Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Épargne et retraite

16 septembre 2016

Combien devriez-vous épargner en vue de la retraite?

Vous essayez de calculer la somme dont vous aurez besoin pour atteindre vos objectifs à la retraite? Commencez par vous poser les neuf questions suivantes.

Vous avez décidé d’économiser en vue de la retraite en cotisant à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) ou au régime de retraite de votre entreprise. Les questions qui se posent sont les suivantes : de quelle somme aurez-vous besoin et, par conséquent, quelle somme devriez-vous économiser? Malheureusement, il n’existe pas de réponse unique à ces questions.

«Plus vous êtes âgé quand vous pensez à établir votre plan d’épargne-retraite, plus le pourcentage de votre revenu que vous devrez mettre de côté sera élevé parce que vous avez perdu des années de capitalisation, remarque Gordon Pape, auteur de RRSPs: The Ultimate Wealth Builder (en anglais seulement). Une personne âgée de 25 ans peut n’avoir à mettre de côté que de 8 à 10 % de son revenu tous les ans. Par ailleurs, une personne âgée de 45 ans pourrait avoir à mettre de côté jusqu’à 25 % de son revenu.»

Pour 2016, vous pouvez verser jusqu’à 18 % de votre revenu gagné dans un REER (jusqu’à un plafond de 25 370 $) ou dans un régime à cotisations déterminées (CD) d’employeur (jusqu’à un plafond de 26 010 $). L’agence du revenu du Canada propose d’ailleurs un tableau des plafonds annuels pour les cotisations qu’il vaut la peine de mettre en signet.

Vos cotisations vous donneront droit à une déduction fiscale, et la croissance de vos placements se fera en report d’impôt. Si vous participez à un régime à prestations déterminées, vos droits de cotisation au REER seront réduits. Par ailleurs, les droits inutilisés peuvent être reportés aux années suivantes.

«J’encourage fortement les gens à verser tous les ans la cotisation maximum à leur REER. Ce peut être très difficile, mais plus tard, ils seront heureux d’avoir consenti cet effort», affirme Bruce Sellery, auteur de The Moolala Guide to Rockin’ Your RRSP (en anglais seulement).

Votre conseiller peut vous aider à déterminer le capital dont vous aurez besoin à la retraite et, par conséquent, les sommes que vous devrez économiser entre-temps. Cependant, vous pouvez commencer à faire ces calculs en vous posant les questions suivantes.

  1. Quand avez-vous commencé à épargner? Plus vous épargnez sur une longue période, plus vos économies seront importantes. Avec le temps, le rendement des placements s’ajoutera aussi à vos économies.
  2. À quel âge prévoyez-vous prendre votre retraite? Vous pensez prendre votre retraite à 60 ans plutôt qu’à 65 ans? Vous devrez alors économiser plus parce que vous perdrez cinq bonnes années de cotisation et votre épargne devra durer plus longtemps.
  3. Quelle est votre espérance de vie? Personne ne peut prédire la date de son décès. Toutefois, si tous vos parents ont vécu jusqu’à 95 ans et que vous êtes en bonne santé, il serait sage de tenir compte de cette longévité potentielle dans la planification de votre retraite.
  4. Que prévoyez-vous faire à la retraite? Que ferez-vous une fois à la retraite? Une retraite modeste pourrait n’exiger que 50 % de votre revenu d’avant la retraite. Mais si vous rêvez d’une retraite active, comprenant de fréquents voyages vers des destinations exotiques, vous pourriez avoir besoin de 70 % ou plus du revenu que vous touchiez avant votre retraite.
  5. Toucherez-vous une rente de votre employeur? Si votre employeur offre un REER collectif ou un régime CD et qu’il y verse des cotisations complémentaires, ce montant annuel additionnel dont l'imposition est reportée réduira le montant que vous devrez économiser vous-même.
  6. Quel sera le rendement de vos placements? Pour calculer le montant que vous devrez accumuler pour atteindre vos objectifs d’épargne-retraite, vous devrez établir un taux de rendement hypothétique pour vos placements. Pour ce faire, votre conseiller peut vous aider à choisir un taux de rendement réaliste.
  7. Quels sont vos autres éléments d’actif? Vous avez peut-être un compte d’épargne libre d’impôt, d’autres instruments d’épargne non enregistrés ou des biens immobiliers. Vous êtes peut-être propriétaire d’une entreprise. Selon la valeur de ces éléments d’actif, vous n’aurez peut-être pas à économiser beaucoup dans un régime de retraite d’employeur ou dans un REER.
  8. Retirerez-vous prématurément des sommes de votre REER? Lorsque vous retirez une somme de votre REER, celle-ci est imposée à votre taux marginal. Vous perdez aussi vos droits de cotisation et les avantages de la capitalisation des intérêts. Les fonds d’urgence devraient être déposés dans un CELI, pour lequel les droits de cotisation ainsi perdus sont de nouveau disponibles l’année suivante.
  9. Combien d’argent désirez-vous laisser à votre décès? Désirez-vous dépenser tout votre argent de votre vivant ou laisser un héritage à vos enfants ou un don à un organisme caritatif?

Si vous êtes en début de carrière, il peut paraître impossible de prévoir combien vous gagnerez à l’avenir et combien vous devrez économiser pour prendre votre retraite dans 30 ans. Vous avez peut-être aussi d’autres priorités financières, comme épargner en vue de l’achat une maison ou de l’éducation de vos enfants.

C’est pourquoi vous devriez analyser votre plan d’épargne-retraite avec votre conseiller au moins tous les trois ans ou à l’occasion d’un événement important, comme la naissance d’un enfant, un divorce ou la perte de votre conjoint.Essayez notre calculateur d'épargne-retraite pour estimer combien vous devrez épargner pour votre retraite.

 

Articles Connexes