailler et à gagner des revenus est l’un de vos actifs financiers les plus précieux, mais une maladie grave pourrait vous invalider pendant des années, surtout si le moment de votre rétablissement est incertain. Et advenant votre décès? Dans tous ces scénarios, il est important de penser aux gens que vous laissez derrière. Comment subviendront-ils à leurs besoins sans vous? Comment ferez-vous pour les protéger quand vous ne serez plus là?

Ces situations n’ont certes rien de réjouissant, mais si vous agissez maintenant, vous et vos proches serez prêts à y faire face. Cette conscience des risques peut vous aider à comprendre comment vous protéger et protéger votre famille.

3. Comment vous protéger des risques et des revers financiers?

C’est là que l’assurance-vie peut s’avérer vraiment utile. Voici comment ça fonctionne : vous souscrivez une assurance et payez des primes (ou des frais) chaque mois ou chaque année pour un montant de protection X. À votre décès, si votre assurance est toujours en vigueur, vos bénéficiaires recevront le produit du contrat, libre d’impôt. Contrairement à votre propriété, à votre épargne et à vos autres actifs non enregistrés, ces sommes d’argent n’ont pas à être transmises par voie de succession et elles ne sont donc pas imposables. Vos héritiers y auront ainsi accès plus facilement, et pourront les utiliser notamment pour les dépenses suivantes :

  • Entretien de la maison;
  • Paiements hypothécaires ou loyer;
  • Frais de garde d’enfants et droits de scolarité;
  • Frais juridiques et successoraux;
  • Soldes de cartes de crédit;
  • Factures;
  • Prêts en cours;
  • Autres frais de subsistance.

Une assurance-vie peut vous apporter la tranquillité d’esprit. C’est une façon de vous assurer que les besoins financiers de vos êtres chers seront pris en charge après votre mort. Il est aussi important de choisir le type d’assurance-vie qui vous convient le mieux, surtout si vous avez un budget à respecter.

4. Comment en avoir plus pour votre argent?

L’assurance-vie temporaire est une protection abordable qui couvre vos obligations financières. Vous faites de petits paiements mensuels et vous décidez de la durée de la couverture, par exemple 5, 10 ou 20 ans, voire plus. Supposons que vous avez des obligations financières importantes mais temporaires, par exemple un prêt hypothécaire, une entreprise ou les études de vos enfants. Vous pourriez vous munir d’une protection pour la durée d’amortissement de vos prêts, ou encore durant toute la période où vous prévoyez soutenir vos enfants. À l’expiration de votre contrat, vous aurez le choix de renouveler ou non votre assurance, ou encore de la convertir en assurance-vie permanente laquelle offre une protection à vie.

Vous aimeriez avoir un exemple concret, chiffres à l’appui? Voici une estimation des coûts par année et par tranche de 1 000 $ pour une assurance de 10 ans souscrite par un non-fumeur, avec une couverture de 250 000 $, de 500 000 $ et de 1 000 000 $ :

Comparaison des coûts de trois couvertures d’assurance de 10 ans*
Couverture de 250 000 $ Couverture de 500 000 $ Couverture de 1 000 000 $
Coût Coût / année Coût / 1 000 $ Coût / année Coût / 1 000 $ Coût / année Coût / 1 000 $
25 ans (homme) 207,50 $ 0,83 $ 300,00 $ 0,60 $ 445,00 $ 0,45 $
25 ans (femme) 150,00 $ 0,60 $ 210,00 $ 0,2 $ 315,00 $ 0,32 $
35 ans (homme) 210,00 $ 0,84 $ 300,00 $ 0,60 $ 455,00 $ 0,46 $
35 ans (femme) 162,50 $ 0,65 $ 250,00 $ 0,50 $ 385,00 $ 0,39 $
45 ans (homme) 337,50 $ 1,35 $ 560,00 $ 1,12 $ 935,00 $ 0,94 $
45 ans (femme) 252,50 $ 1,01 $ 360,00 $ 0,72 $ 675,00 $ 0,68 $

Vous souhaitez mieux comprendre vos finances, mais ne savez pas par où commencer? Vous pourriez demander l’avis d’un conseiller, qui saura également vous aider à bâtir votre plan financier et répondre à vos questions.

Cet article ne vise qu’à fournir des renseignements d’ordre général. La Sun Life ne fournit pas de conseils juridiques, comptables ou fiscaux aux conseillers ou aux clients. Avant de suivre les conseils de cet article, consultez un professionnel qualifié. Par exemple, parlez à un conseiller, à un avocat ou à un comptable. Sachez aussi que les valeurs et les tarifs mentionnés ici ne sont pas garantis.

*Taux en vigueur au 22 juillet 2019

Articles Connexes