Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Vie financière

06 novembre 2019

4 façons simples de maximiser vos dons de bienfaisance

Les gens d’ici sont généreux et les occasions de redonner à la collectivité ne manquent pas. Voici ce que vous pouvez faire pour que vos dons comptent davantage.

Les dons de bienfaisance sont en hausse. Selon Statistique Canada, les dons déclarés par les contribuables ont totalisé 9,6 milliards de dollars en 2017.

Pour participer ou contribuer davantage à cette tendance tout en maximisant vos dons, voici ce que vous pouvez faire :

1. Faites des dons périodiques

Faites des dons de bienfaisance périodiques

Pour bonifier vos dons de bienfaisance, voyez plus loin que l’habituel don ponctuel.

«Les dons mensuels automatiques ou périodiques sont faciles et pratiques», affirme Shannon Craig, première directrice du marketing et des produits à CanaDon. Cet organisme de bienfaisance enregistré collecte des dons et redistribue les fonds à d’autres organismes. «Vos dons sont versés automatiquement. Vous pouvez les annuler, les modifier ou les interrompre en tout temps. Vous recevez aussi un seul reçu fiscal pour l’ensemble de vos dons mensuels. C’est tellement plus facile ensuite de les ajouter à votre déclaration de revenus.»

Pour l’organisme bénéficiaire, les dons mensuels ou périodiques sont une vraie bénédiction.

«Ils permettent à l’organisme de prévoir ses revenus d’une certaine façon, explique Allen LeBlanc, directeur à CODE. Un organisme de bienfaisance canadien enregistré, CODE milite pour l’alphabétisation et l’instruction dans les pays en développement. Les donateurs mensuels sont souvent stables et loyaux. Ceci permet aux organismes de mieux prévoir leurs finances.»

2. Demandez vos crédits d’impôt pour dons de bienfaisance

Obtenez-vous toujours tous les crédits d’impôt pour dons de bienfaisance auxquels vous avez droit?

Au moment de compléter votre déclaration d’impôt fédérale, vous pouvez déclarer des dons de bienfaisance totalisant jusqu’à 75 % de votre revenu annuel net. Pour 2019, le taux du crédit d’impôt fédéral pour don de bienfaisance est de 15 % sur les premiers 200 $ donnés. Vous pouvez demander 29 % sur des montants plus élevés si votre revenu ne dépasse pas 214 368 $. Un taux de 33% peut s’appliquer sur vos dons supérieurs à 200$ si votre revenu imposable dépasse 214 368 $ en 2019.

Vos dons peuvent aussi vous donner droit à un crédit d’impôt provincial. Au Québec, par exemple, un taux de 20 % s’applique aux premiers 200 $ donnés, et un taux de 24 %, aux montants plus élevés. (Notez que ces taux ne tiennent pas compte de la surtaxe provinciale, qui peut se traduire par des crédits encore plus élevés. Vous pourriez parler à un professionnel de l’impôt pour en savoir plus au sujet de la surtaxe.)

3. Faites du bénévolat pour un organisme de bienfaisance

L’argent n’est pas le seul moyen de donner. On a aussi grand besoin de votre temps. Plusieurs organismes de bienfaisance fonctionnent grâce au travail de leurs bénévoles. Pensez à offrir votre savoir-faire à un organisme. Par exemple, si vous aimez planifier des événements, vous pouvez participer à l’organisation d’une campagne de collecte de fonds. Si vous préférez dessiner, vous pouvez participer à la conception graphique ou artistique du site Web ou du matériel promotionnel d’un organisme.

Le bénévolat peut aussi donner un coup de pouce à votre carrière. En 2016, Deloitte a mené un sondage auprès de recruteurs aux États‑Unis. Ainsi, 82 % des répondants étaient plus susceptibles d’engager des gens ayant déjà fait du bénévolat. Et 85 % des répondants étaient prêts à fermer les yeux sur les faiblesses des candidats ayant une telle expérience.

4. Donnez vos placements à des organismes de bienfaisance

Avez-vous des placements dans des actions ou dans des fonds communs de placement? Pensez à donner ces placements en plus de l’argent. Vous augmenterez la somme de votre contribution tout en bénéficiant d’un allégement fiscal sur les gains en capital. Voici ce que cela peut avoir comme impact :

«Supposons que vous avez acheté des titres d’ABC il y a plusieurs années et que leur valeur a augmenté de 300 %, explique M. LeBlanc. Si vous vendez ces titres pour faire un don de bienfaisance, vous paierez des impôts sur la plus-value. L’organisme de bienfaisance ne recevra que le produit net de la vente. » Le produit net, c’est l’argent qu’il reste d’un produit d’investissement lorsque les impôts et autres frais en ont été déduits.

Et si vous donnez plutôt directement vos titres à l’organisme de bienfaisance? «  L’organisme reçoit la valeur brute des titres. Vous n’avez pas à payer d’impôt sur la plus-value. Vous recevrez aussi un reçu fiscal pour activités de bienfaisance pour la valeur totale de l’actif», conclut M. LeBlanc.

Encore en train de réfléchir au montant et à la nature de vos dons? Envisagez de consulter un conseiller financier. Il vous aidera à trouver ce qui vous convient et la façon de maximiser vos dons.

En savoir plus :

Articles Connexes