Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Épargne et retraite

Simplement brillant
05 décembre 2016

Six manières avantageuses d’utiliser votre CELI

Un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) est beaucoup plus polyvalent que vous pourriez l’imaginer. À vrai dire, il devrait s’appeler compte d’épargne offrant une liberté inouïe.

Voici une question facile : à quoi sert votre REER? J’imagine que vos réponses sont les mêmes que tout le monde : épargner en vue de la retraite et réduire le revenu imposable.

En voici une plus difficile : à quoi sert votre compte d’épargne libre d’impôt (CELI)? Pour beaucoup de personnes, ce n’est pas une question simple – non pas parce que le CELI n’est pas utile, mais bien parce qu’il peut être utilisé de diverses façons aux différentes étapes de la vie.

Peut-être conviendrait-il mieux de voir votre CELI comme un compte d’épargne offrant une grande liberté.

«Depuis son lancement en 2009, le CELI, instrument d’une grande souplesse, est devenu un élément réellement important du plan financier d’un grand nombre de Canadiens», dit le conseiller Financière Sun Life Jim Barnard, RHU, CFP, de J. Barnard & Associate Financial Services Inc., établi à Owen Sound. «J’aime m’entretenir avec chaque client au sujet du CELI, car la façon de l’utiliser au mieux n’apparaît pas toujours clairement.»

Voici quelques idées sur la manière dont vous pourriez mettre à profit ce compte qui offre une flexibilité inouïe.

1. Épargner davantage pour les études de vos enfants

  • Avant les études postsecondaires. Si vous avez déjà épargné suffisamment pour avoir accès aux subventions maximales de l’État dans le cadre d’un régime enregistré d’épargne-étude (REEE), votre CELI est l’instrument tout désigné en vue d’épargner davantage pour les études de vos enfants. Vous ne payez pas d’impôt sur la croissance du capital et il n’y a aucune pénalité si vos enfants choisissent de ne pas aller au collège ou à l’université.
  • Pendant les études postsecondaires. Lorsque vos enfants atteignent l’âge de 18 ans et que vous avez déjà versé le maximum à votre propre CELI, donnez-leur de l’argent pour qu’ils ouvrent chacun un CELI à leur nom. (Mise en garde : vos enfants ne sont pas tenus par la loi d’utiliser les fonds du CELI établi à leur nom de la façon dont vous le souhaitez.)

2. Aider vos enfants à épargner en vue d’autres objectifs

Lorsque les études sont terminées, continuez de donner de l’argent à vos enfants pour qu’ils cotisent à leur CELI, l’intention étant que l’argent serve à un objectif précis – mise de fonds initiale sur une maison, mariage, etc. (Là encore, vos enfants ne sont pas tenus par la loi d’utiliser cet argent de la façon dont vous le souhaitez.)

3. Financer votre retraite

  • Augmentez votre épargne-retraite en cotisant à votre CELI si vous avez déjà atteint votre plafond de cotisation au REER. L’épargne supplémentaire sera utile un jour.
  • Prenez une retraite anticipée. Si vous prenez une retraite anticipée, vous pourriez ne pas avoir encore le droit de recevoir les rentes prévues par les régimes d’État ou d’employeur et ne pas vouloir commencer à tirer un revenu de votre REER. Votre CELI peut être l’instrument idéal pour faire le pont. Cependant, consultez votre conseiller, car financer efficacement une retraite anticipée peut être un exercice délicat.
  • Continuez d’épargner à la retraite. Si vous ne travaillez plus, ou si vos activités à temps partiel ne rapportent pas de profit, vous avez toujours le droit de cotiser à votre CELI. Vous n’avez pas besoin d’avoir gagné un revenu comme c’est le cas pour pouvoir cotiser à un REER.
  • Continuez d’épargner après l’âge de 71 ans. Vous ne pouvez détenir un REER une fois franchi ce cap. Vous devez le convertir en un fonds enregistré de revenu retraite (FEER) ou en une rente d’ici la fin de l’année où vous atteignez vos 71 ans, ou encore toucher cet argent et payer l’impôt requis. Par contre, vous pouvez garder ouvert votre CELI – et y verser des cotisations – aussi longtemps que vous le voulez.
  • Utilisez votre CELI comme source de revenus libres d’impôt. Adressez-vous à votre conseiller pour savoir de quelle façon et à quel moment cela peut être une bonne stratégie.

4. Épargner pour les soins de santé de vos parents

Si vous devez donner un coup de pouce à vos parents âgés, un CELI peut être un bon moyen de les aider à assumer  les soins de santé ou les soins de longue durée. S’ils ne peuvent absorber entièrement les coûts, vous pouvez utiliser votre CELI – ou donner à vos parents de l’argent pour qu’ils cotisent chacun à un CELI à leur nom, si vous avez maximisé vos cotisations à votre CELI – pour les aider à joindre les deux bouts.

5. Épargner pour les mauvais jours

Nous vivons dans un monde incertain. Le CELI est tout désigné pour vous permettre d’épargner durant les beaux jours – et de faire croître les placements en franchise d’impôt – puis de retirer de l’argent lors des mauvais jours. Par exemple, vous pouvez l’utiliser dans les cas suivants :

  • perte de votre emploi ou interruption de votre revenu;
  • frais de soins de santé non couverts par l’État, par l’assurance collective ou l’assurance-santé personnelle;
  • rénovation de la maison ou réparations d’urgence;
  • remplacement de la voiture, qui rend l’âme prématurément.

6. Épargner pour les beaux jours

Épargner peut être plus facile si vous déterminez que votre CELI est l’endroit où vous mettez de l’argent de côté pour un mariage, le voyage d’une vie ou tout ce qui vous tient à cœur.

Autres exemples de souplesse du CELI

  • Vous pouvez «regarnir» votre CELI. Le plafond de cotisation au CELI ne s’applique pas aux sommes que vous versez pour regarnir votre compte après un retrait, contrairement à ce qui se produit pour le REER, le REEE ou tout autre compte enregistré. Supposons, par exemple, que vous avez versé le maximum à votre CELI cette année, et que vous devez maintenant en retirer 10 000 $. (N’oubliez pas que le retrait est libre d’impôt, qu’il porte sur le capital, les intérêts ou la croissance du capital.) L’année suivante, en plus de la cotisation annuelle maximale, vous pourrez reverser cette somme de 10 000 $. Évitez de remettre durant la même année civile ce que vous avez retiré, si vous avez déjà utilisé les droits de cotisation pour l’année en question.
  • Vous pouvez investir ou épargner. Certaines personnes trouvent que le «E» de CELI, qui veut dire épargne, est un peu trompeur. Cela est attribuable au fait que vous pouvez non seulement placer l’argent destiné à votre CELI dans un compte d’épargne classique productif d’intérêts, mais aussi dans des CPG, des fonds communs de placement, des fonds distincts, des actions, des obligations, etc.
  • Vous pouvez reporter vos droits de cotisation inutilisés. Si vous n’avez pas utilisé entièrement vos droits de cotisation accumulés à un CELI, il n’y a pas de problème! Les droits inutilisés sont reportés de façon automatique et indéfiniment, de sorte que vous pouvez cotiser ultérieurement.
  • Vous ne mettrez pas en péril votre pension de l’État. L’État commence à «récupérer» la pension de la Sécurité de la vieillesse (SV) que vous recevez lorsque votre revenu dépasse un certain seuil (74 789 $ en 2017 et 73 756 $ en 2016). Cependant, la formule qu’il utilise pour calculer la récupération ne tient pas compte à l’heure actuelle des retraits que vous faites dans votre CELI; ceux-ci n’ont donc aucune incidence sur votre revenu.

En fait, le CELI présente une telle souplesse qu’il vaut vraiment la peine d’en discuter avec votre conseiller pour vous assurer de tirer le maximum de toutes les possibilités de ce compte d’épargne offrant une liberté inouïe.

Articles Connexes