Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Épargne et retraite

15 janvier 2013

L’importance de participer à un régime de retraite ou à un REER collectif

Votre employeur offre-t-il un régime de retraite ou un REER collectif? Selon le blogueur financier Jim Yih, voilà deux des meilleures façons d’épargner en vue de la retraite.

Depuis quelques années, le gouvernement canadien s’inquiète des écarts en ce qui touche les revenus de retraite et du peu d’épargne et de préparation à la retraite des Canadiens.

En 2009, le gouvernement a formé un groupe de travail sur la littératie financière, composé de 13 membres et présidé par le chef de la direction de la Financière Sun Life d’alors, Donald Stewart, pour qu’il lui fournisse des conseils et des recommandations sur une stratégie nationale visant l’amélioration de la littératie financière des Canadiens. Le groupe de travail a présenté au gouvernement un rapport de 106 pages.

La réforme des régimes de retraite a aussi été un sujet d'intérêt. Le gouvernement cherchait en effet des moyens d’aider les Canadiens à mieux se préparer pour la retraite. À cette fin, il a examiné les prestations offertes par l’État et la mise en œuvre d’un nouveau régime de pension agréé collectif. Cette démarche pose d’importants défis.

Les Canadiens épargnent-ils suffisamment pour la retraite?

Les résultats d’un sondage réalisé par l’Association canadienne de la paie montrent que les Canadiens croient ne pas épargner suffisamment.

On lit dans le rapport sur les résultats du sondage de 2012 que près de la moitié des répondants disent n’épargner que 5 % ou moins de leur paie, ce qui représente environ la moitié du taux d’épargne recommandé par les planificateurs financiers. En fait, 47 % des répondants ont avoué qu’ils connaîtraient de graves difficultés si le versement de leur paie était retardé ne serait-ce que d’une semaine.

Le sondage révèle aussi que 73 % des employés disent avoir épargné moins du quart de ce qu’ils voulaient accumuler. En outre, parmi les répondants de 50 ans et plus et qui envisagent de prendre leur retraite, 45 % avouent n’en être qu’au quart de leur objectif d’épargne.

Ces données semblent correspondre aux derniers chiffres de Statistique Canada portant sur le taux d'épargne. Il est alarmant de constater que le taux d’épargne au Canada a été de moins de 5 % au cours des 15 dernières années.

Qui épargne?

Un groupe de Canadiens qui réussit à épargner est composé de ceux qui possèdent le gène de l’épargne. Je nomme ces gens des «épargnants naturels», mais vous pourriez aussi les voir comme des «séraphins qui ne dépensent jamais et qui n’ont donc jamais de plaisir».

Farce à part, très peu de gens sont des épargnants naturels, et là réside le problème. C’est plus naturel de dépenser que d’épargner. Il y a en outre beaucoup plus d’occasions de dépenser que d’occasions d’épargner. C’est peut-être pourquoi le taux d’épargne est si faible au Canada.

L’importance d’une discipline imposée

Le principal problème est donc que la plupart des gens n’ont pas la discipline nécessaire pour épargner. Par conséquent, les autres Canadiens, ceux qui épargnent, sont ceux qui, au fond, y sont forcés dans le cadre d’un régime de retraite ou d’un REER collectif au travail. Des études montrent que le taux d’épargne-retraite est plus élevé chez ceux qui participent à un régime d’épargne collectif offert par leur employeur.

Mon grain de sel

Si vous participez à un régime de retraite ou à un REER collectif offert par votre employeur, les possibilités sont fortes que vous épargniez plus en vue de la retraite que la plupart des Canadiens. Si la participation au régime de votre employeur est facultative et que vous ne profitez pas de l’argent gratuit que sont les cotisations complémentaires que verse l’employeur pour votre compte, vous ratez une chance en or.

Dans mon rôle de consultant dans le domaine des régimes de retraite et des REER collectifs, beaucoup d’employés me confient qu’ils n’auraient pas eu l’autodiscipline voulue pour épargner si ce n’était des cotisations complémentaires de l’employeur et des retenues automatiques sur leur paie.

Étant donné les statistiques et si le gouvernement désire aider les Canadiens à épargner plus, il pourrait envisager de créer d’autres mesures incitatives applicables aux programmes d’épargne offerts par les employeurs, comme les régimes de retraite et les REER collectifs, pour que les employés puissent épargner au moyen de leur paie.

Qu’en pensez-vous? Faites-moi part de vos réflexions ci-dessous.

Jim Yih est un consultant en régimes de retraite collectifs à Clearpoint Benefit Solutions et fondateur du blogue primé RetireHappy.ca. Pour en savoir plus sur M. Yih, consultez le site JimYih.com.

Articles Connexes