Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Voyage

10 mars 2014

Comment survivre à un vol long-courrier

Les déplacements en avion sur de longues distances ne sont pas ce qu'il y a de plus agréable, mais voici quelques conseils pour rendre votre vol aussi plaisant que possible.

J'ai pris récemment mon premier vol de 13 heures, à destination de Tokyo, et ce fut, de loin, le vol le plus long que j'ai jamais fait. Les vols long-courriers peuvent être intimidants si vous n'y êtes pas habitué. Je souffre un peu de claustrophobie et d'anxiété lorsque je prends l'avion; j'ai donc demandé des suggestions à des amis auxquelles j'ai ajouté quelques-uns de mes trucs favoris sur la façon de survivre à un vol long-courrier :

  • Commencez par vous faire donner un massage. Un massage avant votre vol est une nécessité absolue. Le prix peut vous sembler un peu élevé mais, pour ma part, le simple fait de me rendre à l'aéroport à temps me stresse déjà. Après avoir réglé tous les détails au travail avant de partir, fait ma lessive et mes valises, j'arrive à l'aéroport déjà épuisée. J'ai donc commencé à m'offrir ces massages sur chaise qu'on offre au spa de l'aéroport. Le montant de 30 $ qu'on vous demande pour un de ces massages n'est rien comparativement à ce que vous avez dépensé pour votre billet d'avion. Considérez ce massage comme le début officiel de vos vacances. Lorsque je m'installe finalement dans l'avion, je me coule dans mon siège et je dors pendant les deux premières heures du vol.
  • Faites une petite cure de désintoxication et hydratez-vous. J'arrête habituellement de consommer de la caféine et de l'alcool 24 à 48 heures avant mon vol. Je trouve qu'il m'est alors plus facile de dormir pendant le vol et cela contribue à réduire les effets du décalage horaire. Je me procure aussi la plus grosse bouteille d'eau que je peux trouver après avoir passé la sécurité, ainsi qu'une bouteille d'eau de coco, qui contient une foule d'électrolytes naturels et de vitamines.

    N'oubliez pas non plus d'apporter votre propre tisane! Le choix de tisanes est à peu près inexistant en classe économique; j'ai donc commencé à apporter avec moi des poches de ma tisane naturelle préférée, qui ne contient pas de caféine et qui m'aide à dormir dans l'avion. Il vous suffit de demander une tasse d'eau chaude. Je ne bois jamais d'alcool en avion non plus (cela déshydrate) et j'évite les boissons gazeuses, car elles provoquent des ballonnements. Tenez-vous-en à l'eau si vous le pouvez.
  • Réservez votre siège à l'avance. C'est important pour moi. J'aime avoir un siège du côté de l'allée (pour avoir accès facilement aux toilettes), vers l'arrière de l'avion — mais pas complètement en arrière. Je trouve cela moins «claustrophobique» et il y a moins de monde. Assurez-vous de réserver le siège de votre choix au moment de réserver vos billets d'avion, ou de vérifier 24 heures avant votre vol pour voir quels nouveaux sièges se sont libérés. C'est à ce moment-là habituellement qu'on offre un surclassement aux grands voyageurs; c'est donc le meilleur moment pour vous de trouver un meilleur siège. Vérifiez deux fois plutôt qu'une votre choix de siège sur un site de conseils aux voyageurs comme Seatguru.com pour vous assurer que vous avez un siège décent. Mon mari mesurant 6 pieds et un pouce, nous appelons habituellement à l'avance pour nous informer de ce que coûterait un surclassement en classe économique supérieure où il y a plus d'espace pour les jambes et où il est possible d'incliner davantage les sièges.

    Vous devriez aussi demander au comptoir de l'aéroport s'il est possible d'avoir un surclassement en classe Affaires. Le coût en est parfois réduit et cela vaut vraiment la peine. Il arrive aussi, à l'occasion, que les sièges en classe économique soient tous vendus et qu'on soit disposé à surclasser certains billets. Posez la question, vous n'avez rien à perdre!
  • Apportez des revues et des livres. Pour un vol long-courrier, j'apporte habituellement trois revues, deux livres et mon ordinateur portatif. Prévoyez plusieurs activités de façon à ne pas vous ennuyer. Habituellement, je regarde un ou deux films, je fais du travail en différé sur mon ordinateur et je lis. Chargez des films sur votre tablette ou votre ordinateur portatif la veille de votre départ et apportez vos chargeurs dans l'avion, car il est possible que vous ayez à votre siège une prise de courant ou une prise USB.
  • Investissez dans des écouteurs antibruit. De bons écouteurs antibruit peuvent faire toute la différence lorsque vous essayez d'écouter de la musique ou de regarder un film dans un avion bruyant. Ils permettent aussi d'éliminer les sons comme ceux d'un bébé qui pleure, par exemple, ou des conversations environnantes.
  • Mettez-vous à l'aise. J'apporte une paire de chaussettes confortables que j'enfile aussitôt arrivée à mon siège et j'enlève immédiatement mes chaussures. J'apporte mon manteau le plus épais dans l'avion, que j'utilise comme couverture, de même qu'un masque pour les yeux et mon propre oreiller de voyage. S'il s'agit d'un très long vol, j'apporte des pantalons de jogging pour me changer de même que des chaussures confortables faciles à enfiler et à enlever pour les allers-retours aux toilettes.
  • Pensez aux médicaments. Certaines personnes prennent des médicaments pour les aider à dormir pendant le vol. Informez-vous à l'avance à ce sujet. Vous voulez un sommeil réparateur et ne pas vous réveiller tout embrouillé, et idéalement être un peu plus en synchronisme avec votre nouveau fuseau horaire. Je prends généralement quelque chose de léger et de naturel comme de la valériane ou de la mélatonine. On dit aussi que les cerises séchées réduisent les effets du décalage horaire, mais je ne les ai pas encore essayées.
  • Apportez des goûters savoureux. Je vais toujours faire une razzia à mon marché d'aliments naturels pour faire provision de barres énergétiques, de petits sacs de croustilles, de biscuits, de pommes (lavez-les, emballez-les dans un plastique et mettez-les au frigo la nuit précédente), de pain aux bananes et d'autres friandises que j'ai hâte de déguster pendant le vol. J'aime bien aussi une bonne tasse de nouilles ramen instantanées — chaudes, salées et réconfortantes pendant un long vol! J'essaie dans la mesure du possible de choisir une version réduite en sel que je mets dans mon bagage à main. C'est le meilleur des goûters! Du gruau instantané est également un bon choix; il suffit de demander de l'eau chaude à l'agent de bord.
  • Faites des étirements. J'essaie de faire quelques mouvements rotatifs avec mes chevilles, de m'étirer les jambes et de me promener de temps à autre dans la cabine pour activer ma circulation sanguine. Mon amie Tara suggère de tracer les lettres de l'alphabet avec vos pieds sous le siège devant vous — en majuscules et en minuscules — pour garder vos jambes occupées. Vous pouvez aussi trouver un espace libre près des toilettes ou de la sortie pour effectuer des étirements plus complets afin d'éviter la formation de caillots de sang et de prévenir les engourdissements dans vos jambes.
  • Prenez une assurance voyage. En dépit de toutes vos précautions, vos vacances pourraient être gâchées par une maladie ou un accident. Une assurance voyage vous protégera contre des frais médicaux surprise et vous fournira de l’aide quand vous serez loin de chez vous.

Lisa Ng est rédactrice en chef du blogue This Beautiful Day qui porte sur les modes de vie et qui s'adresse aux femmes avisées. Suivez-la dans ses voyages sur Twitter @helloLisaNg.

Articles Connexes