Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Épargne et retraite

14 avril 2014

Les femmes sont à la traîne en matière de planification financière

Vous êtes une femme et croyez que vous n’épargnez pas assez en vue de la retraite? Vous n’êtes pas seule, et voici ce que vous devriez faire.

Selon Statistique Canada, les femmes sont à la traîne en matière de planification de la retraite. La cotisation médiane à un REER en 2011 était de 2 830 $. Alors que la cotisation moyenne des hommes à leur REER était de 3 220 $, celle des femmes ne s'élevait qu'à 2 240 $. Bien que les femmes représentaient presque la moitié des cotisants à un REER (47 %), leur part des cotisations totales n'était que de 39 %.

On peut avancer de nombreuses hypothèses sur cet écart. Par exemple, le salaire des femmes est moins élevé. En 2008, le salaire moyen des femmes était de 30 100 $ et celui des hommes, de 47 000 $. Souvent, les femmes se préoccupent plus des besoins de leur famille que des leurs. Mais les femmes, en moyenne, vivent plus longtemps que les hommes : en 2009, l’espérance de vie des femmes était de 83,3 ans alors qu’elle était de 78,8 ans pour les hommes. C’est pourquoi les femmes doivent planifier en fonction d’une retraite plus longue que les hommes, mais elles s’attendent à épargner moins d’argent.

Selon l’Indice canadien de report de la retraite 2014 de la Financière Sun Life, les hommes prévoient épargner tout juste plus de 450 000 $, alors que les femmes estiment en moyenne qu'elles ne disposeront que d'une épargne de 385 000 $. De plus, seules 38 % des femmes interrogées déclarent en savoir assez sur les questions financières pour pouvoir planifier en vue de la retraite contre 53 % chez les hommes.

Que pouvez-vous faire, en tant que femme, pour remettre vos finances sur les rails?

  1. Commencez à épargner tout de suite. Plus tôt vous commencerez à épargner, plus vos placements pourront profiter d’une croissance à long terme, ce qui augmentera vos chances de vous constituer une épargne confortable.
  2. Établissez un programme d’épargne avec prélèvements automatiques. Ouvrez un compte d’épargne avec prélèvements automatiques ou adoptez un programme de retenues salariales en vue de cotiser à un régime de retraite d’employeur ou à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER). Ainsi, plutôt que de ne cotiser que juste avant l’échéance annuelle, vous investirez votre argent plus tôt et bénéficierez de plus de temps pour faire croître cette épargne. En outre, les fonds détenus dans votre REER sont à l’abri de l’impôt; vous n’aurez pas à payer d’impôt jusqu’à ce que retiriez l’argent, vraisemblablement après que vous aurez pris votre retraite et que votre revenu imposable (et le pourcentage que vous payez en impôt sur le revenu) sera moins élevé qu’aujourd’hui.
  3. Maximisez votre REER. Notez le montant de vos droits de cotisation indiqué sur l’Avis de cotisation que l’Agence du revenu du Canada vous envoie après la production de votre déclaration de revenus. Les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés d'une année à l'autre. Utilisez-les donc pour maximiser vos cotisations. Vous pourriez aussi obtenir un prêt REER de rattrapage, mais n’empruntez qu’un montant que vous êtes certaine de rembourser en peu de temps, comme, par exemple, le montant de votre remboursement d’impôt prévu.
  4. Dressez un plan. Un conseiller peut vous aider à dresser un plan financier qui vous aidera à atteindre vos objectifs en matière d’épargne-retraite. En outre, il peut vous aider à choisir des placements en fonction de votre degré de tolérance aux risques -- faible, moyen ou élevé -- ce qui vous permettra de constituer et de conserver un portefeuille qui correspond à votre profil.
Aujourd’hui, les femmes vivent mieux et plus longtemps que jamais auparavant. Un plan personnel d’épargne-retraite peut donc contribuer à vous assurer un avenir financier solide.

 

Articles Connexes