Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Épargne et retraite

13 novembre 2018

Devriez-vous épargnez dans un CELI ou un compte REER?

Lorsque l’on choisit d’épargner dans un compte REER ou dans un CELI, on choisit en fin de compte de payer l’impôt maintenant ou plus tard. Mais il y a plus d’éléments à prendre en compte.

Voici une situation que nous aimons tous : vous recevez une prime surprise de 1 000 $ au travail et vous voulez l’investir en vue de votre retraite. Vous avez un compte d'épargne libre d’impôt (CELI) personnel et un régime enregistré d'épargne-retraite (REER) collectif. La question à 1 000 $ est celle-ci : dans quel compte devriez-vous investir? 

CELI ou REER : lequel vous convient le mieux?

Même si la question est simple, trouver la bonne réponse en fonction de votre situation peut être un casse-tête. Voici un aperçu de ce qui pourrait arriver selon différents scénarios, en supposant que vous avez 35 ans, que votre placement génère un rendement annuel de 5 % et que vous êtes dans une tranche d’imposition de 30 % tout au long de votre carrière. 

Si vous placez les 1 000 $ dans votre REER collectif, vous pouvez verser la totalité des 1 000 $ avant impôt. En effet, les cotisations REER sont déductibles du revenu imposable et vous pouvez bénéficier de cette déduction lorsque vous cotisez à un régime comme un REER collectif. (Si vous voulez investir dans un REER en dehors d’un régime collectif, vous devrez payer l’impôt de 30 %, investir les 700 $ restants et les compléter jusqu’à 1 000 $ avec le remboursement d’impôt que vous recevrez.) 

Si vous choisissez de placer les 1 000 $ dans un CELI, le montant réel que vous allez investir est de 700 $ (1 000 $ moins 30 % d’impôt sur le revenu); c’est donc le montant de départ de votre compte CELI.

Que se passe-t-il si vous effectuez des retraits avant votre retraite?

Même si vous espériez conserver le montant de la cotisation pour votre retraite, vos obligations financières vous poussent à faire un retrait de toute votre épargne à 50 ans. Selon le tableau ci-dessous :

  • La cotisation de 1 000 $ à votre REER a atteint 2 079 $. Mais puisque tous les retraits d’un REER sont imposables, et puisque vous êtes dans une tranche d’imposition de 30 %, il ne vous reste que 1 455,53 $ après votre retrait.
  • La cotisation de 700 $ à votre CELI a presque atteint le même montant, soit 1 455 $, et vous pouvez retirer le montant total, libre d’impôt.

Même si le montant que vous retirez est pratiquement identique dans les deux cas, l’avantage du CELI, c’est que vous pouvez reverser le même montant en tout temps dès l’année civile suivante – et vous ne perdez aucun droit de cotisation au CELI.

Avec le REER, vous ne récupérez pas vos droits de cotisation en cas de retrait. Si vous souhaitez reverser le montant à l’avenir, vous devrez utiliser des droits de cotisation au REER non utilisés.

Que se passe-t-il lorsque vous faites un retrait pendant votre retraite, à 65 ans?

Si vous gardez votre cotisation initiale investie jusqu’à l’âge de la retraite, voici ce que vous trouverez lorsque vous retirerez le montant total à 65 ans. Selon le tableau ci-dessous :

  • Votre cotisation de 1 000 $ au REER a atteint 4 322 $. Si vous êtes dans une tranche d’imposition inférieure parce que vous avez un revenu inférieur (disons, 20 %), vous retirerez 3 457,60 $ après impôt. Si vous êtes dans la même tranche d’imposition (30 %), vous recevrez 3 025 $. Cependant, si vous êtes dans une tranche d’imposition supérieure, disons 40 % (par exemple, parce que vous avez vendu votre maison et que le revenu de la vente a généré un revenu de placement, ou parce que vous avez hérité d’un montant d’argent qui a généré un revenu), vous ne toucherez que 2 593,20 $.
  • Votre cotisation de 700 $ au CELI a atteint 3 025 $ et vous pouvez retirer la totalité du montant, libre d’impôt.

Tableau montrant la différence entre un CELI et un REER

Considérez votre tranche d'imposition avant de faire un retrait

Finalement, les avantages et les inconvénients d’un CELI ou d’un REER peuvent dépendre de votre tranche d’imposition (supérieure ou inférieure) à la retraite, par rapport à votre tranche d’imposition pendant votre carrière au moment où vous avez fait la cotisation initiale.

Un autre facteur à prendre en compte, c’est que les retraits d’un CELI ne sont pas considérés comme des revenus imposables, ils n’affectent donc pas votre admissibilité aux prestations gouvernementales dépendantes du revenu, comme la pension de la Sécurité de la vieillesse. Par exemple, en 2015, si une personne de 65 ans a un revenu de plus de 73 000 $, une partie de ses prestations de la Sécurité de la vieillesse pourra être récupérée par le gouvernement et ses prestations pourront même être supprimées dans leur totalité si son revenu annuel atteint 117 000 $.

Beaucoup de personnes utilisent à la fois les REER et les CELI pour épargner. Mais si vous essayez de décider dans quel compte investir lorsque vous recevez des sommes inattendues, réfléchissez à la tranche d’imposition dans laquelle vous serez au moment où vous prévoyez faire le retrait. Vous devriez aussi vous demander si vous allez tirer avantage des caractéristiques importantes du CELI, comme le fait de pouvoir reverser le montant des retraits et le fait que les retraits ne sont pas considérés comme des revenus imposables dans le cadre des prestations gouvernementales.

Vous ne savez pas par où commencer? Essayez notre Outil Brillant départ pour obtenir des résultats personnalisés en rapport avec vos besoins et objectifs de vie, de santé, d’épargne et de retraite.

Besoin d'aide avec vos finances? Un conseiller peut vous aider à élaborer un plan financier solide, adapté à vos objectifs. Trouvez un conseiller près de chez vous dès aujourd’hui.

Articles Connexes