Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

24 mars 2020

Comment obtenir de l’aide financière et économiser dans le contexte du coronavirus (COVID-19)?

La COVID-19 vous cause des difficultés financières? Vous pourriez être admissible à des mesures d’aide du gouvernement et de vos fournisseurs de services. Voici ce que vous devez savoir.

Veuillez noter: Cet article était exact au moment de sa publication (voir la date ci-haut). Comme la situation exceptionnelle entourant la coronavirus change rapidement, vous ne trouverez peut-être pas les renseignements les plus récents dans le texte ci-dessous. Pour l’information la plus à jour au sujet de la COVID-19, nous vous invitons à visiter le site de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et la page sur la COVID-19 du Gouvernement du Canada.

La récente pandémie de coronavirus (COVID-19) a rapidement changé la vie des Canadiens et des gens du monde entier. S’il s’agit d’un problème de santé mondial, la situation a aussi des répercussions financières sur notre vie quotidienne.

Si la COVID-19 vous cause des difficultés financières, vous vous posez peut-être les questions suivantes :

  • Comment vais-je payer mes factures?
  • Comment vais-je rembourser mon prêt hypothécaire?
  • Comment puis-je mettre de l’argent de côté si je ne peux pas travailler?
  • Comment vais-je prendre soin de ma famille?

Voici des mesures d’aide financière dont vous pourriez bénéficier pour prendre soin de vous et de vos proches.

1. Obtenez l’aide financière du gouvernement

Pour aider la population canadienne à surmonter les difficultés financières causées par la COVID-19, le gouvernement fédéral a fait les propositions suivantes* :

Les Canadiens qui ne bénéficient pas de congés de maladie payés et qui sont malades, en quarantaine ou obligés de rester à la maison pour s’occuper de leurs enfants pourraient être admissibles à l’Allocation de soins d’urgence, qui prévoit jusqu’à 900 $ aux deux semaines, pour une période maximale de 15 semaines.

Les familles à revenu faible ou modeste pourraient recevoir, d’ici mai 2020, un paiement spécial ponctuel par l’intermédiaire du crédit pour la taxe sur les produits et services (TPS). Le versement s’élèverait en moyenne à 400 $ pour les personnes seules et à 600 $ pour les couples.

Les familles qui ont des enfants, ayant peut-être besoin de soutien additionnel, pourraient voir leurs prestations annuelles de l’Allocation canadienne pour enfants (ACE) augmenter de 300 $ par enfant (uniquement pendant l’année de prestations 2019-2020).

Les Canadiens ayant une dette étudiante pourraient bénéficier d’un moratoire de six mois lors duquel aucuns frais d’intérêt ne seront imposés sur les prêts d’études canadiens.

Les Canadiens ayant un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) ou un régime de retraite enregistré pourraient bénéficier d’une réduction de 25 % du montant des retraits minimums requis en 2020. Cette proposition fait suite au récent écroulement des marchés boursiers et à ses conséquences sur l’épargne-retraite des aînés.

* Veuillez noter que ces mesures sont des propositions n’ayant pas encore été mises en œuvre. Pour savoir si elles le seront et quand, visitez la page du Plan d’intervention économique du Canada pour répondre à la COVID-19.

Vous avez besoin de plus d’aide? Visitez le site Web du gouvernement de votre province ou territoire pour connaître les mesures qu’il offre dans le contexte de la COVID-19.

2. Demandez à vos fournisseurs de services s’ils offrent des mesures d’aide pour le paiement de factures

Dressez la liste de vos dépenses mensuelles. Ensuite, voyez s’il y en a que vous pourriez reporter à plus tard. De nombreuses entreprises proposent des solutions pour aider leurs clients dans le contexte de la pandémie. Certaines les ont assurés qu’elles n’interrompraient pas leurs services s’ils rencontraient des difficultés financières dans les prochains mois.

Demandez à vos fournisseurs de services si vous pouvez reporter vos paiements, ou s’ils peuvent faire preuve de flexibilité. Par exemple, la Sun Life a autorisé au cas par cas un court report du paiement des primes* (les frais mensuels et annuels qu’on paie pour ses assurances).

3. Recherchez des options de paiement flexibles pour votre prêt hypothécaire, votre loyer ou vos cartes de crédit

Vous pouvez aussi communiquer avec vos fournisseurs de cartes de crédit, votre propriétaire ou votre prêteur hypothécaire pour voir si vous pouvez reporter vos paiements sans payer d’intérêts. Si vous avez du mal à rembourser vos dettes en raison du coronavirus, dites-le-leur.

Demandez-leur ce qu’ils ont prévu pour aider leurs clients durant cette pandémie. Ils pourraient avoir temporairement suspendu vos paiements ou les avoir réduits quelque peu pour les prochains mois.

4. Coupez les abonnements inutilisés de votre budget mensuel

Si vous êtes à la maison, en auto-isolement ou en quarantaine, vous utilisez peut-être vos abonnements aux services numériques de diffusion continue plus que jamais. Il se peut toutefois que vous ayez quelques abonnements inutilisés que vous n’avez jamais pris le temps d’annuler. C’est un bon moment pour passer en revue lesquels vous utilisez et lesquels vous pourriez rayer de votre budget mensuel.

5. Changez vos paiements automatisés

Les paiements automatisés constituent une méthode facile et sans tracas de payer vos factures et d’épargner, mais il pourrait être nécessaire de les revoir et de les modifier si votre situation financière change en raison de la COVID-19.

Peut-être que vous n’avez plus les moyens de mettre autant d’argent dans votre compte d’épargne qu’avant, ou peut-être que vous devrez diminuer les paiements de carte de crédit pendant un certain temps. Ce n’est pas grave. L’un des grands avantages des paiements automatisés est justement que vous pouvez modifier les montants selon vos besoins.

6. Conservez vos placements

Ensemble, la chute des marchés et la pandémie de COVID-19 font vivre beaucoup d’émotions. N’oubliez pas que les marchés ont l’habitude de rebondir. Si vous vendez pendant le fléchissement des marchés, vous pourriez malheureusement :

  • réaliser des pertes en vendant à bas prix;
  • rater le rebond du marché.

Réfléchissez à votre situation financière personnelle, et posez-vous les questions suivantes :

  • Ma situation financière et mes objectifs d’épargne ont-ils changé?
  • Quand aurai-je besoin de mes placements?
  • Ai-je besoin de fonds maintenant ou plus tard?

Si le temps joue en votre faveur, il serait probablement plus sage de garder le cap et de vous en tenir à votre plan initial.

Le moment est aussi tout indiqué pour contacter votre conseiller, si vous en avez un, ou en trouver un, si vous n’en avez pas. Étant donné les recommandations d’auto-isolement en vigueur, beaucoup de conseillers offrent des consultations par téléphone ou par appel vidéo.

Il peut vous aider à :

  • prendre des décisions éclairées;
  • élaborer un plan et bâtir un portefeuille à partir de placements adaptés à vos objectifs à long terme;
  • vous rassurer en situation d’incertitude;
  • éviter de prendre des décisions sous le coup de l’émotion à propos de votre épargne.

7. Obtenez des services gratuits en santé mentale

Les finances en général ont une grande influence sur notre niveau de stress et notre santé mentale. Compte tenu de la grande incertitude entourant la COVID-19, vous éprouvez peut-être de l’anxiété quant au paiement de vos factures, à ce qui se passe à la maison ou au bien-être de votre famille. C’est pourquoi il faut faire de votre propre santé une priorité.

Appelez votre médecin ou votre fournisseur de soins de santé pour vérifier s’il existe dans votre région des programmes ou services en santé mentale financés par le gouvernement provincial ou fédéral

Pensez aussi à communiquer avec des services de consultation sans but lucratif de votre région, qui pourraient vous aider. Certains offrent quelques séances gratuites ou à tarif dégressif par téléphone ou par appel vidéo.

En savoir plus

Articles Connexes