Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

07 février 2020

Comment choisir entre un conseiller et un robot-conseiller?

Offerts par un humain ou par un robot, découvrez de quel type de conseils financiers vous avez besoin.

En matière de finance, les conseils judicieux sont toujours les bienvenus.

Acheter une maison, fonder une famille, épargner pour l’avenir : peu importe le projet, de bons conseils sont utiles pour établir un plan et transformer un rêve en réalité.

Mais où les trouver? Auprès d’un conseiller ou en ligne, auprès d’un robot-conseiller? Les deux? Avant de choisir, sachez ce que chacun a à offrir.

Que peut faire un conseiller humain pour vous?

Un conseiller peut vous aider à prendre des décisions éclairées pour faire croître votre argent et le protéger. Le conseiller qualifié adapte ses recommandations à vos besoins et objectifs. Il travaille avec vous à bâtir un plan personnalisé qui contribue à l’atteinte de vos buts. Selon un récent sondage, 80 % des Canadiens faisant affaire avec un conseiller jugent que celui-ci leur procure une grande valeur*.

Quels sont les avantages de travailler avec un conseiller en chair et en os?

En plus de vous conseiller sur la gestion de l’argent et l’élaboration d’un plan, un conseiller peut vous aider de plusieurs façons. En voici quelques-unes.

Il peut vous apprendre des choses. 78 % des Canadiens ayant un conseiller affirment qu’il contribue à leur sentiment de sécurité financière. C’est en partie dû au fait qu’un conseiller vous renseigne sur des produits ou des services financiers que vous ne connaissez peut-être pas. Par exemple, il peut vous expliquer le fonctionnement d’un régime enregistré d’épargne-retraite (REER). Il peut vous dire comment utiliser un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) pour faire croître votre épargne. Il peut aussi vous parler d’assurance et vous dire quel type convient à quelle situation. Un conseiller peut vous aider à tirer profit d’occasions d’épargne comme le REER et le CELI. Il peut aussi vous préparer aux risques qui guettent votre plan, comme une perte soudaine de revenu ou un ennui de santé soudain. Ces rencontres vous permettent d’en savoir plus sur vos finances et d’avoir confiance en vos décisions.

Il peut répondre à vos questions sur des questions et produits financiers. Les placements vous intéressent? Vous vous interrogez sur l’assurance? Les produits financiers sont parfois complexes. Le sondage mentionné plus haut montre aussi que seulement 51 % des Canadiens croient avoir « une connaissance moyenne » des produits et services financiers. Ceux qui disent avoir « une connaissance nulle » représentent 13 % des répondants.

À moins d’être un expert du domaine, il peut être intimidant de prendre seul ses décisions financières. L’aide d’un conseiller est très utile. Il répond à vos questions et dissipe toute idée fausse ou confusion. Les bons conseillers expliquent les choses dans un langage clair et facile à comprendre.

Il peut modifier votre plan à mesure que vos besoins évoluent. Une naissance, un changement d’emploi, un problème de santé : la plupart des événements de votre vie – bons ou mauvais – auront une incidence sur vos finances. En travaillant avec un conseiller, vous avez quelqu’un qui comprend votre situation et qui peut modifier votre plan selon les moments importants que vous traversez. Le conseiller sait qu’un parcours financier dure toute la vie. Planifier, épargner, protéger votre patrimoine et devenir retraité est un processus – pas un événement isolé.

D’ailleurs, les chiffres confirment qu’il est avantageux d’avoir un conseiller. Le sondage révèle aussi que, parmi les Canadiens qui font affaire avec un conseiller* :

  • 77 % le jugent « excellent » ou « bon » pour expliquer des sujets financiers complexes;
  • 78 % le jugent « excellent » ou « bon » pour les écouter et comprendre leur situation et leurs objectifs;
  • 77 % le jugent « excellent » ou « bon » pour concevoir un plan financier qui répond à leurs besoins.

Advice Channels

Que penser de la technologie financière ou des robots-conseillers?

On fait tant de choses en ligne de nos jours : opérations bancaires, épicerie, réservations. On peut même obtenir des conseils. Les robots-conseillers et les outils de technologie financière offrent des services automatisés comptant un minimum d’intervention humaine, voire aucune. Pour vous servir, ces services numériques vous demanderont probablement de répondre à des questions sur votre situation financière et vos objectifs. Puis, ils utiliseront ces données pour guider vos décisions en matière de placements ou de produits particuliers, comme l’assurance-vie.

Les outils financiers numériques comme les robots-conseillers sont pratiques pour gérer vos placements. Leur logiciel leur permet d’acheter et de vendre des actifs, et de rééquilibrer votre portefeuille au fil du temps. Ces services numériques peuvent aussi fournir des réponses basées sur des faits à des questions courantes sur les finances personnelles. Comment ces outils sont-ils perçus par les gens d’ici? Selon le même sondage, 3 % des Canadiens utilisent les services d’un robot-conseiller, alors que 40 % se tournent vers le placement direct ou un service de courtage à escompte en ligne*.

Les robots-conseillers et les services financiers en ligne peuvent être pratiques et ils sont faciles à utiliser. Toutefois, si vous avez des questions précises sur votre situation financière, vous devrez probablement obtenir l’opinion d’un vrai conseiller. Par exemple, si vous vous demandez quelle incidence aura une naissance sur vos finances durant les cinq prochaines années. Ou alors, vous lancez une entreprise et voulez connaître l’impact fiscal de cette décision. Autre exemple : vous avez besoin d’aide en planification successorale ou en planification de la retraite. Ou encore vous divorcez et devez modifier votre contrat d’assurance-vie. En pareils cas, un conseiller en chair et en os est plus apte à fournir des conseils personnalisés, qui répondent à vos besoins financiers.

Comment choisir entre un conseiller et un robot-conseiller?

La situation financière de chacun est unique. La décision de travailler avec un conseiller en personne ou avec un outil numérique comme un robot-conseiller dépend surtout de vos besoins.

Êtes-vous une personne avisée en finance? Cherchez-vous seulement des services de gestion de placements? Dans ce cas, un robot-conseiller vous conviendra sûrement. Parmi les utilisateurs de ce service, 43 % estiment connaître extrêmement bien ou très bien les produits financiers.

Recherchez-vous plutôt des conseils sur mesure, adaptés à vos objectifs en constante évolution? Vivez-vous une situation financière particulièrement complexe? Dans ce cas, il serait plus sage de rencontrer un conseiller. Non seulement vous obtiendrez des conseils plus adaptés à votre situation, mais vous vous sentirez plus à l’aise de parler à quelqu’un qui sait faire preuve d’empathie et qui vous comprend.

Vous pouvez aussi faire appel aux deux. Certains se fient à la technologie financière pour leurs placements. Pour les autres aspects de leurs finances (assurance-vie, épargne-retraite, planification successorale, etc.), ils consultent un conseiller.

Obtenir des conseils pertinents

Vous songez à rencontrer un conseiller? N’oubliez pas qu’il en existe différents types. Certains sont uniquement qualifiés pour gérer votre argent. D’autres peuvent vous aider à bâtir un plan financier plus élaboré, qui vous permettra d’atteindre vos objectifs.

La pratique des conseillers est vaste. Certains se spécialisent en :

  • Impôt
  • Gestion des dettes
  • Planification de la retraite
  • Planification successorale
  • Assurance
  • Budget

Un conseiller peut aussi vous recommander un autre professionnel, qui satisfera des besoins financiers précis.

Voici des questions importantes à poser à un conseiller que vous rencontrez pour la première fois. Ses réponses vous aideront à déterminer s’il est la bonne personne pour vous.

Articles Connexes