Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

26 juin 2019

Vous lancez une entreprise? Surveillez vos finances personnelles

Vous vous lancez en affaires? Gardez vos finances personnelles à l’œil! C’est dans l’intérêt de votre entreprise, mais aussi dans celui de votre famille. Voici la recette pour un équilibre parfait.

Lorsque vous avez le nez dans vos projets d’entreprise, gardez-vous aussi à l’esprit vos objectifs financiers personnels? Le démarrage d’une entreprise nécessite souvent un investissement considérable en temps, en efforts et en argent. C’est donc tout un exploit de réussir en plus à avoir un œil sur ses finances personnelles.

Le lancement d’une entreprise peut demander tellement de temps, en fait, que la gestion de vos finances peut en prendre un coup. Mais si vous réglez chaque petit problème au fur et à mesure, vous vous éviterez bien des maux de tête.

Ces conseils pourront vous aider à trouver l’équilibre entre l’atteinte de vos objectifs financiers personnels et la création de votre nouvelle entreprise.

Préparer ses finances avant de lancer son entreprise

Vous prévoyez vous lancer en affaires? Réalisez-vous le poids que vos finances personnelles peuvent avoir dans le succès de votre entreprise? En fait, si vos finances sont solides, votre entreprise a plus de chance de partir du bon pied.

En étant prévoyant, vous pouvez vous créer un coussin financier et ainsi avoir l’esprit tranquille. Posez-vous d’abord les questions suivantes :

  • À quoi ressemblera mon budget personnel, surtout dans les premiers temps?
  • Comment puis-je gérer mes dépenses courantes tout en épargnant pour ma retraite? Et si je touchais un salaire réduit?
  • Quand je gagnerai plus, comment pourrai-je m’armer en vue de périodes creuses?

Voici d’autres éléments à considérer :

Épargner pour la retraite. Vous devez continuer d’épargner pour la retraite. Savez-vous de quelle façon la rémunération reçue de votre entreprise jouera sur vos droits de cotisation au REER? L’une des options consiste à laisser de l’argent dans les comptes de votre entreprise en prévision de votre retraite. Sinon, vous pouvez mettre en place un régime de retraite individuel. Pesez le pour et le contre de chaque option.

Éviter les dettes. Pensez à vos dépenses courantes essentielles, comme le loyer (ou le prêt hypothécaire) et l’épicerie. Ensuite, mettez de côté la somme nécessaire pour couvrir celles-ci pendant quelques mois. Cette stratégie peut vous éviter de recourir au crédit pour vos dépenses personnelles (ou d’entreprise). Il y a bien des détails à démêler et à comprendre, mais sachez qu’une bonne planification peut vous conduire sur le chemin du succès.

Établir un plan solide. Avec un peu de prévoyance, on peut aller loin en affaires. Les banques et les investisseurs veulent avoir des projections claires, détaillées et réalistes sur votre entreprise. Lorsque vous cherchez du financement, votre plan d’affaires est la pièce maîtresse de votre présentation : un plan complet présente un résumé de l’entreprise, les produits ou les services offerts, la structure opérationnelle ainsi qu’un portrait financier.

Planifiez tout dans les détails. Vous montrerez ainsi aux banques et aux investisseurs que rien n’a été laissé au hasard et que vous êtes bien équipé pour parer aux imprévus.

Primes d’assurance et déductions fiscales pour les petites entreprises

Saviez-vous que les assurances supplémentaires dont les propriétaires de petites entreprises ont besoin peuvent être déductibles d’impôt? Parmi les déductions possibles, pensons au coût d’une assurance commerciale, qui couvre l’équipement et les locaux, et celui d’une assurance automobile. Ces sommes que l’on verse régulièrement sont appelées des primes d’assurance. Dans la majorité des cas, les primes d’assurance-vie ne sont pas déductibles d’impôt. Cependant, si vous devez adhérer à ce type d’assurance pour obtenir un prêt commercial, une partie du montant peut être déduite, de même que les primes d’assurance-santé que vous payez pour vous et votre famille. Les règles d’admissibilité sont complexes, et c’est pourquoi vous devez voir auprès d’un conseiller fiscal indépendant si vous avez droit à ces déductions.

En prenant le temps de bien connaître les différentes options qui s’offrent à vous et de faire des choix éclairés, vous pourriez réaliser des économies considérables.

Économisez temps et argent en demandant de l’aide

Il est possible de bâtir votre entreprise tout en protégeant vos finances personnelles, surtout si vous demandez de l’aide au besoin.

Un conseiller peut vous donner des informations sur le financement, tandis qu’un fiscaliste vous renseignera sur les déductions d’impôt. En plus d’économiser temps et argent dans les deux cas, vous obtiendrez les outils nécessaires pour emprunter et investir de façon judicieuse.

Un conseiller peut vous offrir une perspective différente et objective quant à vos plans. Vous aurez ainsi la possibilité de mieux comprendre les avantages et les inconvénients de chaque approche, et d’en connaître les coûts. De cette façon, vous pourrez vous tracer un parcours personnalisé. Un conseiller peut également vous mettre en relation avec d’autres entrepreneurs qui ont vécu – et surmonté – des défis similaires.

Donc, avant de plonger, protégez les avoirs actuels et futurs de votre famille. L’avis d’un professionnel aujourd’hui pourrait vous rapporter gros dans l’avenir.

Articles Connexes