Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Protection vie

27 août 2019

4 mythes tenaces sur l'assurance-vie

Trouver la bonne assurance-vie ne devrait pas être un casse-tête. Ne laissez pas ces mythes vous empêcher d’obtenir la protection qui vous convient.

Souscrire une assurance-vie adaptée à vos besoins vous procure une protection financière d’une valeur inestimable. Il s’agit en effet de protéger vos proches dans un moment difficile. Mais comment faire la lumière sur vos besoins en assurance-vie avec tous ces mythes qui circulent à son sujet?

En prenant le temps de bien vous informer, vous arriverez à prendre des décisions en toute confiance. Voici cinq fausses croyances répandues sur l’assurance-vie et la vérité à leur sujet. En déconstruisant ces mythes, vous comprendrez mieux comment tirer le meilleur parti de l’assurance-vie.

Mythe 1 : L’assurance-vie offerte par votre employeur est suffisante.

L’assurance-vie offerte par votre employeur est un avantage appréciable, mais ce n’est pas votre seule option.

Darren Devine est président du cabinet Devine & Associates Financial Services à Guelph (Ontario). Voici son avis : «Le problème avec un régime d’assurance au travail, c’est qu’il ne vous appartient pas. C’est l’employeur qui en est le propriétaire. Il est libre de le modifier à tout moment.»

À cause d’un changement au régime de votre employeur, vous pourriez donc vous retrouver avec une couverture insuffisante au moment où vous en avez le plus besoin. Vous pouvez transformer votre assurance-vie collective en assurance-vie individuelle. Mais, les options et les avantages sont parfois moins nombreux qu’avec une assurance souscrite à titre personnel. Votre nouveau contrat pourrait donc ne pas vous offrir la protection désirée. En choisissant votre propre assurance-vie, vous avez plus de contrôle et de stabilité. Vous pourrez choisir une protection sur laquelle vous pourrez compter quand vous en aurez besoin.

Mythe 2 : Ça coûte trop cher.

Votre prime mensuelle ou annuelle – ce que vous coûte votre assurance – peut être un fardeau. Pourtant, acheter une assurance-vie permanente le plus tôt possible est le meilleur moyen d’obtenir un bon prix. «L’âge est l’élément principal sur lequel repose le prix de l’assurance-vie, souligne M. Devine. Plus vous êtes jeune, plus c’est abordable.»

Si votre budget est serré, demandez à votre courtier de vous renseigner sur l’assurance-vie temporaire. Ce type d’assurance offre une solution à court terme qui vous protège pour une période déterminée (5, 10, 20 ans ou plus). «Si vous êtes jeune et en santé, vous pourriez payer aussi peu que 30 $ par mois, fait valoir M. Devine. C’est une bonne façon d’assurer votre sécurité financière à peu de frais.»

L’assurance-vie temporaire semble moins dispendieuse au départ. Mais il ne faut pas oublier que le taux n’est pas figé à vie. Ce taux augmente à chaque renouvellement, c’est pourquoi la plupart des contrats d’assurance temporaire sont assortis d’un droit de transformation en assurance-vie permanente, qui offre une protection à vie, généralement à un taux fixe.

Mythe 3 : L’assurance-vie ne sert qu’à payer les frais funéraires.

Quand vous souscrivez une assurance-vie, vos primes servent principalement à constituer un capital-décès libre d’impôt pour votre famille ou vos bénéficiaires. Le capital-décès est la somme qui sera versée à vos héritiers après votre mort. Les gens considèrent parfois qu’il s’agit d’un moyen de couvrir les frais de leurs funérailles, c’est possible effectivement. Mais vous pouvez aussi tenir compte des autres besoins financiers de votre famille. Posez-vous ces questions : quelles dépenses prenez-vous en charge pour votre famille en ce moment? Serait-elle en mesure de couvrir ces dépenses advenant votre décès?

«Votre famille dépend peut-être de vous pour différentes dépenses courantes, comme les versements hypothécaires ou les droits de scolarité, suggère M. Devine. En vous dotant de la bonne assurance-vie, vous serez certain de leur laisser suffisamment d’argent pour couvrir ces dépenses et rembourser toute dette impayée.»

Mythe 4 : Vous avez besoin de la même couverture d’assurance-vie que votre conjoint.

Selon M. Devine, le choix du montant d’assurance-vie dépend de votre niveau d’endettement et de votre revenu. Sauf si le revenu de votre conjoint est identique au vôtre, vous n’aurez sans doute pas besoin de la même couverture. En ayant deux contrats personnalisés, chacun bénéficie du niveau de protection qui lui convient. Vous éviterez la «surprotection» (payer pour un montant de couverture trop élevé pour vos besoins).

Articles Connexes