Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Épargne et retraite

29 juin 2018

Écrire votre autobiographie financière : la gestion de l’héritage

Les émotions qui sont intimement liées entre la mort et l’argent sont uniques et particulières. Les conseils d’experts peuvent vous aider à traverser cette expérience, peu importe qu’il s’agisse de votre succession ou de l’héritage d’un proche.

Lorsque mon grand-père est décédé en 2014 et m’a laissé un héritage petit mais significatif, j’ai eu du chagrin, bien entendu. Mais ce n’est pas tout ce que j’ai ressenti. J’ai également ressenti de la culpabilité de ne pas l’avoir vu avant son décès. J’ai éprouvé du soulagement quand j’ai constaté que l’héritage pouvait me permettre de rembourser ma dette d’études. Pendant des mois, j’ai ressenti la pression d’utiliser les fonds qui restaient d’une manière qu’il aurait approuvée et qui déclenchait chez moi de l’angoisse chaque fois que je faisais un achat.

Je ne le savais pas à l’époque, mais ces conflits intérieurs sont courants chez les personnes qui touchent un héritage et ils constituent une étape normale du deuil.

Au bout du compte, j’ai investi l’argent dans mon entreprise et j’ai écrit un nouveau chapitre de ma vie qui aurait peut-être été autrement impossible. J’aurais pu m’éviter beaucoup d’inquiétude et d’incertitude, toutefois, si j’avais cherché de l’aide pour clarifier mes émotions et dresser un plan financier.

Pour écrire les chapitres de votre autobiographie financière qui sont les plus étroitement liés au deuil – qu’ils portent sur un héritage que vous avez reçu ou sur les plans que vous faites pour votre propre succession – vous aurez probablement besoin de soutien émotionnel et de conseils financiers.

Voici quelques éléments à garder en tête lorsque vous vivez une telle aventure.

Concentrez-vous d’abord sur vos sentiments

Les premiers mois qui suivent le décès d’une personne que vous aimez peuvent être très difficiles, particulièrement s’il s’agit d’un événement inattendu.

«Accueillez vos émotions comme elles viennent», conseille le psychothérapeute Rory Nicol, établi à Kitchener, en Ontario. «La colère et la culpabilité sont tout aussi normales que le chagrin et l’angoisse. Il n’existe pas une “bonne” manière de ressentir les choses.»

Pendant que le liquidateur procède au règlement de la succession, recherchez le soutien dont vous avez besoin auprès de vos amis proches et de votre famille, ou d’un spécialiste en santé mentale qui vous écoutera sans porter de jugement.

«Réunir votre famille pour passer à travers les possessions de l’être aimé peut aussi vous aider à voir clair dans vos sentiments, indique M. Nicol. Chaque objet a son histoire, et le fait de vous remémorer ces souvenirs vous aidera à gérer les émotions également. Cela vous aidera à faire vos adieux.»

Voyez au-delà des émotions grâce à un plan financier

Si vous vous sentez dépassé, gardez à l’esprit que la gestion d’un héritage représente une tâche redoutable lorsque les émotions sont intenses.

«Beaucoup de personnes, surtout si elles vivent un deuil, ne savent pas quoi faire ni par où commencer», explique Aviva North, conseillère Financière Sun Life. «Dresser un plan financier, puis le suivre peut soustraire beaucoup d’émotivité du processus de prise de décisions.»

Un conseiller expérimenté peut vous permettre d’aborder votre héritage de façon à ce qu’il réponde à vos objectifs personnels à court et à long terme.

Redonnez en respectant votre budget

Il n’est pas toujours nécessaire d’utiliser un héritage à des fins pratiques. En fait, vous pourriez trouver libérateur sur le plan émotionnel de faire une dépense pour prendre soin de vous-même ou des autres.

Dans ce cas, un don de bienfaisance est une possibilité. Songez à quelque chose de personnel qui respecte votre budget. Participez financièrement à un programme de plantation d’arbres dans le parc préféré de l’être aimé, par exemple. Ou financez une bourse d’études unique auprès d’un centre communautaire local. Mon grand-père ayant combattu lors de la Deuxième Guerre mondiale, ma famille a acheté une brique commémorative au Centre Juno Beach.

N’oubliez pas d’honorer vos êtres aimés en profitant vous-même d’une partie de l’argent. Faites un voyage en famille dont vous rêvez depuis longtemps. Financez le projet qui vous passionne pour lequel vous manquiez de fonds jusque-là. Vos souvenirs seront impérissables – et vous rattacheront à vos êtres chers.

Faites des plans pour votre propre succession

La perte d’un proche nous ramène souvent à notre propre mortalité. Cela peut être positif. En vérité, la planification successorale est un élément normal de la planification financière, tout comme la planification de la retraite ou de l’achat d’une première maison.

«Les gens supposent que la planification successorale est l’affaire des personnes âgées ou des riches, mais il s’agit simplement de faire le nécessaire pour que les choses se passent comme vous le souhaitez, précise Mme North. Si vous voulez transmettre un héritage, vous devez planifier en conséquence.»

«Une première étape pourrait être de communiquer avec un spécialiste des services de planification financière et successorale et de réunir une équipe de liquidateurs et de tuteurs pour gérer votre succession», conseille-t-elle. Le spécialiste peut vous aider à prévoir les frais et les impôts potentiellement exigibles relativement à la succession et éviter ainsi toute mauvaise surprise pour vos héritiers tout en s’assurant que votre argent sera distribué comme vous l’entendez.

Après tout, votre succession ne concerne pas que vous. Votre héritage pourrait aussi aider les personnes que vous aimez à écrire le prochain chapitre de leur vie.

Articles Connexes